7 clés pour aider les enfants autistes pendant la crise du coronavirus

Le changement de routines et certains facteurs comme le confinement affectent tout particulièrement un groupe très vulnérable : les enfants et adolescents atteints d'autisme. Nous devons comprendre leur réalité et les soutenir. Ces clés peuvent les aider.
 

Ils ont perdu leurs routines. On les a arrachés de leur normalité, de ces voies ferrées qui les guidaient chaque jour vers les mêmes endroits, vers une sécurité qui leur offrait du sens, du calme et même de la joie. Aider les enfants autistes pendant la crise du coronavirus est l’une des autres priorités que nous devrions avoir à l’esprit. Aujourd’hui, beaucoup de familles affrontent de sérieux problèmes avec cette nouvelle réalité.

Ceux qui ne savent pas à quoi ressemble la vie d’un père, d’une mère ou même d’un éducateur qui travaille avec des personnes atteintes du spectre de l’autisme ne comprendront pas ce que représente le changement actuel. Il est évident que nous souffrons tous de l’effet de ces circonstances. Nous avons tous mis en pause nos plans, nos tâches, nos habitudes et, parfois, notre travail.

Cependant, au sein de nombreux foyers, on entend aussi la frustration de ces enfants, de ces adolescents ou de ces adultes atteints de TSA.

Certains recommencent à afficher, de façon persistante, des mouvements et des comportements répétitifs. D’autres peuvent soudainement devenir très agressifs. La grande majorité a recours au silence ou aux pleurs. S’ils communiquaient déjà peu, désormais, ils s’expriment beaucoup moins parce qu’ils sont perdus, noyés dans de nouvelles routines qu’ils ne comprennent pas et dans lesquelles ils se perdent.

 

Il est donc nécessaire que la société soit plus sensible vis-à-vis de ce groupe et que les familles disposent d’une aide et de ressources, à distance.

Comment soutenir les enfants autistes pendant le confinement ?

Aider les enfants autistes pendant la crise du coronavirus : 7 stratégies

En Espagne, le Ministère de la Santé a autorisé les personnes atteintes d’autisme à sortir dans la rue en compagnie d’un proche. Elles peuvent le faire avec des mesures de sécurité adéquates et des certificats qui attestent de leur handicap.

Ces promenades quotidiennes sont des bouffées d’oxygène pour eux et nous devons respecter cela. Malheureusement, et même si cela peut nous surprendre, beaucoup les réprimandent depuis leur balcon quand ils les voient sortir.

Cette concession est, pour ces enfants et adolescents, une nécessité inéluctable. Nous ne pouvons pas oublier que ce groupe ne peut plus assister à ses thérapies et que ses besoins ne sont plus pris en compte.

Beaucoup de personnes atteintes du trouble du spectre de l’autisme ont de sérieux problèmes pour s’auto-réguler et ceci peut aussi mettre leurs familles en danger.

Les émotions et la frustration s’accumulent comme une bombe à retardement et se traduisent par des comportements extrêmement problématiques. Ces personnes peuvent devenir agressives ou se faire du mal à elles-mêmes. La majorité tombe dans des comportements disruptifs et répétitifs ou dans des écholalies (elles répètent automatiquement les mêmes phrases).

 

Aider les enfants atteints d’autisme pendant la crise du coronavirus implique, sans aucun doute, de prendre en compte une série de stratégies. En voici quelques-unes en guise d’exemple.

1. Clarifier des routines à travers des dessins et des cartes

Les enfants et adolescents atteints de TSA doivent s’adapter à de nouvelles routines. Pour les comprendre, nous pouvons nous servir de dessins qui leur montreront quelle activité correspond à tel moment.

Nous leur donnerons des instructions claires, simples et positives dès qu’ils se lèveront. Nous pouvons pour cela créer un chronogramme visuel et l’accrocher au mur pour qu’ils le gardent bien en tête.

2. Aider les enfants autistes : les habiller comme s’ils allaient à l’école et les inviter à faire leurs devoirs

Une façon de conserver la « normalité » est de permettre à l’enfant de s’habiller comme s’il allait à l’école. Évitons d’être en pyjama toute la journée. Par ailleurs, il est essentiel qu’ils respectent des horaires fixes lorsqu’il s’agit de faire leurs devoirs.

3. Consacrer du temps aux intérêts particuliers de l’enfant

La majorité des enfants, qu’ils soient autistes ou neurotypiques, ont généralement un intérêt spécial qui n’est pas toujours lié à une matière scolaire spécifique.

 

Beaucoup adorent le dessin, les animaux, la musique, l’espace, le cinéma… Nous devons être créatifs au moment de créer des jeux ou des projets qui les maintiennent focalisés sur cette passion particulière.

Un petit garçon autiste

4. Aider les enfants autistes : faire de l’exercice quotidien, simple et motivant

L’une des clés pour aider les enfants autistes pendant la crise du coronavirus consiste à favoriser leur mouvement, l’exercice physique. Il est vrai que ces petits garçons et petites filles présentent un manque de coordination motrice et sont généralement arythmiques mais, dans la mesure du possible, ils doivent bouger et rester actifs.

Nous pouvons trouver des danses amusantes sur Youtube ou des exercices simples qui favorisent le mouvement et les émotions positives.

5. Fabriquer des cartes émotionnelles qui leur permettent d’exprimer comment ils se sentent

Une autre ressource exceptionnelle dans ce contexte est de disposer de cartes émotionnelles. Il s’agit de créer des dessins sur lesquels différents visages expriment des états comme la tristesse, la rage, le bonheur, l’ennui, etc.

Tout au long de la journée, les personnes atteintes du trouble du spectre de l’autisme peuvent ressentir des sensations et des sentiments qu’ils ne savent pas exprimer. Il est donc recommandé de leur fournir des ressources pour pouvoir le faire, pour montrer à leurs proches comment ils se sentent.

 

6. Aider les enfants autisites : réduire leur exposition aux images et aux informations sur la pandémie

Dans la mesure du possible, il vaut mieux qu’ils ne soient pas constamment exposés aux dernières informations sur la pandémie. Il faut réduire ce temps d’exposition, opter pour des films et des activités ludiques.

Les enfants atteints de TSA sont très sensibles et peuvent intérioriser la peur et l’angoisse de manière intense.

Dans leur esprit, ils peuvent commencer à croire que leurs grands-parents vont mourir, que papa et maman vont tomber malades… Par conséquent, essayons de contrôler ce qu’ils voient à chaque instant.

7. Conserver un soutien, même à distance

Pour aider les enfants autistes pendant la crise du coronavirus, les familles ne peuvent pas être seules. Elles doivent pouvoir compter sur un soutien à distance, que ce soit celui de psychologues à travers des appels vidéo ou des thérapeutes qui viennent à la maison pour accompagner les enfants lors de leurs promenades.

Par ailleurs, les familles doivent être en contact avec d’autres familles dans les mêmes conditions. Le réseau de soutien entre pères et mères d’enfants autistes est toujours d’une grande aide. Les idées et la motivation circulent, les émotions sont partagées, tout comme les doutes et les espoirs. 

 

Gardons cela à l’esprit, soyons plus sensibles avec ce groupe et créons des liens de considération et d’affection.