Beth Thomas : la petite fille psychopathe

19, mai 2017 dans Psychologie 837 Partagés

Les personnes qui ont vécu dans la décennie 1980 se souviennent peut-être de cet incroyable cas qui a secoué le monde entier. Connue sous le nom de la « petit fille psychopathe », la petite Beth Thomas a terrorisé toute sa famille. Cependant, derrière tout cela, se trouve un terrible déclencheur. Un prélude à ce type de comportement qui encore aujourd’hui fait frémir beaucoup de gens.

Tout ce qui nous arrive dans l’enfance nous marque, c’est pour cela qu’un bon développement émotionnel lors des premières années de la vie est si important. Le problème est que parfois, cela n’a pas lieu et des problèmes se manifestent ou s’intensifient quelques années plus tard. C’est ce qui est arrivé à Beth, qui a souffert d’une série de circonstances dans sa vie, qui lui ont valu le surnom de « petite fille psychopathe« .

DR.KEN: Tes parents ont peur de toi ?

BETH: Oui.

DR.KEN : Qu’est ce que tu ferais avec eux ?

BETH: Les poignarder.

(Morceau de la conversation entre Beth et le psychologue Ken Magid).

L’histoire de la petite psychopathe

Beth Thomas a perdu sa mère lorsqu’elle avait un an. Après cet événement, elle et son frère se sont retrouvé-e-s sous la tutelle de leur père biologique et c’est là que le véritable calvaire a débuté. Le père a abusé sexuellement des deux mineur-e-s, ce qui a été détecté par les médecins qui ont alerté sur ces abus. Rapidement, au bout de six mois, une assistance sociale a pris en charge les deux enfants qui ont été adoptés par un couple chrétien pratiquant.

Ce couple a été très attentionné avec Beth et son frère. Cela faisait des années qu’ils essayaient de faire un enfant, mais ils n’y arrivaient pas. Les deux petit-e-s ont dont été perçu-e-s comme un cadeau. Mais Beth a commencé à avoir des cauchemars sur « un homme qui tombait sur elle et la blessait avec une partie de lui ».

Beth Thomas

Ces cauchemars ont inquiété ses parents adoptifs, mais ce sont plutôt les comportements que Beth avait qui les ont alertés. Elle a commencé à être très violente avec eux, avec son frère et même avec les animaux domestiques. C’était comme une colère qu’elle ne pouvait pas contrôler et qui naissait de ce qu’elle avait en elle. De plus, elle se masturbait de manière compulsive au point de se faire saigner.

Sans aucun doute, les parents ont décidé d’amener Beth voir un psychologue clinique spécialisé dans les enfants victimes d’abus sexuel, le Dr Ken Madig. Ce qu’il a découvert sur les conséquences d’abus sexuel dans l’enfance, par le cas de Beth Thomas, a été très révélateur. Voici une vidéo en anglais qui montre comment les parents ont vécu cette situation et certaines conversations du psychologue avec Beth qui illustrent ce qui se passait.

Beth a guéri

Le Dr Ken Magid a décidé que pour le bien de Beth, il était préférable de l’interner. Ainsi, elle a été diagnostiquée avec un trouble de l’attachement qui l’empêchait d’avoir des relations saines avec les autres. De même, on lui imposa certaines habitudes et règles pour qu’elles ne blessent pas les autres enfants du centre. Au fur et à mesure que son état s’est amélioré, les règles ont desserré sa rugosité.

Mais il subsiste un doute : Beth était-elle psychopathe ou sociopathe ? Car la psychopathie est une tendance anti-sociale innée, une condition biologique dans laquelle des aires déterminées du cerveau -en lien avec les émotions, les impulsions et la prise de décision- ne s’activent pas. Alors que dans la sociopathie, l’importance de l’entourage compte, et dans le cas de Beth, il s’agissait d’une enfance et d’une éducation négligées. La conjecture reste donc floue.

« Beth est séparée de sa famille et soumise à une sinistre « Thérapie de l’attachement », basée principalement sur le contrôle, la répression et l’humiliation des enfants. »

-José Luis Cano Gil-

Tout le travail qui a été effectué au centre a permis à Beth de s’adapter pour vivre en société. Elle a appris à contrôler ses sentiments de colère et à être cohérente avec ses actes. Cependant, des thérapeutes comme José Luis Cano considèrent que Beth a appris à feindre, puisque ce n’est pas sa douleur et sa haine qui ont été traitées, mais les conséquences de ses actions négatives.

Beth Thomas

Mais malgré tout cela, Beth est aujourd’hui infirmière et donne des conférences sur les méthodes d’éducation et la thérapie de l’attachement. Ses mérites lui ont valu plusieurs prix qui ont fait d’elle une femme à succès. De plus, on considère qu’elle a de bonnes relations avec ses collègues de travail et qu’elle a un sourire qui transmet beaucoup de chaleur.

Le cas de Beth Thomas nous fait réfléchir sur l’importance d’une enfance saine. Car comme on peut le voir dans ce cas, les conséquences d’une mauvaise éducation peuvent être terribles.

Lisez aussi : Vous n’êtes pas au courant mais vous connaissez des psychopathe

A découvrir aussi