5 exercices pour faire face à ce qui vous blesse

9 juillet 2018 dans Développement personnel 0 Partagés
faire face à ce qui vous blesse

Personne ne vous a appris à faire face à ce qui vous blesse directement, tout comme on aurait pu vous apprendre les mathématiques à l’école. Peut-être vous a-t-on toujours dit « ne pleurez pas », « le temps guérira tout », « tout finira par passer »…Mais rien de tout cela ne vous a aidé, cela vous a fait vous sentir encore plus mal. C’est pourquoi nous proposons aujourd’hui 5 exercices pour vous aider à faire face à ce qui vous blesse et à ce dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler.

Ignorer la douleur que vous ressentez ou essayer de l’ignorer n’est pas une option. Cette émotion a besoin que vous la regardiez directement, même si cela fait mal, et que vous y fassiez face pour qu’elle ne devienne pas kystique et qu’elle cesse d’éroder notre peau pendant de nombreuses années.

1. Apprenez à libérer votre douleur

Pour faire le premier des exercices pour faire face à ce qui vous fait mal, tout ce dont vous aurez besoin est d’un crayon ou d’un petit objet qui ne se brisera pas. Tenez-le dans votre main et serrez le plus fort possible. Maintenant, vous allez imaginer que cet objet est vos émotions, vos pensées, ou cette personne qui ne vous fait aucun bien.

Au début, presser cet objet vous mettra mal à l’aise. Mais alors votre main finira par vous faire mal. Lorsque cela se produit, lâchez prise et laissez cet objet, dans lequel vous avez visualisé que tout vous faisait mal, tomber par terre. Réalisez comment vous avez pu le relâcher et comment vous vous accrochiez à lui. Il en va de même pour toutes ces émotions ou les personnes qui vous causent tant de douleur. Vous pouvez les laisser partir.

Quand nous nous accrochons à certaines situations, nous considérons qu’elles font déjà partie de nous même si elles nous blessent et que nous ne sommes pas capables de réaliser que c’est nous qui choisissons de souffrir. A tout moment, nous pouvons nous détacher.

sortez du déni pour faire face à ce qui vous blesse
2. Observez la manière dont vous vous parlez

Ce deuxième exercice pour faire face à ce qui vous blesse vous aidera à comprendre comment vous vous parlez à vous-même. Vous pouvez penser que vous le faites d’une manière positive, mais vous serez surpris lorsque vous découvrirez que vous produisez plus de pensées et de phrases négatives que vous ne le pensiez. Pour bien faire les choses, nous allons vous donner un exemple.

Imaginez que vous êtes à la salle de sport et que quelqu’un discute avec vous. Quand vous dites au revoir, l’autre personne dit : « Je suis content de vous avoir parlé », et vous mettez beaucoup de temps à réagir. Vous devenez un peu nerveux et un peu anxieux, « Pareil pour moi ». Lorsque vous entrez dans les vestiaires, vous n’arrêtez pas de penser à quel point vous êtes stupide et ridicule lorsque vous parlez à d’autres personnes.

L’important est que vous soyez conscient de toutes ces situations et que, dès que vous le pouvez, vous vous mettiez devant un miroir et que vous vous disiez ce que vous avez pensé. Vous remarquerez comment vous frappez votre estime de soi encore et encore sans vous en rendre compte, tout simplement en subissant ses effets.

3. Ancrez-vous dans le présent

Une façon de faire face à ce qui vous blesse est de pratiquer un autre exercice pour mieux vous ancrer dans le présent. Vous connaissez certainement la technique de la pleine conscience. Alors, voyons comment vous pouvez vous concentrer sur le moment présent, en oubliant un instant le passé et l’avenir, parce que c’est là que se trouve la douleur.

ancrez-vous dans le présent pour faire face à ce qui vous blesse

Pendant une semaine, choisissez quelque chose que vous voulez regarder. Par exemple, le lundi concentrez-vous sur la façon dont vous respirez, le mardi sur la façon dont vos pieds sont en contact avec le sol, le mercredi sur la façon dont l’eau frotte contre votre peau lorsque vous lavez vos mains, lavez votre vaisselle ou prenez une douche…Faites la même chose pour le reste des jours de la semaine. Cela vous aidera à apprécier les petites choses et vous permettra de laisser aller de ce qui vous fait un peu plus mal.

S’accrocher à ce qui nous blesse nous empêche de jouir des petites choses, parce que tout tourne autour de cette douleur que nous pouvons libérer à tout moment.

4. Imaginez le pire

Ce quatrième exercice pour faire face à ce qui vous blesse vous permettra de sortir le drame de la situation qui vous fait souffrir. Souvent, les émotions obscurcissent tellement la vision qu’il nous semble que tout est terrible. C’est pourquoi vous allez essayer de vous mettre dans la pire position.

Imaginez que vous et votre partenaire ne vous portez pas bien. Vous vous accrochez à une relation qui vous fait mal depuis un certain temps et vous avez de la difficulté à y mettre fin. Parfois, vous voyez clairement la décision que vous devez prendre, mais la peur vous submerge et vous empêche de passer à l’action. Même si c’est dur, imaginez le pire.

Que pourrait-il arriver de pire ? Peut-être, pour être seul, pour être différent du reste de vos amis parce que vous n’avez pas de partenaire, pour ne pas être avec quelqu’un qui vous donne de l’amour en couple…Nous vous proposons d’écrire toutes ces circonstances difficiles mais pas dramatiques. De cette façon, vous vous rendrez compte que beaucoup de choses que vous mettez là-dedans ne sont pas si mauvaises.

Pour chaque réponse, essayez de donner les raisons pour lesquelles elle devrait vous blesser. Dans certains cas, vous constaterez que vous ne pouvez pas obtenir une réponse qui n’est pas absurde. Dans d’autres, vous saurez qu’il est vrai qu’une situation peut faire mal, mais que si cette situation vous fait mal c’est que vous vous accrochez à elle.

5. Posez-vous une question essentielle

S’accrocher à la douleur est quelque chose qui vous conduit, inexorablement, à la souffrance. Ainsi, tous les exercices pour faire face à ce qui vous blesse peuvent vous aider à voir plus clairement ce qui vous arrive et à prendre une décision qui vous sera bénéfique.

posez-vous une question existentielle pour faire face à ce qui vous blesse

Enfin, le dernier exercice consiste en une seule question essentielle : que diriez-vous à quelqu’un qui traverse la même chose que vous ? Mettez-vous dans la position dans laquelle c’est votre frère ou votre ami qui traverse la situation que vous traversez. La réponse à la question que vous vous êtes posée sera ce que vous devez appliquer vous-même. Cette question peut vous aider à ouvrir les yeux.

« J’ai dû lâcher prise et me serrer très fort. »

-Anonyme-

Nous avons tendance à nous accrocher à la douleur, la transformant en souffrance. L’ironie, c’est que nous pouvons lâcher prise quand nous le voulons, mais pour ce faire, nous devons être conscients de ce que nous faisons. Combien de fois avez-vous gardé en vous ce qui vous faisait mal ?

A découvrir aussi