« Laissez un peu de temps à votre âme pour qu’elle vous rejoigne », un beau récit africain

18 juillet 2017 dans Emotions 1077 Partagés

Parfois, un récit nous touche beaucoup plus que n’importe quelle réflexion. Il atteint plus facilement notre âmeCette fois, nous vous invitons à découvrir un ancien conte africain qui parle d’une façon de vivre où les actions vont d’un côté et où le cœur emprunte la direction opposée en raison d’un manque d’accord entre les deux.

On raconte qu’un homme était parti s’aventurer sur les territoires inhospitaliers d’Afrique. Seuls quelques porteurs l’accompagnaient. Ils avaient tous une machette dans la main et se frayaient un chemin dans la végétation intense en coupant les feuilles et les branches. Leur objectif était d’avancer à tout prix.


« L’un des plus grands désavantage de la précipitation est qu’elle met beaucoup trop de temps. »

-Gilbert Keith Chesterton-


S’ils arrivaient devant une rivière, ils la traversaient le plus rapidement possible. S’il y avait une colline, ils accéléraient le pas pour ne pas perdre une minuteCependant, au bout d’un moment, les porteurs s’arrêtèrent. L’expéditionnaire en fut très étonné. Ils ne marchaient que depuis quelques heures. Il leur demanda donc : « Pourquoi vous êtes-vous arrêtés ? Vous êtes déjà fatigués après quelques heures de marche ? ».

L’un des porteurs le regarda et lui dit : « Non, monsieur, nous ne sommes pas fatigués. C’est juste que nous avons marché très vite et notre âme est restée derrière nous. Nous devons maintenant l’attendre pour qu’elle nous retrouve ».

Un récit qui vous invite à vous connecter à votre être interne

Nous nous sommes tou-te-s senti-e-s, à plusieurs reprises, complètement déconnecté-e-s de nous-mêmes. Comme si la personne qui se levait le matin, qui allait travailler, qui parlait, était une personne autre que nous-même. Il s’agit d’une sensation qui apparaît fréquemment quand nous nous retrouvons plongé-e-s dans une routine exigeante et que nous ne trouvons pas de moyen d’en sortir.

Nous devons alors retrouver notre centre d’équilibre. Comme le signale le récit, « notre âme » doit revenir à sa place. Il est parfois suffisant de réfléchir consciencieusement à la situation mais, en d’autres occasions, nous avons besoin d’autre chose.

Si nous ne retrouvons pas cette sensation de connexion et de contrôle sur nos vies, la démotivation peut facilement apparaître. Elle peut se transformer en tristesse ou en anxiété. Tout commence alors à se compliquer. Il existe une méthode simple pour sortir de cet état et elle ne vous prend que quelques minutes par jour. La voici.

Asseyez-vous un instant au bord du chemin

Si vous vous sentez déconnecté-e de votre centre, suivez l’exemple des porteurs du conte africain : faites une pause. Il est très probable que vous ayez parcouru le chemin à toute vitesse. Cela vous a empêché de voir le paysage et, surtout, de connecter votre âme au sentier.

Nous vous recommandons de chercher un endroit tranquille, de préférence en fin de journée. Il s’agit d’un moment d’intimité avec vous-même : vous l’avez bien mérité. Détendez-vous et demandez-vous simplement : comment s’est passée la journée ? Vous n’avez plus qu’à revivre tout ce que vous avez fait ces dernières heures.

Ne pensez pas uniquement aux actions que vous avez réalisées mais aussi aux pensées et aux sentiments qui sont apparus dans votre esprit. À quoi avez-vous immédiatement pensé quand vous vous êtes réveillé-e ? Comment vous êtes-vous senti-e face aux autres, aux situation et à vous-même ? Prenez au moins cinq minutes tous les jours pour faire cette révision mentale.

Laissez-vous porter par cette réflexion et votre âme reviendra peu à peu

Il est probable, au début, que vous ne voyiez rien à part une successions d’activités et de sentiments mécaniques. Cependant, petit à petit, comme l’indique le récit africain, votre âme reviendra vers vous. Cet inventaire est une façon basique de la laisser se rapprocher de vous, mais ce n’est que le début, le guide pour les prochaines étapes.

Vous n’avez pas à dresser une liste détaillée de tout ce que vous avez fait. Laissez simplement couler ce qui vient dans votre esprit, même si c’est un peu désordonné ou chaotique. Très rapidement, vous entendrez les sons d’un bon nombre d’expériences que vous avez laissé passer sans en être conscient-e. Vous noterez également les échos de ces émotions que vous avez ignorées et de ces mal-êtres auxquels vous n’avez pas fait attention.

De cette façon, votre âme réussira à vous atteindre. Vous parviendrez donc, peu à peu, à vous replacer sur un point d’équilibre. La récompense de ce petit effort quotidien n’est autre qu’un état de tranquillité et de sécurité. Vous vous enrichirez davantage grâce à chaque expérience que vous vivrez et votre connaissance de vous-même ne cessera d’augmenter. Le plus important étant que vous aurez des éléments pour évaluer si vous vivez vraiment la vie que vous voulez ou s’il est temps de faire des changements.

A découvrir aussi