5 raisons qui prouvent qu’être pessimiste n’en vaut pas la peine

3 juin 2018 dans Développement personnel 0 Partagés
être pessimiste

Le romancier britannique Arnold Bennett avait-il raison lorsqu’il écrivait que « le pessimisme, lorsqu’on s’y habitue, est aussi agréable que l’optimisme »? Être pessimiste peut-il vraiment être une chose positive ?

Ce qui est sûr, c’est qu’être pessimiste n’est rien de plus qu’une attitude fondée ou infondée face à la vie. Nous parlons d’une façon de penser qui applique un filtre sur la perception de la réalité. Et également sur les prédictions que la personne fait à propos de cette dernière. En d’autres termes, tout ce qui se produit ou peut se produire autour d’elle sera interprété de façon négative. Elle croit vivre dans le pire des mondes, être entourée des pires personnes et posséder des ressources qui, au lieu de faciliter son adaptation, la rendent plus difficile.

« La tristesse est un don du ciel, le pessimisme est une maladie de l’esprit. »

-Amado Nervo-

Pourquoi être pessimiste n’en vaut-il pas la peine ?

Malgré ce que l’on pense de façon erronée, un pessimiste n’est pas nécessairement une personne triste. Tous ces individus n’ont pas une façon d’interpréter la réalité qui naît d’un symptôme dépressif ou d’une douleur émotionnelle.

La tristesse est normalement prépondérante chez une personne pessimiste, oui. Mais ce n’est pas obligatoire. Même si la peine finit souvent par apparaître. Ainsi, la sensation soutenue dans le temps que nous sommes entourés de choses peu favorables pourrait déboucher sur le désespoir et même sur l’impuissance apprise. En effet, selon la logique pessimiste, lutter pour être meilleur n’en vaudrait pas la peine. Tout comme les efforts pour progresser ou s’améliorer.

être pessimiste

Malgré tout, même si être pessimiste n’en vaut pas la peine, ceux qui affichent ce type d’attitude ne le font pas tous de la même manière. Par ailleurs, il s’agit d’une façon de penser qui peut surgir face à certaines injustices ou situations. Ce n’est pas forcément le quotidien d’une personne pessimiste.

Les pessimistes cherchent la vérité… mais celle-ci sera toujours négative

Un aspect positif du pessimiste est qu’il préfère habituellement la vérité à un mensonge pour l’amadouer. Cependant, même s’ils acceptent bien les vérités gênantes, ils ne cherchent pas à comprendre ce qu’il se passe avec objectivité. Ils s’attendent tout simplement au pire. Ils croient que tout est mauvais et se basent sur des faussetés confortables. En fait, c’est comme si tout devait être négatif ou normal, par force ou par nature. Mais pas positif.

Le côté négatif est toujours le centre de l’attention

Comme on peut le deviner, une attitude pessimiste remarque et se focalise toujours sur les mauvaises choses. Ainsi, quand une chose fonctionne correctement, c’est normal. Cela n’attire pas l’attention. En revanche, tout le reste est directement négatif.

Une personne pessimiste ne se concentre presque jamais sur le bon côté des choses. Son centre d’attention sera toujours le côté négatif. D’un côté, ce peut être positif si l’on songe à sa capacité de dénoncer des choses. Mais penser continuellement de manière négative finit par avoir un prix.

Leurs attentes sont toujours basses

Les pessimistes sont très attachés au dicton « prudence est mère de sûreté ». Ce sont des personnalités qui ont tendance à s’abriter derrière la frustrationElles n’espèrent jamais rien de bon, ni rien de personne. En fait, elles sont convaincues que rien n’ira mieux, sauf si elles font des efforts. Et même dans ce cas, il est probable que rien n’ira jamais.

Leur attitude pessimiste, dans une certaine mesure, les protège face à la déception. Ces personnes n’auront jamais de hautes attentes: la réalité les surprendra presque toujours de façon positive. En outre, il n’est pas nécessaire d’être pessimiste pour adopter cette stratégie. Nous l’avons tous utilisée une ou plusieurs fois pour essayer de nous protéger.

Ils vivent davantage de processus de deuil

Les personnes pessimistes vivent davantage de processus de deuilEn plus des pertes réelles qu’elles doivent affronter, elles doivent faire face à celles qu’elles anticipent. Elles vivent donc souvent des deuils imaginaires. Pourquoi ? Parce que cette perte, le pire des cas qu’elles imaginent, ne se produira sans doute jamais.

femme pessimiste face à la fenêtre

Une attitude qui peut être latente ou s’utiliser de manière inconsciente

Le pessimisme n’est pas bien vu d’un point de vue social. C’est du moins le cas depuis que la psychologie positive est devenue à la mode. Les personnes qui voient donc la réalité à partir de ce filtre ont donc tendance à le cacher. Par ailleurs, il s’agit si souvent d’une attitude tellement apprise et d’un filtre si automatique que la personne l’utilise sans être conscient de ce qu’il fait.

D’une manière continue ou ponctuelle, le pessimisme est un filtre et une attitude que nous utilisons fréquemment. Bon ou mauvais, bonne ou mauvaise: chaque personne est libre d’en décider. La science dit qu’un optimisme contenu semble nous aider, surtout dans le cas d’affrontement de problèmes. Même si c’est seulement pour mettre de notre côté le phénomène de la prophétie autoréalisatrice.

« Le soleil brille partout mais certains ne voient rien d’autre que son ombre. »

-Arthur Helps-

A découvrir aussi