7 stratégies qui désactivent les pensées négatives

21 septembre 2017 dans Psychologie 931 Partagés

Il est facile de tomber en proie à une dynamique de pensées négatives, surtout quand on en a accumulées plusieurs et que cela a généré une inertie qui affecte surtout les filtres que l’on utilise pour traiter l’information. Les pensées dont nous vous parlons ici peuvent se déclencher de la même manière que grossit une petite boule de neige que l’on laisse rouler. Ainsi, une petite et innocente pensée, libérée sans conscience ni intention, peut finir par devenir un grand colosse qui contamine toutes nos émotions, toutes nos conduites, ainsi que le reste de nos pensées.

Comme la force de la boule qui roule sans contrôle, toujours plus grande, toujours plus rapide, les pensées négatives drainent notre énergie et nous ôtent nos forces. Plus vous vous consacrez à ces pensées négatives, plus elles deviendront fortes. Plus encore, de la même manière qu’il est plus difficile de stopper cette petite boule de neige quand elle a déjà roulé plusieurs mètres sur la vallée et qu’elle a gagné en taille, ça l’est aussi d’arrêter une boule de pensées négatives qui a déjà commencé à rouler.


Ainsi, intervenir à temps pour stopper la course de la boule peut s’avérer une bonne stratégie pour ensuite ne pas avoir à faire de gros efforts afin d’atteindre le même objectif.


Que faire avec les pensées négatives ?

La vie nous présente des défis, souvent sans nous accorder de trêves et sans tenir compte des recours sur lesquels on compte. Avoir des pensées négatives ou défaitistes face à ce panorama est normal. Cependant, les alimenter, les retenir voire même les poursuivre diminue notre qualité de vie et envenime l’image que l’on a de nous-mêmes. Quel besoin a-t-on d’attaquer de cette manière notre estime de nous-même ?


Les pensées négatives forment les murs de votre propre prison, une prison que vous créez pour vous-même. Vous libérer de votre prison est aussi simple que de changer votre manière de penser.


homme ayant des pensées négatives

La pensée négative fait parfois mal et souvent, elle conditionne nos comportements. Elle peut nous mener à agir de manière désespérée alors que cela n’a pas lieu d’être, ou même stimuler la possibilité de jeter l’éponge alors que tout n’est pas perdu. Finalement, les pensées négatives conditionnent généralement nos décisions, et pas vraiment pour notre bien.

Du fait de ce type de pensées se donne un phénomène curieux : même si vous êtes conscient-e que vous devez oublier cette pensée, il est très difficile de la désactiver. Plus vous pensez à l’oublier, plus elle sera présente. D’où le fait que vous restiez là à ruminer une idée qui non seulement vous fait passer un mauvais moment, mais peut aussi vous mener à compromettre gravement votre santé mentale.

Comment désactiver la pensée négative

Alors, comment pouvons-nous éliminer cette pensée négative ? En réalité, on ne peut pas complètement éviter la pensée négative. Parfois, les pensées négatives ne sont qu’une étincelle dans notre esprit. Quand cela arrive, nous devons en être conscient-e-s afin de pouvoir immédiatement les reconnaître et ainsi savoir quand nous pensons négativement.


Il n’y a qu’en étant conscient-e-s de nos pensées négatives que l’on peut prendre des mesures pour les désactiver.


Les stratégies suivantes vous permettront de désactiver la pensée négative et vous permettront de penser positivement.

1) Observez vos pensées : les pensées négatives sont généralement le produit de distorsions cognitives ou de schémas de pensée irrationnelle. Observez-les comme si vous étiez un-e spectateur-trice. Si vous ne les laissez pas s’emparer de votre esprit, elles se dissiperont, tout simplement. Acceptez vos pensées négatives et laissez-les aller.

femme ayant des pensées négatives

2) Ré-envisagez chaque question que vous ruminez : les ruminations sont des schémas de pensées excessives. Quand on rumine une idée, on le fait en étant convaincu-e-s que l’on pourra résoudre quelque chose seulement en y pensant davantage. Quelque chose qui, en général, est inutile. Vous devez dégager ce qu’il y a de vrai dans vos pensées et dissiper ce que vous avez créé dans votre esprit avant de commencer à chercher une solution. Ne soyez pas surpris-e si après avoir éliminé cette idée, vous trouvez qu’il n’y a aucun problème, au-delà de celui que vous avez créé vous-même.

3) Activez-vous et agissez physiquement sur votre pensée : quand vous vous retrouvez envahi-e par une pensée négative, mettez-vous en mouvement. Changer la puce pour réveiller des pensées positives n’est pas si facile quand votre esprit est occupé à chercher la bonne manière de souffrir. C’est alors le moment de sortir faire une balade, d’aller courir, danser ou faire du yoga. Ne vous arrêtez pas pour penser – vous avez l’esprit très occupé -, laissez simplement votre corps prendre les rênes et porter votre esprit ailleurs.

4) Evitez ce qui déclenche chez vous des pensées négatives : une chanson, une image, une lecture, ce que vous voyez à la télévision, la compagnie de certaines personnes… Quand vous avez conscience des stimulations qui déclenchent chez vous des pensées négatives, évitez-les. Et, dans la mesure du possible, remplacez-es par d’autres qui réveillent en vous des sensations agréables. Ne vous martyrisez pas et ne compliquez pas les choses.

5) Entourez-vous de personnes positives et d’expériences agréables : si ce que vous voyez, ce que vous écoutez et ce que vous lisez est positif, si les gens qui vous entourent sont positifs, il sera plus facile de maintenir la pensée négative à distance. Tout déclencheur de pensée négative sera plus facile à désactiver si l’optimisme vous entoure.

groupe d'ami-e-s qui s'amusent, ce qui repousse les pensées négatives

6) Répétez les affirmations positives là où avant vous pensiez négativement : la pensée négative est généralement une habitude apprise. Ainsi, au lieu de vous laisser envahir par une pensée négative habituelle, prenez l’habitude de penser positivement dans ces circonstances.

7) N’oubliez pas que personne n’est parfait et allez de l’avant : il est facile de vous arrêter sur vos erreurs. Mais la seule chose que vous puissiez faire est d’en tirer des leçons et d’aller de l’avant. Rien ne va changer, aussi fort et souvent puissiez-vous ruminer. Et si ce qui réveille vos pensées négatives est une faiblesse ou une limite, concentrez-vous sur vos forces et sur vos vertus. Si vous ne pouvez pas, changez ce qu’il y a, tirez le meilleur parti de ce que vous avez.

Les pensées ne durent pas pour toujours

Les pensées négatives sont fugaces et temporaires ; elles n’ont pas de réel pouvoir propre, mais elles peuvent faire beaucoup de mal si on leur donne l’opportunité de grandir. Une pensée n’a pas d’autre pouvoir que celui que vous lui donnez. Les pensées négatives gagnent une impulsion quand elles s’activent. Les désactiver après est une tâche difficile : ce n’est alors plus une pensée, nous vous parlons bel et bien ici d’une dynamique.

Chacun-e est responsable de la manière qu’iel a de gérer ses propres pensées. Peu importe pourquoi cette pensée a surgi : l’important, c’est que vous puissiez la chasser et générer un environnement adéquat pour que ce temps de pensées soit réduit. La clé passe par le fait de détecter ces pensées négatives avant qu’elles n’aient le temps de se renforcer dans votre esprit et de conquérir des alliés.

A découvrir aussi