5 signes qui précèdent Alzheimer

· 25 juillet 2017

Alzheimer est un type de démence qui se manifeste habituellement à partir de 60 ans (environ). Malheureusement, avec tous les moyens dont nous disposons actuellement, aucun remède n’a encore été trouvé. Sa progression est lente au début, puis celleux qui en souffrent commencent à avoir du mal à se rappeler certaines choses. Enfin, les pertes de mémoire finissent par être si graves que les malades ne reconnaissent même plus leurs proches. C’est à ce moment qu’iels deviennent dépendant-e-s des autres.

Au cours des premières phases de ce trouble, certaines parties du cerveau qui contrôlent la pensée, la mémoire et le langage commencent à être affectées. On dit souvent qu’Alzheimer arrive sans faire de bruit ; or, il y a certains signaux qui peuvent indiquer sa présence, même quand ils ne sont pas très poussés.


On risque davantage de souffrir d’Alzheimer si, dans notre famille, des personnes ont souffert de cette maladie.


1. La réalisation des tâches quotidiennes devient plus difficile

De temps en temps, il est normal d’oublier les clés à l’intérieur de la maison, d’oublier de payer une facture ou d’oublier toute autre chose. Cependant, les personnes qui commencent à souffrir d’Alzheimer vivent cela plus fréquemment ; cela peut même parfois supposer un quelconque danger pour eux.

Ces personnes peuvent par exemple laisser le gaz allumé sans s’en rendre compte, avec tous les risques que cela implique. Elles peuvent aussi laisser un gâteau cuire dans le four et oublier de le sortir. Parfois, elles oublient aussi la manière dont il faut préparer certains repas très simples ou dont il faut les servir. C’est-à-dire qu’elles ne se souviennent pas de la façon dont il faut disposer les assiettes, les serviettes, les couverts…


Petit à petit, la maladie d’Alzheimer provoque certaines limitations qui empêchent de réaliser les tâches quotidiennes les plus simples et insignifiantes.


2. Les problèmes de communication sont significatifs

Nous avons déjà parfois fait l’expérience du phénomène que nous connaissons mieux sous le nom de « je l’ai sur le bout de la langue ». Mais ce phénomène quotidien, qui fait référence à un problème de récupération de l’information, peut avoir un sens plus sérieux chez certaines personnes. Ce peut être un signal qui indique que l’on commence à souffrir d’Alzheimer.

Les personnes qui souffrent de ce trouble présentent de sérieuses difficultés à trouver le mot adéquat quand elles essayent de communiquer une information. Parfois, il leur est même compliqué de compléter une phrase ou de lui donner un sens adéquat. Cela se produit parce qu’elles ne sont pas capables de substituer ce mot qu’elles ont « sur le bout de la langue » par un synonyme ou même d’expliquer ce qu’elles veulent dire en utilisant d’autres termes.

En raison de cette maladie, les personnes souffrant d’Alzheimer commencent à avoir des problèmes de communication de plus en plus significatifs car leur vocabulaire se réduit ; elles oublient ainsi les mots les plus simples, utilisés au quotidien et sans lesquels il est très difficile de s’exprimer d’une façon cohérente et compréhensible.

3. Désorientation dans des lieux bien connus

L’un des signaux les plus alarmants d’Alzheimer est la désorientation. Les personnes qui souffrent de cette maladie se perdent quand elles sortent dans la rue, dans leur propre quartier. Parfois, elles peuvent même souffrir de brefs épisodes de désorientation dans leur propre maison.

Elles ne savent subitement plus où se trouvent les toilettes ou ne reconnaissent plus la maison dans laquelle elles vivent. Vivre cette situation peut provoquer de graves épisodes de stress ou d’anxiété. Ces signes doivent être pris en compte, même s’ils sont très courts, car ils peuvent indiquer qu’Alzheimer fait son apparition.


Avec l’âge, on souffre parfois d’une légère détérioration cognitive qui fait fréquemment oublier des choses, comme un rendez-vous chez le médecin ou l’endroit où l’on a mis un objet. Cependant, toutes les personnes qui ont une légère détérioration cognitive ne souffrent pas forcément d’Alzheimer.


4. Difficulté à penser de manière abstraite

Si nous laissons nos enfants avec leur grand-père ou leur grand-mère, qu’ils prennent leur bain et que ceux-ci les oublient complètement, cela peut être un signe qu’ils souffrent d’Alzheimer. Il est normal de vivre des moments de confusion temporaires, mais les malades oublient complètement qu’ils étaient responsables de quelque chose ou quelqu’un et ont même des problèmes à s’en souvenir quand on leur dit que c’était le cas.

Cela leur arrive également quand ils cherchent quelque chose. Les personnes souffrant d’Alzheimer perdent facilement des objets car elles ont par exemple l’habitude de ranger le sucre dans un endroit inapproprié, comme le four ou le frigo.

Ainsi, quand elles vont le chercher à son endroit habituel, elles ne le trouvent pas et oublient l’endroit où elles l’ont rangé. Parfois, elles oublient aussi ce qu’elles étaient en train de faire. Par exemple, si elles étaient en train de faire le ménage puis partent chercher le balai, il se peut qu’elles oublient sur le chemin qu’elles étaient en train de nettoyer et se mettent à faire autre chose.

5. Changements d’humeur très brusques

Les personnes qui souffrent d’Alzheimer changent d’humeur très brusquement, sans raison apparente. Elles peuvent se mettre à pleurer alors qu’elles étaient très calmes ou peuvent se fâcher alors qu’elles étaient en train de sourire.

Mais au-delà de tout cela, un changement se produit et révèle que l’on souffre de ce trouble : les personnes perdent l’initiative de faire les choses. Oublier ce qu’elles étaient en train de faire, être désorientées en permanence et changer d’humeur tout le temps les épuisent tellement qu’elles se fatiguent facilement et deviennent extrêmement passives quand il s’agit de faire quelque chose.


Les personnes souffrant d’Alzheimer ont besoin de quelqu’un qui les motive à faire des choses, comme sortir se promener, parler à d’autres gens, s’occuper de leur maison, se laver… Car cette maladie fait complètement disparaître l’esprit d’initiative.


Voilà quelques signaux que nous pouvons prendre en compte pour suspecter une possible démence. Il est nécessaire de se rappeler que ces signes peuvent être très subtils au début : on peut les prendre pour des phénomènes habituels qui nous arrivent à tou-te-s et ne pas les considérer comme graves. Cependant, ils deviendront de plus en plus évidents, clairs et fréquents avec le temps.

Détecter ces signes quand Alzheimer se trouve dans la première partie de son développement rendra le traitement plus efficace, retardant ainsi l’avancée de la maladie. Le/La patient-e pourra ainsi maintenir son indépendance plus longtemps et sa qualité de vie ne se réduira pas aussi rapidement.