Comment affronter une semaine émotionnellement difficile ?

4 mars 2018 dans Développement personnel 86 Partagés
femme fatiguée

Vous avez sûrement affronté plus d’une fois des journées particulièrement difficiles. Cette semaine si redoutée, émotionnellement difficile, qui vous fait plonger dans un état constant de stress et ne vous laisse pas vous reposer. Que ce soit à cause du travail, de décisions personnelles, de la santé de vos proches, de dépenses imprévues…

Comme nous le voyons, les raisons peuvent être variées mais les sensations qu’elles génèrent en nous sont presque toujours les mêmes : angoisse, absence de tranquillité et mal-être. Comment pouvez-vous affronter ce pic émotionnellement tendu de façon satisfaisante ? Nous vous donnons quelques clés pour faire face à ces événements, défis ou évaluations qui vous causent autant d’anxiété, en évitant que cette émotion ne vous emprisonne.

Apprenez à bien réagir

Si vous savez comment vous avez l’habitude de réagir face à différents événements, félicitations. Vous pourrez donc décider si cette réaction vous plaît ou si, au contraire, vous préférez la changer. Si vous ne savez pas ou ne devinez pas quel sera votre comportement à un certain moment, prêtez attention et faites un voyage à travers votre passé pour trouver des pistes. Vous ne trouverez peut-être pas de situation absolument similaire mais peut-être une qui partagera quelques caractéristiques importantes.

homme pensant à sa semaine

Par exemple, quand votre chef a haussé le ton avec vous, qu’avez-vous fait ? Êtes-vous retourné à votre place, vous êtes-vous assis et avez-vous continué à travailler ou avez-vous vous-même haussé le ton comme lui ? Êtes-vous sorti vous calmer avec vos collègues ? La réponse que vous obtiendrez vous donnera des pistes sur la façon dont vous pouvez réagir face à une situation concrète lors d’une semaine émotionnellement difficile.

Prenons d’autres cas. Si votre enfant rate deux examens, le punissez-vous immédiatement ? Décidez-vous de prendre un professeur particulier ? Le disputez-vous ? En fonction de votre attitude face à son manque de responsabilité, vous saurez comment vous pouvez agir dans des circonstances similaires. En définitive, vous avez besoin d’auto-observation et de connaissance personnelle.

Comptez jusqu’à dix et respirez

Même si cela semble très évident, il faut avouer que, lorsque le moment de vérité arrive, nous ne le faisons presque pas. Il n’est pas nécessaire de compter à voix haute et d’expirer de manière exagérée : chaque personne a sa propre méthode. Disons qu’au lieu de compter de 1 à 10, vous préférez vous lever de votre chaise et de regarder par la fenêtre quelques seconde pour vous calmer. Et bien, faites-le !

L’essentiel est que vous soyez capable de contrôler cette nervosité. Par ailleurs, le pic d’anxiété suit une distribution normale. C’est-à-dire qu’il atteint un maximum qui dure relativement peu de temps. Si vous parvenez à surmonter cet instant et n’adoptez pas d’attitudes fuyantes, vous noterez que la sensation d’angoisse diminue peu à peu.

Essayez de rire et de vous amuser

Une blague, un film comique, une situation amusante… Cherchez quelque chose qui soulage ce mal-être interne et vous permette de vous évader un peu. Personne n’a jamais dit que le positivisme était interdit lors d’une semaine émotionnellement difficile. Bien au contraire. Misez sur ce dernier et croyez en l’amour, en l’amusement, en la gratitude. Ce sont des façons épatantes de remplir votre organisme d’énergie.

Le rire n’a aucune contre-indication et aucun effet secondaire.
Partager

Conservez votre routine

Conserver vos horaires et faire des choses qui vous maintiennent dans votre routine hebdomadaire peut être bénéfique. Par exemple, si vous savez que le vendredi est la journée où vous souffrez le plus de stress, le mieux est de vous appuyer, dans la mesure du possible, sur vos habitudes : de cette façon, vous vous surchargerez moins et économiserez des décisions à prendre.

femme heureuse

Alimentation et repos adéquats

Vous acheter une glace au chocolat et vous asseoir dans votre canapé pendant des heures, même s’il s’agit d’une scène très commune dans les films, n’est pas une attitude résolutive qui vous aide à affronter une semaine émotionnellement difficile. Tout ce que nous avalons a un effet sur notre corps et nous remplir de sucre ne fait ni augmenter, ni s’améliorer nos ressources d’affrontement.

Bien au contraire. Il est possible que vous vous sentiez bien lors des premières minutes (le chocolat contient du tryptophane et produit de la sérotonine) mais son effet n’est que passager. Il est donc très probable qu’au moment où vous vous leviez du canapé, vous vous sentiez encore plus mal car vous n’avez pas changé cette humeur de la façon la plus intelligente possible. D’une certaine manière, vous l’avez masquée.

Il est préférable que vous dormiez le nombre d’heures dont vous avez besoin et que vous incluiez dans votre régime alimentaire ces nutriments dont votre corps a besoin, surtout ceux qui apportent des vitamines et des minéraux. Par ailleurs, essayez de ne pas le saturer de calories extra sans la moindre valeur nutritionnelle.

Evaluez la difficulté de la situation

Toutes les personnes ne perçoivent pas les événements de la même manière. L’un de vos enfants affronte peut-être avec beaucoup de nervosité un anniversaire familial parce qu’il n’aime pas les réunions sociales alors que vous-même adorez cela. Ces différences de perception marquent toute la différence.

Par conséquent, le fait de savoir évaluer la difficulté de la situation est lié à la nécessité de connaître vos propres réactions. Cet événement vous paralyse-t-il ? Vous dérange-t-il ? Vous gêne-t-il ? Vous y gagnerez beaucoup si vous êtes capable de faire une bonne estimation de l’importance que vous donnez à chaque circonstance et de la façon dont cela vous affecte au quotidien. Si cela vous empêche de poursuivre votre routine normalement, il est peut-être temps d’essayer d’introduire un plus grand contrôle émotionnel.

Ainsi, le fait est en lui-même important mais notre façon de l’affronter est tout aussi essentielle. Par conséquent, plus nous serons préparés à faire face à cette semaine émotionnellement difficile, mieux nous en sortirons.

A découvrir aussi