Transformez le ressentiment en pardon

10 février 2016 dans Emotions 385 Partagés

A un moment de notre vie, il peut nous arriver de ne plus pouvoir tolérer une personne ou une chose en particulier. Il est possible que nous ne supportions le comportement de l’un de nos amis ou de nos proches.

Mais, que se passe-t-il lorsque nous ne nous supportons plus nous-mêmes ? Lorsque nous nous demandons comment nous avons pu avoir un comportement pareil, comment nous avons pu accepter ce travail, ou comment nous avons pu manger autant?

Sans en être conscients, nous nous transformons progressivement en notre propre ennemi. C’est le résultat d’une colère et d’une rage refoulées, que nous avions initialement ressenties envers une autre personne. C’est un ressentiment qui nous empoisonne petit à petit.

“Si un renoncement provoque de la rancoeur, le sacrifice n’a aucune valeur »
-Giovanni Guareschi-

Lorsque nous sommes rancuniers, nous sommes malheureux. Nous réprimons une colère qui lutte pour sortir, qui veut s’exprimer et se libérer pour toujours.

Mais, nous ne nous rendons pas bien compte que nous sommes en train de nous porter préjudice à nous-mêmes. Nous allons être les réceptacles de cette amertume, de ce mal-être et de cette colère permanente.

Le ressentiment nous rend hostiles

Peut-être que vous ne l’avez pas perçu consciemment, mais vous avez certainement déjà vu des personnes qui portent toujours un masque de colère sur le visage. Et vous vous êtes peut-être demandé : « Mais pourquoi cet individu est-il si énervé ? N’est-ce pas mieux de tout faire pour être heureux ? ».

C’est pourtant exactement ce que nous faisons lorsque nous gardons un ressentiment à l’égard de quelqu’un. Nous devenons hostiles sans le savoir, et cela se manifeste sur notre visage.

Personne-au-visage-enerve

Le pire dans tout cela, c’est que l’hostilité ne va apporter que des choses négatives dans notre vie. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi rien de bon ne vous arrive ces derniers temps ? Concentrez-vous quelques instants sur la manière dont vous agissez. Vous avez votre réponse.

Nous ne nous rendons pas toujours compte que l’hostilité joue forcément contre notre camp. En plus de nous affecter à titre personnel, elle affecte tout notre environnement.

Les personnes que nous aimons le plus, mais aussi la plupart de nos relations personnelles sont affectées par cette nouvelle façon que nous avons d’affronter notre quotidien.

Être hostile n’apporte rien de bon. Le fait d’être pendant une longue période dans une situation d’hostilité peut provoquer des maladies physiologiques bien réelles.

“Aucun être humain ne naît avec des impulsions hostiles ou violentes, personne ne devient hostile ou violent sans avoir eu le temps nécessaire pour l’apprendre »
-Ashley Montago-

Que pouvons-nous faire pour cesser d’être hostiles ? Pour commencer, nous devons commencer par nous entourer de personnes positives, qui génèrent de la sympathie et provoquent de la joie.

Parfois, nous plongeons dans l’hostilité car nous sommes entourés de personnes hostiles et malicieuses, qui minent notre moral, sans que nous nous en rendions compte.

Apprendre à pardonner

Lorsque nous éprouvons tant d’hostilité et de ressentiment, nous devons apprendre à pardonner. Mais il ne s’agit pas seulement de pardonner les autres, il nous faut aussi nous pardonner nous-mêmes.

Enfant-avec-du-sable-dans-les-mains

Comme nous l’avons déjà mentionné, si vous éprouvez du ressentiment, vous ne parviendrez plus à vous supporter vous-même, et vos propres comportements vont devenir des sources de colère.

Se pardonner et pardonner les autres prend du temps. Il est nécessaire d’éliminer, dans un premier temps, tout ce qui peut freiner ce pardon que vous recherchez.

  • Les blessures que vous ont causé les autres.
  • Les rancœurs qui vous empêchent d’être heureux et de pardonner.
  • L’égoïsme que provoque la tristesse et qui vous empêche de profiter du pouvoir de la générosité.
  • Le fait de vivre dans le passé, qui vous empêche d’aller de l’avant.
  • L’importance que vous accordez aux commérages et aux choses que les autres disent sur vous.

Toutes ces choses, et bien d’autres encore, font que vous vivez dans l’amertume, et que vous ne pouvez ni vous pardonner, ni pardonner à ceux qui vous ont fait du mal.

Nous commettons tous des erreurs, et nous ne devons pas nous sentir responsables de ce que les autres provoquent en nous.

Ils vous font du mal ? Dites-vous que cette douleur, c’est vous qui l’autorisez, car ce n’est pas un dommage physique. N’avez-vous pas le pouvoir de décider qui peut vous faire du mal?

“Il n’y a pas de vengeance plus entière que le pardon”
-Josh Billings-

Gardez à l’esprit que moins vous permettez aux autres de vous faire du mal, plus vous ignorez tout ce qui peut bien se dire dans votre dos. Aussi, plus vous vivez dans le présent sans penser au futur, mieux vous vivrez au quotidien.

Vous serez plus libre, et rien ne pourra vous atteindre. Les personnes n’aiment pas que vous soyez indifférents à ce qu’elles disent de vous. Vivez votre vie, pardonnez et pardonnez-vous. Soyez libre et heureux.

A découvrir aussi