Boadicée, biographie d'une reine guerrière

24 janvier, 2020
Boadicée est une reine de la tribu des Iceni, peuple de l'actuelle Grande-Bretagne, qui s'est levée contre l'Empire romain. Elle et son peuple ont décidé de se battre pour défendre leurs terres et leurs biens.

Boadicée est un personnage historique fascinant qui, au fil des siècles, est devenu une héroïne et un modèle très important. Reine des Iceni et chef de la Résistance en Anglie (Angleterre moderne), Boadicée a levé puis dirigé une gigantesque armée contre les légions romaines pour libérer la Grande-Bretagne de l’Empire Romain.

Elle a ainsi été, pendant des siècles, l’archétype de la lutte contre les injustice exercées par l’Empire Romain patriarcal sur les valeurs féminines de l’Europe pré-romaine. Boadicée incarne en somme toutes les qualités féminines que Rome a toujours nié et combattu par la force.

Contrairement à Jeanne d’Arc et à d’autres héroïnes de l’Histoire, Boadicée n’a jamais renoncé à son statut de femme. En effet, elle n’a pas adopté les mœurs masculines pour rentrer dans l’Histoire. Elle n’a pas non plus camouflé sa condition féminine derrière les brumes du mysticisme.

Boadicée était donc une femme de la tête aux pieds. Même si c’était une guerrière, elle n’a jamais renoncé à son identité de femme. Elle est ainsi devenue une mère incarnant pleinement de cette manière son statut de femme. En effet, la culture celte considérait la femme comme un égal de l’homme, bien qu’ayant ses caractéristiques propres. Cette vision marquait une différence forte de la vision patriarcale romaine du rôle de la femme.

Boadicée en plein combat

 

Boadicée reine des Iceni

Boadicée est née vers 30 après J.-C., sous le règne de l’empereur Claude. A cette époque, les invasions romaines occupaient déjà de nombreux territoires des îles britanniques.

Certainement issue de famille noble, Boadicée se distingue dès son enfance par son intelligence, son allure athlétique et sa beauté. À l’âge de 18 ans, elle épouse Prasutagos, roi des Iceni, une des tribus celtiques installées dans la partie Est de l’Angleterre.

Les Iceni jouissaient d’une grande indépendance vis-à-vis des Romains. En effet, ils avaient conclu un accord avec l’empereur prévoyant le paiement d’impôts importants. Les peuples celtiques étaient de tradition druidique. C’est-à-dire qu’ils recherchaient l’harmonie entre l’Homme et la nature, l’astrologie et la magie.

Ces fiers guerriers étaient aussi de féroces combattants qui croyaient en la réincarnation. Ils ne craignaient donc pas la mort. Ils se peignaient le corps en bleu et se battaient presque nus. Les légions romaines étaient terrifiées par leur aspect féroce.

En tant que reine, Boadicée a eu 2 filles avec le roi. Pour les celtes, les femmes étaient considérées comme égales aux hommes. Elles pouvaient donc exercer des fonctions politiques et religieuses. Prasutagos savait que, pour les Romains, héritiers des cultures grecques du mâle, ce n’était pas le cas.

Dans le but de protéger sa famille et son peuple, il a consenti à un accord avec Catus, le procurateur de Rome. Il a ainsi cédé la moitié de sa fortune et de son royaume à l’Empire romain, laissant l’autre moitié à ses filles et à sa femme. Ces dernières devaient assumer le rôle de reines des Iceni à sa mort.

Un accord non respecté

Le mari de Boadicée est mort peu après la signature de cet accord. A peu près à la même époque, l’empereur romain Claude est également décédé. Son héritier, Néron, n’a pas respecté l’accord passé avec la tribu celtique. Le nouvel empereur n’a pas reconnu Boadicée comme la reine des Iceni ni ses filles comme héritières. Il n’était en effet pas disposé à reconnaître le pouvoir d’une femme celtique.

Dans une démonstration de pouvoir zélée, le procurateur romain a attaqué la tribu Iceni. De nombreux nobles ont été réduits en esclavage et les biens de Boadicée et de son peuple ont été confisqués. Afin d’humilier la reine, il a ordonné qu’elle soit fouettée publiquement nue. Pire encore, il l’a forcée à assister au viol de ses filles par les centurions romains dont il avait la charge.

Par le viol, les Romains démontraient ainsi leurs principes et imposaient leur pouvoir par la force. Ils flattaient également leur masculinité dont ils souhaitaient démontrer la supériorité. C’est dans ce contexte que Boadicée a rassemblé plusieurs tribus celtiques.

