Thérapie comportementale dialectique : caractéristiques, phases et effets

La thérapie comportementale dialectique est apparue dans les années 70 et a été créée par la Dre Marsha Linehan pour traiter le trouble limite de la personnalité. Quels sont les objectifs de cette thérapie ? Comment s'applique-t-elle ?
Thérapie comportementale dialectique : caractéristiques, phases et effets

Dernière mise à jour : 11 août, 2021

La thérapie comportementale dialectique (TCD) de Marsha Linehan a été conçue pour traiter le trouble de la personnalité limite (TPL) chez les adultes. Elle s’avère toutefois efficace pour d’autres problèmes de santé mentale et est également utilisée pour traiter ces problèmes.

La TCD vise à aider à améliorer l’instabilité affective extrême (dérèglement émotionnel), soit l’incapacité à gérer les émotions intenses. Cette dérégulation conduit à des comportements impulsifs et autodestructeurs très typiques du TPL. Découvrez dans cet article des caractéristiques de cette thérapie, ses objectifs (fonctions), ses phases et ses effets.

Thérapie comportementale dialectique : qu’est-ce que c’est ?

La thérapie comportementale dialectique (TCD) est un modèle de psychothérapie qui aboutit à un type spécifique d’intervention psychologique. Elle a été créée à la fin des années 1970 par la Dr Marsha Linehan. Elle résulte de l’insatisfaction de Linehan et de ses collègues à l’égard des résultats obtenus avec l’application de la thérapie cognitivo-comportementale sur des populations de « patients multi-problématiques ».

Elle a initialement été développée pour le traitement des personnes ayant des comportements suicidaires et un trouble de la personnalité limite (TPL). Des preuves montrent qu’elle peut également être utilisée pour traiter d’autres troubles de la personnalité et des troubles de la santé mentale en général.

Femme triste.

Les caractéristiques de la thérapie comportementale dialectique (TDC)

La TDC se base notamment sur des techniques de modification du comportement typiques du paradigme cognitivo-comportemental et sur des stratégies de pleine conscience. Elle se focalise par ailleurs sur le traitement des symptômes d’impulsivité, d’instabilité affective et les tentatives de suicide qui découlent des deux premiers.

Elle combine également thérapie individuelle et thérapie de groupe. Selon Behavioral Tech (2017), elle vise également à donner aux individus les moyens d’apprendre et d’utiliser de nouvelles compétences pour mener une vie qui vaille la peine.

Objectifs et fonctions

La thérapie comportementale dialectique a cinq fonctions majeures. Ces fonctions sont les suivantes :

  • Augmenter les capacités personnelles, telles que l’autorégulation émotionnelle, en se concentrant sur le moment présent ou les compétences interpersonnelles.
  • Généraliser ces compétences à d’autres contextes naturels (c’est-à-dire à la vie quotidienne).
  • Améliorer la motivation et réduire les comportements dysfonctionnels.
  • Favoriser et maintenir les capacités et la motivation du thérapeute qui est constamment mis à l’épreuve par le défi personnel que représente une personne atteinte de TPL.
  • Structurer l’environnement, pour que ce qui entoure le patient l’aide à atteindre ses objectifs thérapeutiques et devienne un renforçateur des comportements adaptatifs.

Les étapes de la thérapie comportementale dialectique

La thérapie comportementale dialectique se compose d’une phase de prétraitement et de trois phases de traitement proprement dites. Le prétraitement se concentre sur l’orientation initiale du patient vers la thérapie.

La relation thérapeutique, les objectifs et les engagements s’établissent également dans la phase de pré-traitement. Les phases suivantes travaillent différents domaines et compétences de la personne.

Phase 1

La première phase vise à accroître la conscience de soi et les compétences de tolérance au mal-être, la régulation des émotions et des relations personnelles, le contrôle et la gestion des comportements impulsifs, etc. Cette phase accepte et prend en compte toutes les variables et comportements pouvant affecter le patient.

Des stratégies ont alors pour but d’atteindre, d’une part, l’acceptation de soi et, d’autre part, un changement de comportement. Cette phase dure généralement 1 an.

Phase 2

Une action sur le stress ou les symptômes de stress post-traumatique ou TSPT , très fréquents chez ce type de patient, est mise en place. Cette phase n’a pas de durée fixe.

Phase 3

Enfin, la troisième phase vise à reconstruire le sujet ainsi qu’un concept de soi réaliste, positif et auto-validant qui contribue à la recherche d’objectifs de vie importants. On cherche aussi à ce que le patient apprenne à valider ses propres expériences. Comme dans la phase précédente, celle-ci n’a non plus de durée spécifique.

Une femme qui se regarde dans le miroir.

Les effets

Les effets de la thérapie dialectique comportementale ont été démontrés pour des troubles tels que le trouble limite de la personnalité, d’autres troubles de la personnalité, des troubles du comportement alimentaire, des troubles de l’humeur, abus de substances, troubles anxieux et troubles post-traumatiques, entre autres.

C’est une thérapie efficace pour réduire les comportements en lien avec un faible contrôle des impulsions. Elle améliore donc l’impulsivité, ainsi que la tolérance au mal-être et la gestion des émotions intenses.

Ses effets visent donc essentiellement à réduire le mal-être. Il est question d’améliorer l’autorégulation émotionnelle, la stabilité affective et de réduire les comportements d’automutilation ou suicidaires.

Les compétences travaillées

La thérapie comportementale dialectique est encore utilisée aujourd’hui pour traiter différents troubles. Et ce, tant en milieu hospitalier qu’en milieu ambulatoire dans les sphères publique et privée.

C’est par ailleurs un type de thérapie qui fonctionne avec quatre types de compétences. Ce sont les suivants : les compétences de base de la conscience, l’efficacité interpersonnelle, la régulation des émotions et la tolérance au mal-être. Toutes ces compétences sont très bénéfiques pour améliorer le TPL et d’autres troubles psychologiques.

Le travail se réalise de manière individuelle et en groupe. Le thérapeute propose aux patients des exercices et des activités très pratiques. Il leur propose également des modules de psychoéducation pour mieux comprendre et gérer leur trouble et leur mal-être.

Cela pourrait vous intéresser ...
La supervision en psychothérapie : en quoi consiste-t-elle ?
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
La supervision en psychothérapie : en quoi consiste-t-elle ?

La supervision en psychothérapie est essentielle, et ce aussi bien que les étudiants en psychologie que pour les psychologues qui entament leur car...



  • Almendro, M.T. (2012). Psicoterapias. Manual CEDE de Preparación al PIR, 06. CEDE: Madrid.
  • Caballo (2002). Manual para el tratamiento cognitivo-conductual de los trastornos psicológicos. Vol. 1 y 2. Madrid. Siglo XXI.
  • Linehan, M.M. & Dimeff, L. (2001). Dialectical Behavoir Therapy in a nutshell. The California Psychologist, 34: 10-13.