La force de la vérité

Tout comme le mensonge génère une grande chaîne d'erreurs, la vérité génère une séquence de résolutions et de réussites. Mais comment la trouver ?
La force de la vérité

Dernière mise à jour : 19 août, 2022

La vérité est l’une de ces forces capables de retourner la réalité à 180 degrés. C’est à partir de la rencontre avec la vérité que s’opèrent les grandes transformations, à la fois individuellement et dans la société dans son ensemble. Tout comme le mensonge génère une grande chaîne d’erreurs, la vérité génère une séquence de résolutions et de succès.

C’est à partir de la vérité que se construisent les fondations d’une réalité stable dotée de fiabilité. De la vérité aussi naît une force intérieure chez les gens, qui ne s’effondre devant rien. Mais qu’est-ce que c’est et comment atteindre la vérité ?

« Une fois l’impossible exclu, ce qui reste, aussi improbable cela puisse-t-il paraître, doit être la vérité »

-Arthur C. Doyle-

Vérité et vérités

Le mot « vérité » est un terme controversé. Il y a des vérités absolues, des vérités scientifiques, des vérités subjectives, des vérités historiques… le domaine de la vérité est habité par des espèces très différentes. On appelle « vérité » tout discours qui rend compte de faits qui se sont réellement produits dans la réalité. Par exemple, que vous vivez à un certain endroit, que vous êtes allé au supermarché hier ou que nous sommes vivants.

Parmi ces vérités, certaines sont absolues et d’autres sont relatives. Une vérité absolue est que nous sommes tous nés d’une femme. Une vérité relative est qu’il fait jour ou nuit : nous savons que tandis que le soleil se lève dans un hémisphère, la lune apparaît dans l’autre. Mais ce genre de vérités ne crée pas beaucoup de difficultés. Cela se vérifie dans les faits : ils se produisent ou non. Le problème survient lorsque nous nous penchons sur les causes des faits, ou leur signification.

Les apparences nous jouent des tours, comme quand on met un bâton dans un verre d’eau et qu’on voit qu’il se plie : en réalité, ce n’est pas le cas. Ou quand on « devine des intentions » dans les actions des autres, du type : leur retard est la preuve de leur désintérêt.

Sur le plan scientifique et philosophique, cette difficulté à atteindre la vérité a donné lieu à des controverses qui durent depuis des siècles. Dans le monde de tous les jours, c’est aussi une source de conflits, de confusion et d’incompréhension. De même que certaines vérités absolues règnent, s’imposent au quotidien des vérités qui ne sont vraies que pour le sujet qui les vit.

jeune homme avec une bougie dans les mains

Où est la vérité ?

En d’autres termes, il semblerait que nous soyons condamnés à ne jamais pouvoir atteindre la plupart des vérités. Existe-t-il un moyen de construire des vérités dans notre vie quotidienne, qui nous soutiennent et nous libèrent de l’incertitude ?

La première chose est de clarifier que dans le monde de la subjectivité humaine, il n’y a pas de vérités absolues. Personne ne pourrait dire, avec quelque certitude que ce soit, qu’il y a quoi que ce soit de complètement « vrai » ou « faux » à propos des perceptions, des sentiments et des émotions. Bien qu’un concept de « normalité » ait été promu, dans la pratique, il est impossible de trouver quelqu’un qui corresponde complètement à ce stéréotype, ou qui s’en écarte totalement.

En réalité, on pourrait dire que chacun a pour tâche de construire la vérité sur lui-même. Il est qui il est pour des raisons précises. Il n’est pas qui il n’est pas, pour la même raison. De plus, il ressent ou souffre plus ou moins intensément en raison de ses propres caractéristiques, qui sont uniques. Cet extraordinaire voyage au fond de soi est aussi la source des plus grandes forces que nous pouvons avoir en tant qu’individus dans la vie.

Connaître nos propres vérités nous libère du mandat d’être quelque chose que nous ne sommes pas. Nous n’avons pas à nous conformer à un concept préconçu de succès, de bonté ou autre. Nous n’avons pas à nous construire selon un modèle que quelqu’un d’autre a inventé. C’est précisément à partir de cette reconnaissance de nos propres vérités que nous parvenons à avoir assez de force vitale pour lutter pour ce en quoi nous croyons.

homme tenant le coeur et le cerveau

Lorsque le contraire se produit, lorsque nous ne vivons que pour nous conformer aux vérités des autres, notre force vitale se dilue. Nous devenons craintifs et dépendants du regard de ceux qui nous entourent. Il est tout aussi important de s’adapter à des vérités collectives, comme le respect des lois qui nous unissent dans la société, que de découvrir des vérités personnelles, qui donnent un sens à ce que nous sommes et voulons être.

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Christian Schloe, Daria Petrilli