Elle les a organisées sous son commandement afin de préparer une attaque des envahisseurs romains. Selon certaines estimations, elle aurait commandé quelque 230 000 guerriers.

L’attaque de l’armée de Boadicée

Les Iceni, sous le commandement de Boadicée, ont décidé d’attaquer Camulodunum, la ville où résidait Catus. Le procurateur romain a demandé des renforts en vue de l’attaque imminente de la puissante armée de résistance celte, mais cela ne lui a guère été plus utile.

En effet, Boadicée et ses hommes ont anéanti les renforts envoyés de Londinium et les 2 500 centurions de la IXe Légion envoyés d’Hispanie avant même qu’ils n’atteignent Camulodunum. La ville a donc été ravagée, ceux qui n’avaient pas fui ont été massacrés. En effet, à l’inverse des romains, les Celtes, ne faisaient pas de prisonniers.

Aussitôt après la chute de Camulodunum, Boadicée a conduit son armée à Londinium afin de lui faire connaitre le même sort. Suetonius, le général romain et nouveau gouverneur de Bretagne, a refusé de défendre Londinium et, avec son armée, il a abandonné la ville et les nobles romains à leur triste sort.

Lorsque Boadicée et son armée sont arrivés à Londinium, ils ont trouvé une ville sans aucune défense. Les celtes ont donc pris la ville et, sans même se reposer, se sont rapidement dirigés vers Varalamium, qui a elle aussi connu le même sort. On estime qu’en quelques semaines seulement, l’armée levée par Boadicée a pris le contrôle des 3 principales colonies romaines de Bretagne.

Boadicée, femme guerrière

Sous les joug de la machine patriarcale romaine

Suetonius admirait et respectait ouvertement Boadicée alors qu’il détestait profondément l’empereur romain Néron. Cependant, il a rassemblé une armée capable d’affronter en nombre les hommes et les femmes de Boadicée. Après une bataille épique et sanglante, les légions romaines ont fini par anéantir l’armée celtique.

Selon certains historiens, Boadicée aurait été tuée dans la bataille, mais rien n’est cependant certain. Elle a été honorée par des funérailles qui lui ont été rendues en tant que reine de Bretagne et sa dépouille demeure à jamais inconnue. Elle incarne à travers l’Histoire le symbole de la rébellion contre la soumission.

Boadicée et les hommes et femmes de son armée savaient qu’ils allaient perdre la vie lors de la dernière bataille contre les Romains. Mais leur croyance en la réincarnation leur a permis de vaincre la peur en sachant que là ne se jouait pas la fin de leur existence. Peu importait quand, ils savaient qu’ils reviendraient un jour à la vie pour poursuivre le combat. Et cette fois, ils gagneraient pour toujours.

Que nous apprend Boadicée ?

L’histoire de Boadicée cristallise celle de nombreux autres hommes et femmes appartenant aux tribus d’Europe Atlantique qui se sont eux aussi battus contre l’envahisseur romain et son modèle patriarcal. Ces tribus n’aspiraient qu’à défendre ce qui leur appartenait légitimement.

En effet, elles se sont battues pour défendre leurs terres, leurs cultures et leurs traditions. Et ce, que ce soit en Bretagne, en Gaule ou sur la péninsule Ibérique. Il s’agissait en résumé d’une lutte pour leur identité et contre la soumission.

Cette reine celtique était une femme libre, féroce et sauvage. Elle priait les dieux païens et était à la tête d’une immense armée de barbares peints de bleu qui l’ont suivie jusqu’à la mort. De nombreuses guerrières sont classiquement dépeintes comme de jeunes vierges. Cependant, ce n’est pas le cas de Boadicée.

Elle avait plusieurs filles qui ont combattu à ses côtés contre l’invasion romaine. Elles ont défendu ensemble leur peuple, leurs hommes et leurs femmes, mais aussi leur culture et leur religion. Elle est devenue dans l’Histoire le symbole de la passion vengeresse des femmes et des mères qui infligent la terreur à ceux qui ont fait souffrir les leurs.

Boadicée a transcendé l’Histoire pour devenir une légende. Elle nous rappelle que par le passé, il y avait déjà des femmes, et des mères courageuses qui ont su démontrer leur talent au-delà de la sphère familiale. Boadicée est le nom d’une femme parmi une infinité de noms masculins qui ont écrit notre histoire. Elle symbolise la lutte et le courage.