Quiconque a des ami-e-s a des fous rires

· 10 avril 2017

Quiconque a des ami-e-s a des crises de fou rire, inattendus et explosifs, de ceux qui attirent l’attention, qui font rougir les joues et nous tirent des larmes tout en nous guérissant immédiatement des tristesses quotidiennes du cœur.

L’amitié a de nombreux effets secondaires, mais l’un d’entre eux, le plus cathartique, est sans aucun doute le plaisir qu’il y a à rire accompagné-e. De fait, il est curieux de savoir que sur l’échelle du soulagement émotionnel, tout comme les larmes seront toujours préférables aux pleurs en silence, l’éclat de rire est bien plus vertueux qu’un simple rire.

J’aime ces ami-e-s avec qui partager des folies, des après-midis de café et de crises de rire. Je les aime car iels sont arrivé-e-s par hasard, presque sans savoir comment, et sont devenu-e-s ma véritable famille.

En réalité, il n’y a pas de douleur plus agréable que celle qui s’installe dans notre estomac, et qui est produite par tant d’éclats de rire partagés. Car cette sensation est le reflet de la cohésion sociale et du bien-être, et car l’amitié est aussi une manière de recycler les larmes et les déceptions pour permettre que le rire se transforme en un véritable architecte de la sagesse.

lune-et-sourire

Les éclats de rire qui adoucissent l’adversité

L’humour le plus admirable est celui qui surgit de l’adversité et que nous avons le plaisir de partager avec des personnes qui comptent pour nous. Dans le cas des femmes, l’amitié est sans aucun doute le meilleur soutien quotidien grâce auquel on peut encourager le soulagement et la catharsis émotionnels.

De fait, selon une étude publiée dans la revue Psychology Today, on sait que l’amitié entre les hommes est plus instrumentale et moins émotionnelle, et même si le lien peut être aussi étroit et significatif, il n’arrive pas à atteindre cette profondeur si complice, si intime et intuitive où l’on trouve un véritable soutien moral.

Lors des moments difficiles, il est fréquent que dans le groupe d’amies, l’une d’entre elles fasse un commentaire soudain qui fait une étincelle dans la pénombre et fasse retomber la tension ambiante. Puis, on renchérit, on ironise, on dit des mots absurdes, pour provoquer et faire apparaître les véritables guérisseurs de l’âme, les vrais remèdes aux peines quotidiennes : les éclats de rire.

amies-anciennes

Le rire, de la colle pour le cerveau

Le rire peut nous paraître un peu trivial, parfois éphémère, un peu chaotique, explosif et sans trop de sens mais il agit pourtant comme une authentique « colle » pour le cerveau. Il cache toujours quelque chose de significatif et peu d’émotions ont un impact et une transcendance sociale aussi élevés que le rire.

Greg Bryant, professeur de l’Université de Californie (UCLA) a réalisé une étude curieuse où il a pu démontrer qu’il suffit d’écouter un rire pendant quelques secondes pour savoir ce qui est partagé entre les deux personnes, à savoir si elles sont en couple, amies et quelle est la qualité de cette amitié ou de cet amour. Ce travail mené dans plusieurs pays et cultures a démontré quelque chose que les anthropologues savaient déjà.

Le rire fait partie de notre développement évolutif et est aussi un mécanisme instinctif qui favorise la coopération entre les êtres humains. Notre cerveau nous rappelle que les alliances sociales sont bonnes, qu’elles sont nécessaires pour survivre, et le rire agit comme un aimant émotionnel prodigieux. Si nous sommes capables d’écouter son intensité, sa musicalité ou sa cadence, nous pouvons savoir à quelle phase de la relation se trouvent les deux personnes qui rient.

amies-folles

Les éclats et les crises de rire déclenchés par la complicité intime de deux regards qui se lisent et se ressentent dans le cœurs sont l’ingrédient phare de la potion magique pour construire des amitiés durables. Ce sont ces liens qui nous lèvent du sol, ce sucre qui digère les amertumes de la journée et cette formule magistrale qui nous montre que le monde en vaudra toujours la peine grâce à ces personnes exceptionnelles.

Les éclats de rire nous aident donc à survivre et nous unissent. C’est quelque chose qui plaît au cerveau et qui nous récompense d’endorphines pour nous aider à apaiser le stress,  soulager le labyrinthe de nos tensions et l’abîme de nos peurs.

À présent, comme nous vous l’avons signalé au début de cet article, les simples sourires ne guérissent pas, tout comme les larmes contenues ou cachées. Ce qui guérit, c’est les pleurs acceptés et ce qui rend le cœur joyeux, ce sont les rires les plus forts. 

rire

Pour terminer cet article, nous allons partager avec vous un petit texte de Richard Wiseman, psychologue et chercheur britannique du projet « Laughlab” (le laboratoire du rire). Il l’utilisait souvent dans ses tests pour mettre en avant le sens de l’humour de ses participant-e-s. Pendant qu’il leur donnait ces lignes, il leur rappelait quelque chose d’essentiel que nous ne devrions jamais oublier. Le meilleur moment pour rire, c’est toujours maintenant. 

“Sherlock Holmes et le docteur Watson partent faire du camping. Ils montent leur tente sous les étoiles et vont dormir. À un moment de la nuit, Holmes réveille son ami Watson et lui dit :

–Watson, regarde les étoiles et dis-moi ce que tu vois.
–Je vois des millions et des millions d’étoiles –répond Watson.
–Excellent, et qu’en déduis-tu ? –demande Holmes.
–S’il y a des millions d’étoiles et que seules quelques unes ont des planètes, il est possible qu’il y ait des planètes comme la Terre là-bas. Et s’il existe des planètes comme la Terre, il est aussi possible qu’il y ait de la vie.
Watson, ne sois pas bête –réplique Holmes– Ça signifie qu’on nous a volé la tente”.