3 livres révolutionnaires qui vous ont fait réenvisager le futur

8 février 2017 dans Livres 81 Partagés

« Vivre sans lecture c’est dangereux, il faut se contenter de la vie, ça peut amener à prendre des risques ». Cette phrase lapidaire de Michel Houellebecq résume avec une très grande justesse ce qu’est la vie sans lecture. C’est pour cela que nous voulons vous proposer une série de livres révolutionnaires qui peuvent faire en sorte que vous reconsidériez votre futur. Alors, voulez-vous nous suivre ?

Parce que la lecture est une passion merveilleuse qui s’avère être un passe-temps très utile. Il est bon d’inculquer l’habitude de lire dès l’enfance pour que les petits découvrent des mondes de fantaisie, de bonheur et d’humour. En outre, elle fait travailler l’esprit, qui sera toujours plus ouvert, et est source de connaissances.

Cependant, il arrive un moment où chaque lecteur ressent la tentation d’évoluer et d’aller plus loin. Cela ne vous est jamais arrivé de chercher quelque chose de plus dans un livre, un film, une revue…? N’y a-t-il pas eu de livre, de film, d’oeuvre d’art qui ait chamboulé tout ce que vous pensiez jusqu’alors ?

Des livres révolutionnaires au cours de l’histoire

Au cours de l’histoire de l’humanité, beaucoup de livres révolutionnaires ont été écrits, qui ont brisé des moules et des conventions. Que ce soit en raison de leur époque, de leur contenu ou du langage utilisé, ils n’ont pas été exempts de censure et de manque de compréhension.

libro-con-gafas

Nous pouvons penser à des œuvres tranchantes comme Le Prince de Nicolas Machiavel. Ou bien L’Origine des espèces de Charles Darwin. Sans oublier Le Manifeste du Parti communiste de Karl Marx et Friedrich Engels. Et un autre gravé dans les mémoires, Le Décaméron de Jean Boccace.

Avec ces livres que nous venons de nommer, nous ne touchons que la pointe de l’iceberg. Par chance, aujourd’hui il reste des écrivain-e-s capables d’écrire des choses puissantes pour nous sortir de notre léthargieDes auteur-trice-s qui réussissent à nous contrarier pour que nous reconsidérions notre propre vie. C’est à elleux et à leurs œuvres que nous faisons référence par la suite.

Soumission, de Michel Houellebecq

Nous commencions l’article par une citation du poète et écrivain polémique Michel Houellebecq. C’est pour cela qu’il nous paraît logique de commencer en recommandant sa dernière oeuvre, Soumission. Il s’agit d’un récit difficile qui a été injustement mal interprété par une bonne partie du monde des lecteur-trice-s et des non-lecteur-trice-s.


« Qui contrôle les enfants contrôle le futur, point final. »

Soumission


Houellebecq, dans son oeuvre, fait le portrait, au-delà du contexte d’un parti islamiste modéré qui prend le pouvoir en France, d’une société fatiguée et rangée. Beaucoup ont essayé de voir dans ce livre un récit contre les musulmans et leurs coutumes.

Cependant, l’auteur utilise simplement comme ressort le fait qu’un parti arrive au pouvoir pour parler d’une société française endormie et embourgeoisée. En réalité, Houellebecq parle avec froideur et avec une certaine tristesse d’un peuple qui paraît par moments avoir perdu son courage. Les gens y acceptent tout dès que cela se produit, sans la moindre réflexion ou capacité critique. Un portrait de l’apathique Europe actuelle ? On dirait que oui.

Le casse du siècle, de Michael Lewis

Découvrons maintenant Le casse du siècle, un autre récit vraiment polémique de notre époque. À travers une série de personnages réels qui allèrent contre le propre monde et les marchés, Michael Lewis nous montre une société avare et avec des envies de pouvoirs inconsidérées.


«Nous vivons dans une ère de fraude en Amérique. Pas seulement dans les banques, mais aussi dans le gouvernement. Education, religion, nourriture, et même base-ball. »

Le casse du siècle


hombre-con-dinero-escapando-de-la-camisa

En réalité, la chronique du crack de 2008 qui a brisé la vie de tellement de personnes sur toute la planète est une excuse. Lewis, avec sa prose puissante et son ton cynique, nous montre des êtres tellement avides d’argent qu’ils en ont complètement oublié l’importance des valeurs.

Le plus triste dans Le casse du siècle est que Lewis lui-même ne croit pas, pardonnez la redondance, en l’humanité. La fin nous apprend que même si le temps passe, quelques personnes profiteront du reste de l’humanité tant que la roue ne cessera pas de tourner.

Persepolis, de Marjane Satrapi

Terminons notre trilogie polémique avec un roman graphique de Marjane Satrapi. Son nom est Persepolis. À travers ses pages, elle nous narre ses mésaventures dans un Iran assailli par un Islam ultra-réactionnaire. 


« Mourir comme un martyr, c’est injecter du sang dans les veines de la société. »

Persepolis


Satrapi raconte sa propre épopée pour sortir d’un pays où un coup d’état « probablement perpétré » par les services secrets nord-américains a détruit un gouvernement légitime élu par le peuple. Après cela, l’indignation s’empare de la nation, ce qui crée un bouillon de culture idéal pour le radicalisme religieux.

Comme vous pouvez le vérifier, les livres révolutionnaires peuvent être appropriés pour éveiller des consciences. Si vous voulez y jeter un œil, que cet article vous serve d’invitation, cher-ère lecteur-trice. Je peux vous garantir que vous ne le regretterez pas. Avant de commencer la première phrase, vous serez quelqu’un, et après le point final d’un livre, vous serez une autre personne.

A découvrir aussi