5 vertus des femmes sages

24 avril 2017 dans Emotions 181 Partagés

Il n’existe pas un groupe de femmes sages et un autre groupe de femmes bêtes. Toute femme, et tout être humain, en fait, porte en soi la graine de la sagesse. Mais certains écoutent la rumeur de son apprentissage alors que d’autres préfèrent faire la sourde oreille à cette rumeur.

Utilisons l’adjectif « sages » pour parler de ces femmes qui sont parvenues en grande mesure à dépasser les préjugés et les fausses croyances autour du féminisme. Pensez que beaucoup de sociétés se vantent d’avoir accordé une place de plus grande importance aux femmes, alors que nous savons tous que le processus est loin d’être terminé et qu’il reste toujours un long chemin à parcourir. Malheureusement, les femmes du monde entier continuent à affronter les réalités de l’indifférence et de la discrimination.

« Dans tous les moments de ma vie, il y a eu une femme qui m’a tenu par la main pour me guider dans les ténèbres, celles que les femmes connaissent mieux que les hommes, et dans lesquelles elles se retrouvent mieux, avec moins de lumière… »

-Gabriel Garcia Marquez

Il y a beaucoup de qualités qui définissent les femmes sages. Cependant, nous avons ici donné plus d’importance à 5 d’entre elles. Il s’agit de traits complexes, que l’on atteint uniquement lorsque l’esprit et le cœur ont parcouru un processus d’évolution sain. Les voici.

Solidarité de genre, une qualité de femmes qu’elles valorisent

L’envie est une fleur maligne qui pousse facilement sur le terrain féminin. Les femmes sages sont conscientes de cela car elles ont dépensé une bonne partie à de leur temps à réfléchir à cette réalité. Elles savent aussi que les disqualifications et les critiques acerbes entre femmes sont seulement la marque d’un sentiment d’infériorité.

Les femmes sages comprennent que questionner les autres femmes ne les rend pas meilleures, bien au contraire. Elles se réjouissent donc des triomphes de leurs amies et évitent à tout prix les conversations fades où la critique sert de pierre pour lapider l’apparence des autres.

L’indépendance affective : agir par conviction

L’indépendance ne consiste pas à avoir son propre argent, ni à vivre de manière auto-suffisante, comme si l’on n’avait besoin de personne. Il ne s’agit pas non plus de vivre seule ou de rejeter les relations car aucune ne parviendra à être importante.

L’indépendance se reflète avant tout dans la capacité à avoir ses propres convictions et à être cohérente avec elles, quoi que pensent ou disent les personnes de l’entourage. Les femmes sages peuvent se connecter à elles-mêmes et suivre leurs désirs. Elles comprennent qu’elles sont différentes des autres, mais tout aussi légitimes.

Le sens de l’humour, un signe de bien-être

Un trait distinctif de la sagesse est le bon sens de l’humeur. N’importe quelle femme ayant vécu suffisamment sait que le rire est une excellente réponse aux vicissitudes et aux ironies de l’existence. Une bonne partie des situations que nous vivons n’ont pas de remède, et c’est là que le rire aide à accepter l’inévitable.

Le sens de l’humour met de la couleur à n’importe quel moment. Les femmes sages comprennent que rire est un acte de liberté. C’est pour cela qu’elles savent le faire. Elles n’avancent pas à la recherche de quelqu’un qui les divertisse, mais elles ont appris à trouver elles-mêmes cette facette ludique qui existe dans chaque situation.

Réalisme : lorsqu’on dit adieu aux contes de fée

Presque toutes les femmes ont été éduquées pour devenir d’éternelles romantiques. Même les plus débrouillardes et les plus éduquées continuent ressentir en elles une certaine nostalgie à cause de l’inexistence des amours parfaites et des fins heureuses. Certaines renoncent au rêve romantique avec une certaine amertume.

Mais les femmes qui ont réussi à devenir sages pensent et ressentent différemment. Il y a sûrement eu un moment où elles ont appris à dire adieu à ces fantasmes qui n’apportaient sûrement que des frustrations. Elles ont compris que la dimension de couple est une dimension de plus dans la vie et non pas une révélation magique qui change tout pour toujours. Elles aiment leur partenaire, tels qu’iel est, et ne veulent pas le/la transformer en responsables de leur bonheur. Paradoxalement, elles sont plus heureuses comme cela.

Le soin de soi, la conquête de soi-même

Il y a une différence entre le soin de soi et la vanité. Le soin de soi a un lien avec la protection de son intégrité propre. Du bien-être personnel, de la santé. Et bien sûr, cela a un rapport avec l’apparence. Se sentir agréable d’une certaine manière. C’est-à-dire que les autres ne sont pas celleux qui régissent la manière dont vous devez être, mais c’est bien vous qui décidez de cela.

La vanité, à l’inverse, cherche à plaire au regard des autres. C’est un trait propre aux femmes qui veulent être jugées via les gestes approbateurs des autres. Elles ont besoin qu’on les voie belles et pour y arriver, elles sont capables de tout, même de passer par de grands inconforts ou de mettre leur vie en risque. Leur concept de beauté leur est dicté par les revues, les publicités, le marché.

Les traits qui définissent les femmes sages ont un lien avec un élément commun : l’amour propre. C’est facile à dire, mais pour pouvoir construire une estime de soi authentique, il faut surmonter de nombreux préjugés et fantasmes. L’effort en vaut la peine car au final, le prix est une vie plus libre et pleine.

Lisez aussi : Rien n’aide plus une femme à se sentir belle que de croire qu’elle l’est

Images de Kathrin Honesta

A découvrir aussi