L’attitude est la force de changement la plus puissante

21 novembre 2017 dans Psychologie 952 Partagés
femme avec fleurs dans le dos

L’attitude est la force la plus puissante que nous possédons, mais nous l’ignorons souvent. Nous faisons tout notre possible pour la cantonner au second plan, alors que nous nous efforçons de blâmer les autres de ce qui nous arrive, de nous plaindre de tous nos problèmes et de nous voir en victimes des circonstances.

La question que nous devons nous poser est la suivante : quelle attitude adoptons-nous face à la vie ? Réfléchir à cette question et savoir si cela nous profite ou non nous permettra de mieux comprendre pourquoi peu ou rien ne se passe comme nous le souhaiterions. De même, si nous ouvrons grand les yeux, nous réaliserons que les difficultés ne sont pas aussi terribles que nous les voyons.

« Résoudre la vie dont nous avons hérité est facile tout compte fait. Nous la rendons difficile, tout passe par l’attitude. »

-Anonyme-

Choisissons notre attitude en toute circonstance

Nous pouvons choisir comment faire face aux circonstances. Au moins, nous avons toujours le contrôle de ce point. L’attitude est la force la plus puissante que nous ayons. Grâce à elle nous pouvons changer ce qui nous arrive ou, du moins, la façon d’y faire face. Acceptons-nous ou refusons-nous ? Nous plaignons-nous ou nous mettons-nous en marche ?

Imaginons un couple qui se plaint constamment, de sorte que leur attitude nous plaise de moins en moins. Nous vivons amer-ère-s, en étant de bonnes personnes mais sans être heureux-ses dans notre relation. Et pourtant, nous restons là sans prendre de décision. En attendant, nous essayons de faire changer notre partenaire, nous lui reprochons à quel point la relation va mal, que le lien soit de plus en plus brisé.

femme et image de la nature

En lisant ceci, de notre point de vue, nous saurions parfaitement quoi faire. Nous avons deux options : accepter notre partenaire tel-le qu’iel est, l’aimer sans vouloir qu’iel change. Mais nous pouvons également rompre la relation et donner à l’autre la chance d’être heureux-se avec une autre personne.

Comme nous pouvons voir, l’attitude est une force puissante, elle nous permet de sortir d’une situation que nous n’aimons pas. Tout cela, en prenant une décision et en changeant nous-mêmes, sans essayer de faire en sorte que l’autre le fasse. La même chose peut s’appliquer dans d’autres types de circonstances. Quand nous contractons une dette, quand nous sommes sans travail, quand une maladie fait son apparition ou quand un-e membre de la famille disparaît.

Il est inutile de se plaindre, de crier au ciel à quel point c’est injuste, de se victimiser et de rester immobile sans rien faire. Ça ne sert à rien de chercher des coupables où il n’y en a pas, de refuser d’accepter ce qui arrive tout simplement. De se poser des questions sans aucun sens « pourquoi moi ? », « Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? ».

« Ce que nous ne pouvons pas éviter, nous pouvons seulement l’accepter. »

-William Shakespeare-

L’attitude est une force puissante qui nous permet d’être heureux-se

L’attitude est la la plus puissante force qui entraîne le changement, la prise de décision, de nouvelles orientations. Grâce à elle, nous pouvons trouver notre bonheur ou le conserver. Car n’oublions pas que ce bonheur, nous devons le trouver dans notre fort intérieur, indépendamment du fait que l’extérieur y contribue : parfois il le fera et parfois il ne le fera pas.

Grâce à la puissance de notre attitude, nous comprenons qu’il n’y a pas de limites et que nous n’avons pas à nous sentir dépassé-e-s par les circonstances. Peu importe la gravité de la situation, comme la perte d’un emploi ou la contraction d’une dette, nous finirons toujours par sortir et surmonter cet obstacle. C’est l’inertie vitale elle-même.

femme sur un promontoire au crépuscule

Cependant, nos émotions étouffent parfois cette lueur d’espoir, dramatisant excessivement ce qui se passe. Pour autant, il ne nous restera tôt ou tard aucun autre choix que d’accepter la situation et passer à autre chose. Pourquoi ne pas le faire dès le début ? Pourquoi chercher à se sentir mal inutilement ?

Il est important de se faire confiance et de ne pas se cantonner à nos zones de confort : si nous le faisons elles se réduiront au lieu de s’étendre. Si nous cédons à cette facilité, nous verrons comment cet état de confort se rétrécit, jusqu’à progressivement cesser d’être du « confort » pour nous sentir acculé-e-s par les circonstances.

Nous n’avons pas à avoir peur du changement. Les changements sont généralement des opportunités, de nouveaux commencements, de nouvelles orientations. Nous devrons laisser quelque chose derrière nous, c’est vrai. Mais ce qui nous attend peut aussi nous apporter quelque chose de nouveau pour peu que nous ayons la patience et l’intelligence de le mettre à notre profit. Une occasion d’apprendre, de nous améliorer, de mûrir et de se rendre compte que nous pouvons faire face à tous les problèmes qui se présentent.

N’oublions pas que cette attitude est la force de changement la plus puissante. Nous pouvons prendre des décisions pour sortir d’une situation qui nous déplaît. Nous pouvons accepter ce que nous n’aimons pas, arrêter de le refuser et passer à autre chose. Souvent, le reflet de l’avenir nous dévoile une image plus compliquée que ce qui nous attend réellement. Avec la bonne attitude nous choisissons quelque chose d’aussi simple et vital que la façon de nous positionner face à cette image.

Un petit changement d’attitude peut faire une grande différence. Il peut transformer une situation difficile en une situation surmontable, et une circonstance douloureuse en une occasion de se renforcer.
Partager

couple au crépuscule

A découvrir aussi