5 choses que les enfants n’oublient jamais de leurs parents

18, avril 2017 dans Psychologie 1421 Partagés

Tous les parents veulent avoir les enfants merveilleux. Que ce soient des enfants aimables et qu’ils se comportent comme des gens responsables et utiles à la société une fois adultes. Mais, on met souvent plus d’ardeur à penser à demain plutôt qu’à semer des graines durant le présent que l’on traverse. Certains parents pensent que quand leurs enfants sont petits, ils n’ont qu’une chose à faire : obéir.

Le résultat qui en découle est que nous avons de plus en plus d’enfants anticonformistes et d’adultes malheureux. Lorsqu’il n’y a pas critères pour une éducation consistante, logique et stable, la probabilité de comportements rebelles et hermétiques chez les enfants est forte. Peut-être capricieux, peut-être autoritaires, dans tous les cas, instables. Ils ne parviennent pas à établir un lien affectueux et étroit avec leurs parents, et entretiennent au contraire une guerre sourde ou ouverte contre eux.

«Le problème avec l’apprentissage du rôle de parent, c’est que ce sont les enfants les maîtres.»

-Robert Braul-

L’une des parties les plus importants de notre vie, c’est l’enfance. C’est là que se construisent les ciments d’un esprit sain et d’un cœur propre. Ainsi, certaines attitudes des parents laissent une empreinte pour toujours : parfois positive, parfois négative, mais la plupart du temps, très profonde. Voici 5 de ces comportements.

Les enfants n’oublient jamais la maltraitance

Aucune relation n’est parfaite et encore moins celle entre des parents et leur enfant. Il y a toujours des moments de contradiction et de conflit, et c’est parfaitement normal. Ce qui change, c’est la manière de résoudre ces difficultés et malheureusement, beaucoup de parents pensent à tort que la maltraitance est un bon outil d’éducation.

Ils pensent qu’avec la maltraitance, ils pourront peut-être intimider un enfant pour qu’il fasse exactement ce qu’ils veulent. Mais ces mauvais traitements deviennent le ferme du manque d’estime de soi et une source de rancœur. Ils mettent l’enfant dans une situation très complexe : il aime et haït en même temps. Il apprend aussi à craindre. Le cœur d’un enfant est très susceptible et s’il est blessé constamment, il devient avec le temps quelqu’un d’insensible.

La manière dont on traite l’autre parent

La relation entre le père et la mère est le modèle dont part l’enfant pour forger une attitude face à ses relations de couple. Il est très possible que, consciemment ou inconsciemment, l’adulte répète avec son partenaire ce qu’il a vu chez lui entre ses parents. Il le répétera aussi sûrement avec les autres personnes qu’il aime.

Pensez que les conflits entre les parents génèrent de l’angoisse chez l’enfant. L’une des conséquences possibles, c’est qu’il s’attirera des problèmes uniquement pour attirer l’attention de ses parents, qui ne l’écoutent pas car ils sont concentrés sur le conflit qu’ils maintiennent entre eux. De plus, il basera ses relations affectives sur ces modèles appris. 

Les moments où ils se sentent protégés

Les peurs des enfants sont plus grandes et insidieuses que celles des adultes. Les petits ne parviennent pas à bien distinguer la frontière entre réalité et imagination. Les parents sont les personnes en qui ils font le plus confiance pour atteindre cette sensation de sécurité dont ils ont besoin pour apprendre et explorer l’inconnu. Ainsi, si les parents sont à l’origine de ces peurs, ils vont se sentir complètement sans défense.

Les parents doivent écouter avec attention ces peurs, sans les critiquer, ni les minimiser. Ils doivent leur faire comprendre qu’ils ne sont pas en danger. Cela augmente le sentiment de sécurité des enfants et rendra plus fort le lien d’amour et de respect avec les parents.

Le manque d’attention

Pour un enfant, l’amour que ses parents lui apportent est intimement lié à l’attention qu’il reçoit d’eux. Pour les enfants, les expressions d’affection telles que travailler toujours plus pour leur payer une école chère n’existent pas. Ils ne croient pas à l’amour des leurs parents si ceux-ci ne partagent pas du temps avec eux pour les connaître et pour être au courant de leur monde.

Les enfants n’oublient jamais que leur père ou leur mère leur ont offert une chemise verte alors qu’ils avaient dit et redit qu’ils en voulaient une violette, ou qu’ils ont promis quelque chose qu’ils n’ont jamais fait. Ils vivent cela comme un abandon, comme un message qui dit : «Tu n’es pas suffisamment important-e». C’est pour cela qu’une empreinte de douleur reste dans leur cœur.

La valorisation de la famille

Les enfants se souviendront toujours que leur père ou leur père ont été capables de mettre en priorité la famille dans certaines circonstances. Les enfants ont besoin et aiment les célébrations, qu’elles soient avec plus ou moins de cadeaux. Pour eux, il est également important que leurs parents prennent Noël très au sérieux.

Si les parents mettent la famille au-dessus de tout, l’enfant apprendra la valeur de la loyauté et de l’affection. Adulte, il sera aussi capable de mettre de côté d’autres engagements pour aller voir ses parents quand ils en ont besoin. Il se sentira «dédommagé» et aura plus de facilités à donner et à recevoir de l’affection.

Toutes ces empreintes qui s’impriment pendant l’enfance nous accompagnent pendant le reste de notre vie. Souvent, elles représentent la différence entre avoir une vie saine mentalement et une vie pleine de conflits. Une éducation imprégnée d’amour et de tendresse est le meilleur cadeau qu’un être humain puisse faire à un autre.