Logo image
Logo image

9 clés pour avoir une dynamique familiale saine

6 minutes
Vous aimeriez que votre famille soit plus heureuse, qu'elle vive mieux ensemble et que chacun se sente plus satisfait ? Prenez note de ces conseils pour renforcer les liens au sein de votre famille.
9 clés pour avoir une dynamique familiale saine
Dernière mise à jour : 18 mai, 2023

Pour avoir une dynamique familiale saine, il faut soigner chaque lien comme on s’occupe d’une œuvre d’art. Parce que chaque membre est unique et précieux ; tout le monde mérite cette reconnaissance et ce traitement qui facilitent le sentiment de liberté, mais avec des racines communes. Bien qu’il y ait toujours des défis dans ce contexte, la bonne nouvelle est qu’il existe des stratégies pour aider.

Savoir communiquer, respecter la personnalité d’autrui et partager des moments de qualité sont des piliers incontestables du bien-être familial. Les conflits et les désaccords sont également des facteurs qui seront présents à un moment donné et, à ce titre, vous devez savoir comment les gérer. Sachez donc quels outils sont utiles dans ces cas.

“Les sentiments de valeur ne peuvent s’épanouir que dans un environnement où les différences individuelles sont appréciées, les erreurs sont tolérées, la communication est ouverte et les règles sont flexibles. C’est le genre d’atmosphère que l’on trouve dans une famille aimante.”

-Virginie Satir-

Stratégies pour une dynamique familiale saine

La théorie générale des systèmes, proposée par le biologiste et philosophe Karl Ludwig, contribue à la compréhension de la dynamique familiale. Cette approche indique que le comportement dysfonctionnel d’une seule personne peut affecter le reste des composants du système ; De la même manière, il dit que ces microsystèmes sont régis par leurs propres règles internes et que celles-ci ne sont pas toujours saines.

Le fait est que, bien souvent, les gens se laissent emporter par des comportements qui, presque sans s’en rendre compte, brisent l’harmonie et la qualité des liens avec leur environnement. Une dynamique familiale saine et soutenue dans le temps demande la mise en pratique de compétences bien précises. Nous les décrivons ci-dessous.

1. Guérir les problèmes psychologiques

Trop d’hommes et de femmes fondent des familles sans s’occuper d’abord de leurs blessures émotionnelles ou de leurs traumatismes. Cela devient une épée à double tranchant. Parce que plusieurs de ces problèmes affectent les relations et la façon dont ils communiquent et traitent ceux qu’ils aiment le plus.

Par conséquent, pour améliorer la qualité de la cellule familiale, il convient de commencer par soi-même. Vous devez soigner tout ce que vous transportez dans votre sac à dos personnel.

2. Bonne communication

Virgina Satir a jeté les bases de la thérapie familiale. Un pilier de base pour parvenir à une dynamique saine est ce qu’elle appelle “avoir une communication efficace”. C’est-à-dire que les membres de ces unités sociales contribuent au groupe lorsqu’ils sont habiles à converser, à écouter et à émettre un message.

Des travaux de recherche, comme ceux menés à l’Université de Sargodha, au Pakistan, mettent en évidence à quel point une bonne communication favorise la satisfaction et le développement des adolescents. Ainsi, pour améliorer cette compétence, il est pertinent de prendre en compte les éléments suivants :

  • Appliquer l’affirmation de soi.
  • Communication respectueuse.
  • Savoir écouter au sein du groupe familial.
  • Montrer un réel intérêt pour ce que dit l’autre.
Some figure
Les membres d’une famille ont des personnalités et des caractéristiques uniques qui doivent être respectées.

3. Respect et tolérance

Pour avoir une dynamique familiale saine, il faut éviter l’autoritarisme. Il est commode de comprendre que chaque membre de cette unité est unique, avec sa propre personnalité et ses propres besoins. Tolérer les opinions des autres, respecter les goûts et les objectifs des autres, configure un environnement où l’on s’autorise à être sans peur.

La communication empathique et respectueuse est cette dimension clé dans chaque famille, dont il est important de prendre soin au quotidien.

4. Partagez du temps de qualité

Une famille n’est pas seulement un groupe de personnes vivant sous le même toit. C’est un système dans lequel se partagent des dynamiques qui renforcent le lien, l’enrichissent et favorisent le bonheur de ce petit noyau social. Passer du temps, c’est prêter attention, c’est être présent pour ceux que l’on aime et créer ces souvenirs qui persistent dans la mémoire émotionnelle.

Les docteurs Alice J. Davey et Beatrice Paolucci ont souligné dans le magazine National Council on Family Relations, la pertinence de partager du temps et des interactions significatives entre les familles.

5. Validation émotionnelle

Marsha Linehan, créatrice de la thérapie comportementale dialectique (TCD), appelle la validation émotionnelle la “meilleure aspirine”. Elle consiste à faire voir à l’autre que vous comprenez et tenez compte de ce qu’il ressent. Peu de dimensions sont aussi déterminantes si l’on veut construire une dynamique familiale saine.

