7 clés pour ne pas perdre son temps

· 19 juillet 2017

Cela nous arrive à tou-te-s. La journée se termine et nous ne savons pas comment elle a pu passer aussi vite. Peut-être que nous n’avons pas suffisamment avancé dans la tâche que nous devions faire, ou peut-être que nous n’avons pas réussi à réaliser toutes les activités que nous avions planifiées. Ou peut-être, carrément, n’avons-nous rien fait.

Parfois, on se demande aussi pourquoi nous mettons tant de temps à faire quelque chose qui devrait ne nous demander que quelques heures. C’est comme si le temps raccourcissait ou que la tâche s’allongeait, de manière incompréhensible. Finalement, le temps finit par devenir une variable qui est hors de contrôle, du moins en partie.

« Si vous aimez la vie, ne gaspillez pas le temps, car c’est de cela que la vie est faite. »

-Benjamin Franklin-

Ne pas bien planifier les choses nous fait perdre beaucoup de temps. C’est un temps précieux qui nous manque ensuite pour être à jour ou simplement pour avoir plus de temps libre. Avec la multitude de stimulations auxquelles nous sommes exposé-e-s, il est difficile de tracer un programme d’activités et de le suivre au pied de la lettre. Mais ce n’est pas non plus impossible et nous allons vous donner quelques stratégies pour y parvenir.

La ponctualité : un antidote contre la perte de temps

Tout commence ici, avec la ponctualité. Si vous arrivez en retard, ou que vous commencez en retard, vous introduisez déjà un facteur de désordre dans ce que vous devez faire. Vous inaugurez tout avec un petit chaos. Vous débutez une chaîne d’actions qui porteront en elles un ordre anarchique et peu réfléchi.

La ponctualité ne s’applique pas uniquement au début des activités, mais aussi à la fin. Il faut être aussi scrupuleux-se à l’heure de commencer son travail qu’à l’heure de le terminer. Même chose avec les pauses. Commencer à respecter ce cadre horaires vous aidera beaucoup à tenir vos engagements et vos échéances, et vous profiterez des bienfaits d’une bonne organisation.

Établir des priorités est fondamental

La priorisation des tâches est un facteur fondamental pour que vous ayez le temps de tout faire. Il y a plusieurs critères pour cela. En général, on donne la priorité au plus urgent et on laisse le moins pressant à plus tard. Ainsi, à la fin de la journée, si vous n’avez pas réussi à tout faire, vous avez au moins avancé dans le plus important.

Une autre manière d’établir des priorités consiste à organiser les tâches de la plus compliquée à la plus simple. Au début de la journée, vous êtes plus réveillé-e et vous avez une plus grande réserve d’énergie. C’est l’état idéal pour faire le plus difficile. Le plus simple vous demandera moins, alors vous n’avez pas besoin d’être à 100% de vos capacités.

Faire les choses étape par étape, en simplifiant

Ce conseil est particulièrement utile pour celleux qui ont de grandes difficultés d’organisation. Il s’agit simplement de diviser chaque tâche en étapes et de les suivre de manière séquentielle, et pas simultanée. Cela génère une sensation positive de succès et aide à mieux distribuer l’énergie et le temps.

La meilleure manière d’empêcher le temps de se consumer trop vite est de faire chaque chose en son temps. Vous avez sûrement déjà ressenti cette sensation. On veut tellement en faire que finalement on ne fait rien. On laisse tout en plan, on n’est pas capable de se concentrer sur l’une des tâches en cours et le stress augmente car le nombre d’échecs augmente également, puisque l’attention est complètement éparpillée.

Connaissez votre propre rythme et temps

Il est toujours préférable de mieux se connaître. Et la sphère du travail ne doit pas être une exception. Il est donc important de bien vous observer pendant et de déterminer combien de temps vous demande une tâche en particulier. Concentrez-vous sur les tâches essentielles de votre travail.

Ne mesurez pas uniquement la quantité de temps que vous utilisez. Observez aussi quelle est votre attitude vis à vis de ces tâches et quels sont les aspects les plus faciles et les plus difficiles à développer. Les données que vous extrairez de cette information vous permettront de mieux comprendre vos rythmes et vos temps. Ainsi, vous pourrez vous fixer des objectifs plus réalistes pour vous améliorer.

Tirez parti de la technologie

C’est l’un de grands maux contemporains : être dépendant-e du téléphone mobile, de ce que l’on doit faire dans son travail. Dans certains cas, ce n’est pas si grave. Il suffit de décider de moments déterminés pour regarder ses messages. N’en faites pas des interférences dans votre travail.

Si le comportement est compulsif, c’est-à-dire, si même si vous essayez, que vous ne parvenez pas à détourner votre attention du téléphone ou d’un appareil électronique, vous devrez prendre d’autres mesures, plus contraignantes, qui représentent un obstacle plus élevé que votre volonté. Par exemple, changez de téléphone pour un qui ne vous permette que de téléphoner, éteignez-le ou laissez-le chez vous.

Apprenez à déconnecter

Cela a un lien avec la ponctualité et la capacité à respecter les horaires. En dehors de vos horaires de travail, coupez votre connexion. Ce geste est un signe de respect envers votre propre temps et grâce à cela vous prendrez soin de votre santé physique et mentale.

N’apportez pas de travail à la maison. Il est fondamental de distinguer l’espace personnel de l’espace professionnel. Il est conseillé d’avoir un compte mail pour le travail et un autre pour les sujets personnels. Ne les laissez jamais se mélanger. L’idéal est d’apprendre à complètement vous déconnecter du travail quand vous n’y êtes pas.

Profitez au maximum de votre temps libre

Peut-être que votre travail est exténuant. Peut-être que quand vous en sortez, vous n’avez qu’une envie : vous allonger sur le canapé et ne penser à rien. Ou que vous consacrez votre temps à dormir pour recharger vos énergies. Mais après tout ce temps, vous sentez que vous ne vous êtes pas vraiment reposé-e…

Le repos, ce n’est pas le moment de faire les activités simples que vous détestez le plus. Nul besoin non plus d’être passif-ve. L’idéal est que le repos soit vraiment ludique, créatif et émotionnel. Mieux vaut consacrer votre temps à votre famille, aux personnes qui comptent pour vous. Discuter avec elles, sortir faire une promenade ou faire une activité relaxante. Vous verrez que votre sensation de fatigue se dissipera vraiment.

Le temps est une mesure que nous donnons à la vie. C’est la vie. C’est pour cela que votre temps est précieux et le gaspiller apporte des pensées et des sensations négatives. Des sentiments d’incompétence, d’inutilité. Alors, essayez de modifier ces habitudes qui ressemblent à des trous noirs et dont nous ne profitez pas du tout. Essayez au moins !

Lisez aussi : « Laissez un peu de temps à votre âme pour qu’elle vous rejoigne », un beau récit africain

 

Images de Lev Kaplan, Elith Smicht