3 théories de la motivation du travail

4 juin 2019
Les théories de la motivation au travail, bien appliquées dans une organisation, améliorent considérablement la productivité. Dans cet article, nous vous présentons les plus importantes.

Le travail est l’une des parties fondamentales de la vie, car il occupe une bonne partie de la journée. . C’est pourquoi il est extrêmement important d’être heureux et motivé dans notre vie professionnelle. Pour cela, rien de mieux que de connaître ces 3 théories de la motivation au travail.

Le travail  n’est pas seulement le moyen d’avoir une situation économique qui nous permet de survivre. Il est aussi directement lié à l’insatisfaction ou à la satisfaction que nous ressentons à un niveau personnel. C’est pourquoi il est essentiel de se sentir bien dans sa vie professionnelle, ce qui rendra le degré de motivation élevé.

La motivation au travail est une garantie non seulement de bien-être, mais également de résultats pour l’entreprise. Si vous souhaitez renforcer votre motivation au travail, nous vous expliquons ici diverses théories de la motivation au travail élaborées par des chercheurs qui peuvent vous aider à atteindre cet objectif.

La motivation au travail : qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord, clarifions la nature exacte de la motivation au travail avant d’entrer pleinement dans les stratégies visant à l’attendre. Il s’agit de l’impulsion ou de la force interne qui nous pousse à effectuer des tâches professionnelles en utilisant nos ressources mentales et physiques de manière volontaire pour atteindre le but souhaité.

Plus la motivation est forte, plus il est probable de voir apparaître d’autres conséquences positives. Ainsi, dans de nombreux cas, le fait d’être motivé au travail permet d’augmenter la productivité ainsi que la compétitivité et d’améliorer l’image de soi en renforçant l‘estime de soi, l’assurance et le sens de réalisation de soi.

la motivation du travail

1. La théorie de l’équité d’Adams

Cette théorie a ici une grande pertinence. En effet, son hypothèse principale est la suivante : la motivation au travail est basée sur la manière dont l’employé valorise la tâche qu’il accomplit, les compensations obtenues en échange et la comparaison de celles-ci avec celles reçues par le reste des travailleurs.

En fonction des résultats obtenus dans cette comparaison, la personne sera plus ou moins motivée, ce qui influencera ses actions. Plus la compensation est importante, plus l’implication du travailleur est importante. Avec moins de compensation, la personne se sentira moins valorisée et son implication sera considérablement réduite voire même complètement éliminée.

En résumé, la motivation découle du fait d’être traité équitablement et de se sentir satisfait de ce qu’on obtient en échange du travail accompli. Il est donc primordial d’évaluer correctement les employés.

« Choisissez un travail que vous aimez et vous ne travaillerez jamais un seul jour de votre vie. »

-Confucius-

2. Théorie de la motivation et de l’hygiène de Herzberg

Dans ce cas, l’auteur insiste sur la nécessité d’évaluer ce que les gens considèrent comme satisfaisant dans leur travail et ce qu’ils veulent. De cette façon, nous pouvons identifier les éléments qui causent de l’insatisfaction ou qui font du travail une tâche insatisfaisante.

Pour les différencier, il a cité tous les facteurs qui rendent le travail satisfaisant mais qui ne sont pas motivants, à savoir le salaire, les relations personnelles, la stabilité, les supervisions, etc.

Il a également distingué les facteurs de motivation eux-mêmes, qui incluent les promotions, la reconnaissance, la responsabilité, la réalisation, le poste, l’ascension dans l’organisation, etc. C’est-à-dire, ceux qui suscitent réellement la satisfaction et, par conséquent, la motivation.

la motivation du travail

3. Théorie des besoins appris de McClelland

C’est l’un des plus connus. Pour développer cette théorie, l’auteur s’est basé sur la comparaison des actions de différents dirigeants ayant travaillé dans différents types d’entreprises, en concluant qu’il existe plusieurs besoins à résoudre pour motiver un travailleur.

Il s’agit essentiellement du besoin d’une réalisation – rechercher la satisfaction en améliorant l’efficacité et la performance du travailleur – l’équilibre entre le pouvoir et la reconnaissance et entre le défi et le succès et la nécessité d’appartenir au groupe et d’être en contact avec les autres.

Voilà donc 3 des théories fondamentales de la motivation au travail. En les connaissant et en les appliquant, il est facile d’améliorer l’efficacité et la productivité des organisations !

 

  • Huilcapi-Masacon, M.R., Castro-López, G.A. y Jácome-Lara, G.A. (2017). Motivación: las teorías y su relación en el ámbito empresarial. Revista Científica Dominio de las Ciencias, 3 (2): pp. 311 – 333.
  • Rivas, M.E. y López, M. (2012). Psicología Social y de las Organizaciones. Manual CEDE de Preparación PIR, 11. CEDE: Madrid.