Au jour le jour, de nombreux besoins et sentiments apparaîtront. Il est essentiel de savoir que la famille est capable de comprendre et de respecter ce que vous ressentez sans le juger ni le dévaloriser.

6. Empathie

Vos parents sont-ils ou étaient-ils des figures empathiques ? Et votre partenaire ? Percevez-vous cette compétition chez vos enfants ou vos frères et sœurs ? L’empathie avec les réalités des autres fait de vous une figure habile d’un point de vue social et aussi humain. Être capable de ressentir en soi ce que les autres ressentent favorise les comportements prosociaux, la compréhension et le soutien.

7. Compétences pour résoudre les problèmes et les conflits

Celui qui pense que dans les familles les plus heureuses il n’y a pas de conflits et de désaccords a tort. Parce que les divergences, la colère et les problèmes surviennent dans tous les contextes sociaux et finissent par affecter tout le monde. Par conséquent, il est nécessaire que les membres d’un système familial soient habilités à résoudre des problèmes. Ce qui doit être travaillé dans ces cas est énuméré ci-dessous :

  • Améliorer la communication.
  • Savoir identifier les difficultés.
  • Résoudre ses problèmes sans blâmer personne.
  • Reconnaître ses propres forces et faiblesses.
  • Fournir des solutions possibles en groupe.
  • Savoir évaluer les avantages et les inconvénients de ces propositions.
  • Être capable d’appliquer des changements pour favoriser le bien-être familial.

Les familles autoritaires sont les moins saines et les plus malheureuses. Ce sont des environnements où règnent la communication violente, la domination et l’irrespect. Il est important de promouvoir des cadres familiaux plus sains, empathiques et respectueux.

8. Savoir soutenir

Le soutien est le tendon psychologique qui renforce une famille, qui la maintient en bonne santé et l’enrichit. Tout le monde traverse des moments difficiles et savoir que les siens sont là pour les soutenir sans les juger les réconforte.

Rappelez-vous que le soutien ne consiste pas toujours à être des sauveurs ou à résoudre des problèmes pour les autres. L’accompagnement c’est savoir être sans envahir, donner ce dont les autres ont besoin et non ce dont on pense qu’ils manquent.

9. Règlement intérieur convenu

Avoir une dynamique familiale saine implique de définir une série de normes, de lignes directrices et de règles internes. Ceux-ci peuvent aller d’aspects aussi basiques que l’heure à laquelle manger ou également clarifier ce qui est et ce qui n’est pas permis.

Les limites sont une référence pour le comportement de chaque individu, puisqu’elles accomplissent un travail informatif favorable pour constituer une bonne coexistence. Il est toujours recommandé de s’entendre sur ces lignes directrices.

Some figure
Des familles saines et heureuses partagent du temps de qualité.

L’opportunité de créer une famille avec une dynamique saine

Beaucoup de gens grandissent dans un environnement familial malsain. Mais la vie donne la possibilité de créer son propre noyau, c’est celui que l’on choisit. Essayez de donner le meilleur de vous-même dans ces cas, en vous examinant d’abord, en guérissant les blessures et en étant, à votre tour, le meilleur exemple pour les plus petits.

Le bonheur familial se construit chaque jour consciemment, en appréciant les choses les plus simples et en prenant soin des plus importantes : la coexistence et le respect des autres.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Akhlaq, A., Malik, N., & Khan, N. (2012). Family Communication and Family System as the Predictors of Family Satisfaction in Adolescents. Sciencie Journal Publication. ISSN 2276-6278. https://www.researchgate.net/publication/328233560_Family_Communication_and_Family_System_as_the_Predictors_of_Family_Satisfaction_in_Adolescents
  • Davey, A. J., & Paolucci, B. (1980). Family Interaction: A Study of Shared Time and Activities. Family Relations, 29(1), 43–49. https://www.jstor.org/stable/583715
  • Ferrer, R. L., Palmer, R., & Burge, S. (2005). The family contribution to health status: a population-level estimate. Annals of family medicine3(2), 102–108. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15798034/
  • Sanavi, F. S., Baghbanian, A., Shovey, M. F., & Ansari-Moghaddam, A. (2013). A study on family communication pattern and parenting styles with quality of life in adolescent. JPMA. The Journal of the Pakistan Medical Association63(11), 1393–1398. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24392526/
  • Thomas, P. A., Liu, H., & Umberson, D. (2017). Family Relationships and Well-Being. Innovation in aging1(3), igx025. https://doi.org/10.1093/geroni/igx025
  • Umberson, D., & Montez, J. K. (2010). Social relationships and health: a flashpoint for health policy. Journal of health and social behavior51 Suppl(Suppl), S54–S66. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3150158/

Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.