La recette du bonheur, selon Dan Gilbert

07 juin, 2020
La formule du bonheur est très banale, mais le point de vue de Dan Gilbert en vaut la peine. Ce que propose ce psychologue social, c'est de simplifier l'objectif, en identifiant à son tour la volonté comme un élément vertébrant.

Dan Gilbert est psychologue social, écrivain et professeur à l’Université Harvard. Il est devenu célèbre avec son livre Et si le bonheur vous tombait dessus, qui a été traduit dans plus de 30 langues. Il est également devenu célèbre parce que, dans ses nombreux discours et conférences, il prétend avoir trouvé ce que tout le monde cherche : la recette du bonheur.

À première vue, l’approche de Gilbert peut sembler frivole. La recette du bonheur semble plus associée au marché de l’entraide qu’à une approche approfondie. Cependant, il est un psychologue rigoureux. Il est convaincu qu’il y a une recette du bonheur, mais il affirme aussi qu’il n’y a “pas de raccourcis” dans cette tâche.

Gilbert souligne que le premier problème est qu’il y a beaucoup de gens qui ne sont pas sûrs de ce qui les rend heureux. Il souligne également que vous ne pouvez pas, et ne devriez pas, être heureux tout le temps. Si c’était le cas, nous ne saurions finalement pas faire la différence entre être heureux et ne pas l’être. Il souligne qu’une boussole qui pointe toujours vers le même endroit est inutile. Elle doit fluctuer, être sensible au changement.

Une femme ayant appliqué la recette du bonheur de Dan Gilbert


La science du bonheur selon Dan Gilbert

Dan Gilbert dit qu’être heureux est un objectif plus facile à atteindre qu’on ne le croit. Le bonheur n’est pas caché quelque part, et ce n’est pas non plus un trésor qu’on trouve soudainement. Ce n’est pas non plus le résultat de l’atteinte de certains objectifs ou d’un cadeau qui vient avec la chance ou la bonne fortune.

Dan Gilbert distingue le bonheur synthétique et le bonheur naturel. Le bonheur synthétique est celui qui résulte de la réalisation de quelque chose que l’on s’est fixé comme objectif. Un travail, un mariage, un voyage, la première place dans une compétition, un “like” ou autre. Selon lui, ce bonheur est transitoire et fortement conditionné à un résultat spécifique.

D’un autre côté, il y a le bonheur naturel. Ce n’est pas un sentiment, mais un état qui survient “par défaut”. C’est là que, lorsque nous atteignons un objectif, mais aussi lorsque nous ne l’atteignons pas. Il naît de l’intérieur et ce qui se passe à l’extérieur n’arrive pas à le modifier substantiellement. Et oui, il y a une recette pour le bonheur. En fait, c’est très simple.

La recette du bonheur

La recette du bonheur n’a que deux ingrédients et les deux sont à la portée de tous ceux qui veulent s’en emparer. La première étape est de ne pas surdimensionner la souffrance. Il y a un grand nombre de personnes qui nourrissent les mauvais souvenirs et les mauvais moments qu’elles ont vécus, qui y pensent et s’y fixent. Mais, pas seulement cela, elles surdimensionnent aussi la souffrance à venir.

Cet ingrédient est associé à la deuxième étape de la recette du bonheur : compter sur sa propre résilience. Il s’agit de nous convaincre que nous serons capables de résoudre toute situation douloureuse. Précisément, le manque de confiance en notre capacité à gérer la douleur est l’un des facteurs qui alimentent la souffrance.

Nous entreprenons ou n’entreprenons pas beaucoup de projets par peur de la souffrance. De cette façon, nous finissons par être limités par l’anticipation de la souffrance. Le pire, c’est que souvent cette souffrance n’est pas concrète : elle s’est déjà produite ou ne s’est pas produite. Et la peur qu’il y a dans le fond n’est pas de vivre cette souffrance, mais de ne pas avoir la capacité de l’assumer.

Appliquer la recette de Dan Gilbert pour être heureux comme cette femme

Indices de bonheur selon Dan Gilbert

La recette du bonheur est complétée par des pratiques habituelles qui nous aident à avoir plus confiance en notre propre résilience. Elle comprend cinq activités simples qui sont à la portée de tous. Dan Gilbert dit qu’apprendre à être heureux, c’est comme perdre du poids : nous devons faire notre part.

Les pratiques quotidiennes à faire sont :

  • Vouloir être heureux : le bonheur est une décision quotidienne
  • Prendre soin de soi : mangez sainement, faites de l’exercice une demi-heure par jour et dormez sept heures. Ce sont des conditions minimales pour le bonheur
  • Établir et maintenir des relations saines : éloignez-vous de ceux qui vous font vous sentir mal et rapprochez-vous de ceux que vous aimez
  • Avoir des activités agréables : ayez un menu des activités que vous aimez faire et ne les placez pas au bas de l’échelle des priorités, après toutes vos obligations
  • Être reconnaissant : à vous-même, à la vie, à quiconque vous donne quelque chose, vous enseigne quelque chose ou vous permet de grandir dans votre vie

Le bonheur naturel est un état que nous construisons pas à pas, jour après jour. La bonne nouvelle, c’est que, grâce à nos possibilités, nous sommes tous capables de l’atteindre à certains moments. En ce sens, la conviction et la motivation sont l’énergie qui nous anime, tandis que des capacités comme l’intelligence émotionnelle facilitent notre transition. D’une certaine façon, la recette du bonheur est là, dans cette volonté de profiter de la vie.

 

Gilbert, D., & Medina, V. C. (2006). Tropezar con la felicidad. Barcelona: Destino.