Attention : notre corps parle aussi !

· 19 février 2017

Il parle, il murmure, il crie… Il s’exprime comme il peut, ou comme nous ne laissons parfois faire. Être attentif-ve-s à ce qu’il ne cesse de nous dire est une bonne idée, puisque nos esprits reçoivent du corps toute l’information que nos sens captent. Ainsi, à travers lui, nous nous connectons à l’extérieur et les branches nerveuses qui le parcourent sont celles qui sont chargées d’apporter cette précieuse information.

Il faut être très attentif-ve-s à ce qu’il nous dit, car très souvent c’est la seule, véritable et authentique piste que nous avons pour résoudre une situation. De cette manière, écouter attentivement notre corps signifie écouter une bonne partie de l’essence qui nous conforme en tant que personnes uniques et différentes.

Si vous réfléchissez un instant, vous vous souviendrez sûrement d’une situation durant laquelle votre corps était mécontent, agité et anxieux d’échapper à l’espace – physique ou symbolique – qu’il occupe. Très souvent, vous avez sûrement maintenu une relation d’amitié, de couple ou professionnelle où, même si vous vous sentiez submergé-e en elles, quelque chose vous disait que ce n’était pas correct, que ce n’était pas ce dont vous aviez besoin. Ce « quelque chose », cette sensation confuse et parfois imperceptible, provient de notre corps.


« Si vous vous sentez mal à l’aise avec quelqu’un, vous pouvez être certain qu’il n’y a pas de communication véritable. Dès que vous vous exprimez véritablement, toute cette gêne disparaît. »

-Fritz Perls-


mujer-3-768x512

Exemples de la façon de s’exprimer de notre corps

Voici quelques exemples de la façon dont nous parle notre corps, ou plutôt… de la façon dont il nous demande de l’aide :

  • Sensation de nœud dans la gorge
  • Sensation de nœud dans l’estomac
  • Poussée d’acné
  • Menstruations irrégulières chez les femmes
  • Hypertension, tachycardie
  • Céphalées

En fait, les personnes qui ont le plus tendance à souffrir de troubles psychosomatiques connaissent normalement des difficultés à exprimer leurs émotions dans leur vie et, par extension, à affronter les problèmes qui découlent de la mauvaise gestion de ces dernières. Nous appelons par conséquent trouble psychosomatique les lésions organiques qui ont une origine psychologique.

Dans les thérapies de ce type de patient-e-s, on se concentre sur leurs émotions qui sont normalement analysées d’un point de vue somatique, psychique, social et culturel. Ainsi, quand une personne n’est pas capable de résoudre ou d’accepter une situation – que ce soit avec elle-même ou avec d’autres personnes -, celle-ci laisse une trace dans son corps et « s’incruste » en elle, en attendant que son/sa propriétaire prenne conscience de ce mal et puisse le réparer pour continuer à aller de l’avant.

Le ressentiment, un mal à l’ordre du jour

Quand nous accumulons du ressentiment, nous accumulons des maux dans le corps. Le ressentiment est un sentiment qui n’a pas été digéré, qui n’a pas été exprimé et qui voyage avec la personne, sans perdre sa trace, sans cesser de causer un mal-être jusqu’à ce qu’il soit résolu. C’est une blessure ouverte qui attend d’être soignée, mais avec toute la vulnérabilité que cela implique.

Comment le comprendre en relation avec notre corps ? Le ressentiment serait cette nourriture qui devient lourde dans l’estomac, qui nous fait nous sentir ballonné-e-s et nous ôte toute envie de manger autre chose. Cette nourriture est si difficile à digérer que nous en venons même à sauter un repas ou deux, même s’ils nous semblent très appétissants. Finalement, nous ne nous sentirons pas à l’aise avant d’avoir achevé notre digestion.

corazon-420x420


« La douleur qui ne se libère pas avec des larmes peut faire pleurer d’autres organes. »

-Francis J. Braceland-


De cette manière, traiter le ressentiment infiltré, pointé d’un doigt accusateur par nos signaux corporels, va restaurer la dynamique naturelle de notre organisme. La digestion du ressentiment en finira avec la tension musculaire et nous permettra d’entrer dans un état de relaxation dans lequel notre corps se sentira beaucoup mieux.

Techniques pour écouter ce que notre corps veut nous dire

Il existe plusieurs techniques pour pratiquer cette redirection de l’attention vers le corps et ses manières de communiquer. Ces techniques prennent racine dans la méditation bouddhiste.

Essayez de concentrer toute votre attention sur votre corps quelques minutes par jour pour être conscient-e-s de chacune des sensations, émotions, sentiments qui apparaissent, sans les juger. En les acceptant comme une partie des messages que notre corps sage nous envoie, en nous permettant d’utiliser l’information qui se trouve à l’intérieur de ces messages pour éliminer notre sensation de mal-être.

mujer-joven-con-los-ojos-cerrados


« Être dans le monde avec ses hauts et ses bas, seuls ou accompagnés, est une part de la même chose : exister ici et maintenant »

-Fritz Perls-


Notre corps est la source de vérité la plus riche que nous pouvons boire. Tout ce qui naît en lui est authentique et véritable. Notre tête, avec ses labyrinthes de pensées et de raisonnements, n’a pas perturbé son essence. Par conséquent, l’écouter signifie nous écouter. Cela signifie aussi être un peu plus sages et vivre en étant plus ancré-e-s en ce que nous sommes.

Alors… Écoutons notre corps, il a beaucoup de choses à nous dire !