En cette nouvelle année, que le mal sorte et que le bien entre

21, avril 2017 dans Emotions 123 Partagés

Chapitre 2018. Page 1. Une nouvelle année commence, ce qui me donne une excuse parfaite pour provoquer une sortie du mal et pour favoriser l’entrée du bon.

2017 est déjà de l’histoire ancienne et avec elle, un cycle se ferme. Un cycle que nous traçons de manière imaginaire mais qui nous sert de point d’inflexion pour remaquiller nos projets, gérer nos prises de distances et éclaircir notre esprit.

En 2018, souvenez-vous que si vous voulez être quelqu’un d’unique, vous devez être vous-même. Que vous pouvez gagner avec la volonté. Que les « grandes choses » ne sont pas aussi significatives que les petites, mais que ce sont les petits détails qui nous font voir le bonheur qui se trouve dans la simplicité de la vie.

N’oubliez pas que les mondes subtils renferment de la beauté dans les choses éphémères, qui naissent pour nous aider à voler et à libérer.

Nous allons être encore plus clair-e-s : ne ruinez pas les 365 opportunités que vous avez à partir d’aujourd’hui en plaçant dans le futur un passé qui n’existe plus. Écrasez le passé, celui qui vous angoisse. Appuyez sur le bouton « Actualiser » et réinitialisez vos émotions.

Rechargez vos batteries et rajoutez de l’espoir à votre vie. Car même si rien ne change d’une seconde à l’autre, le changement d’année est si symbolique que vous pouvez l’accompagner d’une touche de douceur.

Vous pouvez casser quelque chose et amortir le coup. C’est là la magie de tous les commencements.

Pendant cette année, n’oubliez pas qu’il n’y a pas meilleur cadeau que partager un moment avec les personnes que vous aimez.

N’oubliez pas qu’un joli visage vieillira, qu’un beau corps changera mais la culture reste.

Ne laissez pas les conventionnalismes choisir comment vous devez vivre votre vie. Ne permettez pas que l’aiguille de votre horloge cesse de marquer le temps que vous vous consacrez. Souvenez-vous, aussi que ce ne sont pas les kilomètres qui marquent la distance, mais les attitudes.

Planifiez votre vie, refermez des cycles, caressez les points finaux et racontez de nouvelles histoires avec le langage de vos émotions.

Commencez l’aventure. Faites ce que vous aimez et retrouvez la passion

N’oubliez pas de vous aimer intensément, aimez cette personne qui apparaît chaque matin face au miroir.

Prenez soin de votre santé et faites tout ce que vous pouvez pour celleux qui vous entourent. Bénissez le temps qui passe avec des roses, car c’est lui qui les rend si belles.

Éloignez-vous des personnes qui vivent dans la plainte constante, elles pourraient ruiner votre vie. Il existe des personnes conflictuelles qui nous épuisent, qui nous sucent l’énergie et qui anéantissent notre capacité de réaction. Alors, prenez tout cela sérieusement : s’éloigner des conflits améliore la santé physique et émotionnelle.

Quand arrive le jour de votre anniversaire, ne vous lamentez pas de vieillir, c’est un privilège que beaucoup ne peuvent pas vivre. Avoir des cheveux blancs, enlever des feuilles dans le calendrier et prendre des années devrait toujours être un motif de joie. De joie pour la vie.

Le bonheur dans la vie consiste à toujours avoir quelque chose à faire, quelqu’un à aimer et quelque chose à attendre. Alors, en cette année, profitez des choses simples, de ce qui nous apporte LE BONHEUR VÉRITABLE.

Souvenez-vous que, parfois, la société est égoïste, n’attendez pas que les autres valorisent ce que vous faites ou ne faits pas. Faites-le vous-même. Soyez sûr de vous et de ce que vous construisez. Ne faites pas de châteaux en l’air, ne vendez pas de fumée. Contentez-vous que de ce vous avez et ne désirez pas à l’excès ce que vous n’avez pas.

Que tout le bon vous poursuive, vous trouve, vous embrasse et reste auprès de vous. Que le reste disparaisse. Que tout ce dont vous pouvez apprendre apparaisse dans votre vie, même si c’est pour vous faire la leçon.

Que vous fassiez vôtre chaque leçon, que vous modeliez chaque pierre sur votre chemin. Que vous traciez des traits et des points finaux. Que vous trébuchiez, que vous tombiez. Que vous écriviez des points de suspension avec chaque rebond des mauvais moments. Que vous puissiez grandir et enfin, que vous puissiez vivre.

Mais, n’oubliez pas, par pitié, que l’amour ne se mendie pas et que si vous le faites, CE N’EST PAS DE L’AMOUR. Sachez que si les relations abusives sont à l’ordre du jour, que vous devez examiner ce qu’elles vous apportent.

Si les autres utilisent toujours l’excuse du manque de temps, si vous ne percevez pas d’intérêt de leur part, vous êtes libre de vous éloigner. Ne vous sentez pas coupable pour autant.

Soyez conscient-e du bon et du mauvais. Sachez, car vous avez pu l’expérimenter, que tout le bon de la vie décoiffe. Qu’il est préférable de vivre en révolutionnaire et de regarder l’horizon. La meilleure manière de reste sain et sauf est bien de craindre la médiocrité…

Que tout coule de source, même si parfois le temps nous menace. Et aujourd’hui, les aiguilles de l’horloge et les feuilles du calendrier sont en votre faveur. Alors, s’il vous plaît, N’OUBLIEZ PAS DE VIVRE TOUS LES JOURS DE VOTRE VIE.

Lisez aussi : Dans la vie, il y a un temps pour poser les questions, et un temps pour trouver les réponses

A découvrir aussi