Cinq grands traits pour analyser la personnalité selon Goldberg

30 juillet 2017 dans Psychologie 193 Partagés

La théorie de la personnalité de Lewis Goldberg est aussi connue sous le nom de « Modèle des Big Five ». Elle provient de différentes études dans lesquelles on mettait l’accent sur certains traits de la personnalité pour déterminer la façon d’être une personne. Même si l’on parle de ce modèle depuis 1933, il ne s’est structuré comme théorie qu’à partir de 1993.

Les cinq grands traits de la personnalité s’identifient par des lettres majuscules et sont aussi connus sous le nom de « facteurs principaux ». Le premier est le facteur « O », celui de l’ouverture aux nouvelles expériences. Le second est le « C », celui de la responsabilité. Le troisième est le « E », celui de l’extroversion. Le quatrième est le « A », celui de l’amabilité. Et, enfin, le cinquième est celui du « N », l’instabilité émotionnelle. Ces lettres forment l’acronyme « OCEAN ».


« Chacun est tel que Dieu l’a fait mais devient ce que lui-même décide d’être. »

-Miguel Servet-


Chacun de ces traits est composé de caractéristiques plus spécifiques. À partir de ce modèle, on a développé différents tests de personnalité qui permettent d’évaluer et de mesurer la manière d’être d’une personne. Voyons plus en détails les traits et les caractéristiques de ce modèle.

L’ouverture aux expériences, l’un des traits de personnalité

L’ouverture aux expériences (« O ») fait référence à la capacité d’une personne à chercher de nouvelles choses à vivre, à leur donner une place dans son existence et à visualiser son futur de manière créative. Celleux qui ont cette personnalité sont des gens pleins d’imagination, qui apprécient l’art et ont des relations coopératives avec les autres. Ils sont également curieux et préfèrent la variation à la routine.

Leur opposé serait des personnes fermées aux expériences nouvelles. Celles-ci se caractérisent par tous les traits contraires. Cela veut dire qu’elles préfèrent les choses sûres et conventionnelles. Elles ont du mal à s’adapter aux nouveautés et préfèrent donc les routines rigides. Elles se destinent aux activités techniques et montrent peu d’intérêt pour les activités abstraites.

La responsabilité ou facteur « C »

Cette dimension fait référence à la capacité d’auto-contrôle et à la faculté de développer des méthodes d’action efficaces. Elle est liée à la capacité de planifier, d’organiser et d’exécuter des tâches. Elle a aussi un lien avec la faculté d’obéir, d’être ponctuel-le et de persister pour atteindre des objectifs et des buts.

Les personnes possédant un grand facteur de ce type sont habituellement organisées et sont vues comme des gens de confiance et scrupuleux. Si ce trait de personnalité est extrême, nous nous trouvons face à des personnes trop perfectionnistes, voire même accros au travail. Elles ressentent le besoin de réussir.

L’extroversion, un autre trait de la personnalité

Celui-ci est lié à la capacité de se lier aux autres et de profiter de la compagnie des gens. Les personnes ayant cette personnalité se sentent bien en étant entourées et se comportent de façon naturelle quand elles sont en groupe. Elles ont un véritable esprit d’équipe, sont optimistes et enthousiastes. Elles sont également comme de véritables poissons dans l’eau quand elles sont accompagnées.

Leur opposé serait les introverti-e-s, qui se débrouillent mieux lorsqu’iels travaillent seul-e-s. En général, iels se méfient des autres ou font plus attention à elleux. Iels préfèrent les petits cercles d’ami-e-s et ne se sentent pas du tout à l’aise lorsqu’iels se retrouvent dans un grand groupe.

Le facteur « A » : l’amabilité

Ce facteur est lié à la capacité d’empathie. Celleux qui ont cette personnalité sont compréhensif-ve-s, tolérant-e-s et serein-e-s avec les autres. Iels font preuve d’une grande habileté lorsqu’il s’agit de comprendre les besoins et les sentiments de leur prochain-e.

Face à elleux, on retrouve les personnes problématiques, qui aiment les débats, les disputes et cherchent à imposer leurs points de vue. L’hostilité est leur marque. Elles peuvent être très douées dans des activités qui exigent d’entrer en compétition avec d’autres gens ou de faire preuve d’attitude énergiques.

L’instabilité émotionnelle ou la névrose

Cela fait référence à la capacité ou l’incapacité d’une personne à affronter et surmonter les situations difficiles de la vie. Les personnes possédant ce trait de personnalité se caractérisent par un comportement imprévisible. Elles ne suivent pas une ligne de conduite : leurs réactions varient sans trop savoir pourquoi.

À l’opposé, on retrouve les personnes stables, qui cherchent toujours à être prudentes et modérées, même dans des situations de crise. Ces personnes sont tranquilles et ont confiance en leur capacité à gérer les difficultés et les erreurs. Leur état d’esprit est toujours positif, malgré les vicissitudes de la vie.

Selon ce modèle, pour établir la personnalité d’une personne, un test qui évalue ces cinq facteurs doit être passé. Le résultat détermine des points dans chaque catégorie et, de cette façon, le sujet obtient une note élevée, moyenne ou basse pour chaque trait. Ce test est effectué dans les départements de ressources humaines pour recruter du personnel ; les conseiller-ère-s d’orientation l’utilisent également pour aider les élèves à connaître leur profil professionnel et voir comment il correspond à un certain métier. On s’en sert aussi pour certains cas cliniques.

A découvrir aussi