Les éloges endorment, les critiques apprennent

· 17 avril 2017

Il est aussi difficile d’accepter les critiques que de recevoir des éloges. De fait, il existe des gens qui se sentent très mal à l’aise lorsqu’on leur dit quelque chose de gentil. Cela est en partie dû à la culture. Nous avons été éduqué-e-s dans l’exigence, dans le fait que nous devons tout faire bien et sans aucun mérite.

De plus, le fait que les éloges et les critiques aient un grand pouvoir sur notre niveau d’estime de nous-même est très dangereux car cela signifie que nous la mettons entre les mains des autres. Quand nous recevons des éloges, le message d’admiration peut être confus, tant stimuler l’amour envers soi-même que cela peut mener à une sorte d’ivresse. Lorsque nous recevons des critiques destructives, c’est tout le contraire. Il apparaît alors une tendance morbide à se discréditer et s’offenser.

Pensez que dans toute activité, on peut gagner ou perdre. L’important, c’est la noblesse des ressources utilisées. Ce qui est réellement fondamental, c’est la dignité avec laquelle nous parcourons le chemin à la recherche des objectifs. Accepter les critiques constructives de notre entourage nous aide à mieux nous adapter à diverses situations, alors que l’éloge peut nous fragiliser en faisant diminuer nos efforts pour améliorer nos qualités.

La critique fait partie de notre vie quotidienne. Sachez que personne ne peut nous faire nous sentir mal, si nous ne lui permettons pas.

Les critiques sont inévitables

L’évaluation fait partie de la pensée de tout être humain. Dans notre culture, nous sommes habitué-e-s à prêter plus attention au négatif qu’au positif. Nous voyons plus facilement les défauts et les problèmes, que les qualités et les opportunités.

Chaque personne répond de manière différente face à la critique. Nous pensons que tout cela dépend de si la critique est constructive ou destructive, mais pas uniquement. La même critique faite par deux personnes différentes peut provoquer des réponses et des émotions totalement opposées.

Parfois, la manière dont nous prenons les critiques ne dépend pas de ce que l’on nous dit, mais de ce que nous pensons à ce propos-là, indépendamment de cette critique et de qui la fait. La différence se trouve uniquement dans celui qui la reçoit. La réception dépendra de l’importance et l’interprétation que nous lui donnons, aussi bien les mots, les gestes que la personne qui la fait.

« La critique doit se faire à temps. Il ne faut pas se laisser emporter par la mauvaise habitude de critiquer uniquement après avoir consommé les faits. »

-Mao Tsé Tung-

Comment tirer profit des éloges ?

Pour que les éloges ne fassent pas tomber les autres dans le piège de la vanité, il est important de louer l’activité ou le comportement en particulier, non pas la personne. La manière dont nous vantons les mérites de quelqu’un peut affecter sa manière de penser et sa propension à accepter les défis, à persévérer et à avoir du succès. Il existe deux mentalités particulières : l’un fixe et l’autre qui encourage la croissance.

D’autre part, si vous recevez une éloge, pensez que la louange a un composant positif car elle réaffirme le bon travail, ce qui permet de savoir si le chemin emprunté est le bon. Il y a des auteur-trice-s qui affirment que nous vivons pour être reconnu-e-s et que nous ne pouvons pas nier que chez certaines personnes, cela semble évident. De plus, pour certain-e-s, l’éloge peut être la base de l’orgueil, qui, à l’excès, peut déformer la réalité de l’entourage et de la valeur des propres agissements.

Pour renforcer quelqu’un avec une éloge, le mieux est de la formuler directement par rapport à des actes ou à des résultats en particulier. Cela sert peu de faire des généralités du type « Tu fais tout si bien » ou « Qu’est-ce que tu es intelligent-e ». Mieux vaut dire « J’ai aimé ta manière de résoudre ce problème-là » ou « Qu’est-ce que tu as bien travaillé pour atteindre l’objectif, alors que je sais que la tâche ne te plaisait pas. »

De la même manière que souligner uniquement les points négatifs crée de la frustration, dire seulement le positif génère du confort, trop de confort. Mais le problème chez la plupart des gens, c’est que nous préférons être ruiné-e par les éloges que sauvé-e par les critiques.

« L’une des grandes qualités de l’Homme serein est d’entendre tout ce que l’on censure contre lui, pour corriger ce qui est vérité et ne pas être affecté par ce qui est mensonge. »

-J. W. von Goethe-