Anne Louise Germaine : la femme la plus redoutée par Napoléon

Anne Louise Germaine fut l'une des intellectuelles les plus importantes de l'époque de la Révolution française, une femme qui ignorait les conventions féminines et qui aurait pu gouverner.
Anne Louise Germaine : la femme la plus redoutée par Napoléon

Dernière mise à jour : 03 mars, 2021

Anne Louise Germaine Necker, plus connue comme Madame de Staël, est considérée comme une figure majeure de l’Europe moderneUne pionnière des études littéraires comparatives et une femme en avance sur son temps. Il s’agissait d’une figure littéraire remarquable avec une extraordinaire influence sociale.

Anne Louise Germaine fut l’une des voix les plus importantes du siècle des Lumières, et pas seulement en matière de littérature. Elle écrivait et donnait son avis à travers des opinions fermes, claires et catégoriques sur le panorama politique et social d’une époque extrêmement turbulente.

Napoléon Bonaparte voulait l’avoir à ses côtés et la gérer à sa guise,mais Madame de Staël finit par devenir l’un de ses principaux ennemis. Inspirée par les changements décisifs que la France connut pendant la Révolution, elle développa et défendit ses idées sur la politique et la vie sociale.

Ses premières années…

Anne Louise Germaine est née à Paris en 1766. Elle était la fille de Susand Cuchord et de Jacques Necker, ministre des finances du monarque français Louis XVI. Ses parents étaient tous deux d’origine suisse et de fervents protestants.

Une foi qui allait établir des liens très importants dans la vie d’Anne Louise. Elle fut éduquée par sa mère dans une vision du monde calviniste.

D’autre part, sa mère tenait un salon pour les rencontres culturelles et politiques, très au goût de l’époque. C’est là qu’Anne Louise put montrer dès son plus jeune âge, tout son talent et son intelligence, fruit d’une éducation soignée et éloignée des modèles traditionnels éducatifs des femmes.

Un livre ancien.

Le mariage de Madame de Staël

Son mariage fut arrangé par ses parents alors qu’elle n’avait que treize ans. Cependant, elle attendit plusieurs années avant de se marier. Ses parents choisirent un diplomate suédois, de dix-sept ans son aîné, avec qui elle n’était pas heureuse. Mais quatre enfants sont nés de ce mariage.

Bien qu’elle ait déclaré sans vergogne que son mari la laissait vivre sans se mêler de sa vie ou des différentes aventures avec d’autres hommes, ils finirent par se séparer. Des années plus tard, Madame de Staël consacrera une partie de ses idées et de son travail contre les mariages arrangés.Elle se maria deux fois après son premier mariage, les deux fois par choix.

Anne Louise Germaine et ses idées

S’ouvrirent ensuite les portes des cercles intellectuels de Paris, où les idées et les essais d’Anne Louise Germaine devinrent très influents. Elle y ouvrit un salon comme celui de sa mère, dans lequel s’échangeaient des idées proches des siennes. Puis elle se passionna par les Lumières et la Révolution Française, qu’elle soutint alors dès ses débuts.

Avec l’arrivée de “l’époque de la terreur”, Anne Louise se sentit déçue aussi bien par les républicains et les absolutistes. Ce sentiment se refléta dans ses écrits. Elle retira ensuite son soutien aux deux partis en échange de l’idée d’une monarchie constitutionnelle. Cela lui coûta l’exil.

A son retour en France, après son premier exil, elle écrivit l’une de ses œuvres les plus importantes dans laquelle elle dénonce les misères de la condition féminine et se déclare contre la misogynie. Elle la publia en défense de son amie, la reine Marie Antoinette, lorsque cette dernière fut condamnée à mort.

Sa relation avec Napoléon Bonaparte

A l’époque ou Napoléon est apparu sur scène, Anne Louise Germaine était une figure très influente de la politique et de la société française. Ce que Bonaparte voyait en elle, c’était un instrument pour sa propre propagande. Tout en aspirant à en faire sa conseillère.

Après quelques entretiens, l’opinion d’Anne Louise sur lui était très négative. Elle le considérait comme un homme dépourvu de qualités intellectuelles, et doté d’une personnalité et d’une vision absolutiste de leadership de son pays, loin de l’esprit révolutionnaire qu’elle aimait.

A la même époque, Anne Louise avait pour amant Benjamin Constant, l’un des principaux opposants au régime napoléonien. Ces deux faits lui valurent un deuxième exil. Elle s’installe alors à Coppet, dans la maison familiale. Elle y publia deux livres sur les questions politiques, sociales et sur la discrimination à l’égard des femmes malgré la révolution.

Peinture mettant en scène Napoléon.

Anne Louise Germaine : une intellectuelle hors du temps

Anne Louise Germaine a vécu dans une période délicate et instable. Elle possédait une forte personnalité et était passionnée dans tous les aspects de sa vie. On dit d’elle qu’elle était la femme la plus “redoutée” par Napoléon. Elle était révolutionnaire et idéaliste, malgré de nombreuses déceptions.

Enfin, Anne Louise a su rester au-dessus des corruptions politiques et sociales d’une Europe aux transformations violentes. Son influence était propre, elle lutait sans se salir et sortait de la boue sans se tacher, comme les fleurs de lotus.

It might interest you...
Emmy Noether, biographie de la femme qui a révolutionné la physique
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Emmy Noether, biographie de la femme qui a révolutionné la physique

Découvrez l'histoire de Emmy Noether, la femme qui est encore considérée comme la plus grande mathématicienne de l'histoire.



  • Szmurlo, Karyna. “Reclaiming Germaine De Staël.” Studies in Eighteenth-Century Culture, vol. 35, 2006, pp. 6-9. Project MUSE, doi:10.1353/sec.2010.0040
  • Goodden, Angelica (2008) Madame de Staël: The Dangerous Exile. Published to Oxford Scholarship Online. Print.
  • Budner, Sonia (2018) History Knitters, Collection in miniature of great women. Eleanor Roosevelt, Chapter 10. Independently published.