La méditation mindfulness, le coeur de la méditation bouddhiste

· 14 septembre 2016

Selon Jon Kabat-Zinn et d’autres experts, le mindfulness (ou « pleine conscience ») représenterait le coeur de la méditation bouddhiste, de par sa relation avec la méditation Zen et la Vipassana, toutes deux représentantes de la doctrine philosophique de l’instant présent.

Lorsque nous parlons de mindfulness ou de pleine conscience, nous pouvons l’aborder comme une technique de méditation ou comme un état de conscience qui génère une attention pleine envers ce qui nous entoure et les événements qui se produisent autour de nous.

La méditation mindfulness permettrait un processus d’observation sans porter de jugement, dans le but de nous tenir au courant de ce qui nous entoure et de ce que nous ressentons à l’intérieur.

buda con mariposas

Le lien entre mindfulness et méditation Vipassana

Même s’il existe d’autres traditions bouddhistes telles que le Mahayana et le Vajrayana, la pleine conscience est considérée comme le fondement du bouddhisme Theravada, qui a été diffusé par le Bouddha Siddharta Gautama en Asie méridionale et sud-orientale.

L’une des principales techniques de méditation du bouddhisme Theravada, c’est la méditation Vipassana, essentielle pour atteindre le nirvana et donc pour nous auto-observer.

Pour mieux la comprendre, nous pouvons nous référer à la traduction du mot « Vipassana« , qui prétend représenter l’expérience de pouvoir « observer les choses telles qu’elles sont réellement et non telles qu’elles semblent être ».

Cette méditation se fait grâce aux étapes suivantes :

  • La personne s’engage à ne pas tuer, voler, mentir, prendre des substances toxiques, perturber la paix des autres, etc. Ainsi, elle prétend obtenir la sérénité suffisante pour continuer.
  • Lors de la deuxième étape, la personne doit apprendre à contrôler son esprit en se concentrant sur un même objet et en enregistrant de façon claire tout ce qui se produit à son sujet.
    Vous pourrez utiliser comme objet la respiration, des objets mentaux, des sensations… Il s’agit d’être impartial et serein dans les événements.
  • La troisième étape se décrit par le développement de la juste vision de la nature. Il s’agit du point culminant de l’enseignement de Bouddha : l’auto-purification à travers l’auto-observation.

Mujer meditando con la naturaleza de fondo

La méditation Zen et la pleine conscience

Comme nous vous le disions précédemment, le mindfulness ou pleine conscience se nourrit également de pratiques relevant de la méditation Zen, qui se centre sur la respiration et sur les positions du corps (marcher, être assis et couché).

De plus, en prenant comme référence ce type de méditation, Kabat-Zinn affirme que les éléments fondamentaux de la pleine conscience sont les suivants :

  • Ne pas juger : abandonner l’habitude de catégoriser nos expériences comme « bonnes » ou « mauvaises ».
  • Être patient : être capables de respecter les processus naturels des événements et être ouverts à chaque moment, car des choses peuvent être découvertes lorsqu’elles se produisent.
  • Garder l’esprit du débutant : nous devons rester libres des attentes basées sur les expériences passées.
  • Avoir confiance, nous responsabiliser et apprendre à écouter notre propre être, tout en ayant confiance en lui aussi.
  • Ne pas se forcer : nous devons abandonner l’effort pour obtenir des résultats. La pratique régulière du mindfulness permet d’obtenir des résultats.
  • S’accepter : nous devons voir que les choses sont comme elles sont, à l’instant présent. Pour cela, nous devons nous accepter, même si au début l’intensité même du processus émotionnel fera que nous refuserons. Cela n’est pas synonyme d’attitude passive, mais de volonté de voir les choses telles qu’elles sont.

Budda con pájaros

Mindfulness, thérapie de 3ème génération

La pleine conscience est l’élément central de nombreuses thérapies appelées de troisième génération, qui supposent une approche plus grande et flexible des expériences émotionnelles propres, favorisant la sensation de bien-être qui cohabite avec tout ce qui est aussi douloureux qu’inévitable.

La conscience que l’on acquiert grâce à cette pratique est une capacité humaine universelle qui, paradoxalement, est éteinte ou endormie en nous au quotidien.

Ainsi, le mindfulness est une fin en soi, une manière de vivre de façon pleinement consciente.

Parvenir à la pleine conscience est une chose qui demande un grand effort au moment de changer les mauvaises habitudes telles que la distraction ou l’évitement.

Ainsi, il est donc essentiel de pratiquer pour manier cette technique et parvenir à cet état.

Souvent, nous ne percevons pas les sensations qui parcourent notre corps, nous nous préoccupons pour le futur et nous ressassons le passé, ce qui nous empêche de nous focaliser sur ce qui est véritablement important : l’instant présent, un état de conscience que nous pouvons atteindre grâce au mindfulness.

Images publiées avec l’aimable autorisation de Claudia Tremblay.