3 exercices pour développer notre connaissance émotionnelle

19 août 2017 dans Emotions 141 Partagés

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’est la connaissance émotionnelle ou pourquoi il est important de la développer ? Le fait est que les émotions existent parce qu’elles nous apportent une précieuse information, elles nous aident à nous adapter aux changements et améliorent notre vie sociale. Cependant, sommes-nous toujours capables d’interpréter ce qu’elles essayent de nous dire ?

Ainsi, pour pouvoir en tirer le meilleur profit, il est essentiel de savoir les identifier et de leur donner un sens. De cette façon, nous saurons pourquoi elles apparaissent et pourquoi nous nous sentons d’une façon ou d’une autre dans différentes situations.


« Se connaître soi-même est le début de toute sagesse. »

-Aristote-


S’initier à la connaissance émotionnelle

La connaissance émotionnelle est fondamentale pour avoir une bonne intelligence émotionnelle. Elle implique de suivre des critères qui vont nous permettre d’identifier et de différencier les émotions mais pas seulement en nous ou chez les autres ; nous comprendrons aussi pourquoi elles sont apparues et en quoi elles peuvent nous aider. De cette façon, la connaissance et l’expérience émotionnelle représentent la base pour pouvoir les réguler de manière efficace et pour qu’elles ne génèrent pas un mal-être excessif.

Par conséquent, si notre connaissance émotionnelle est peu développée, les raisons que nous avons exposées sont suffisamment importantes pour essayer de la développer. Ainsi, comment pouvons-nous commencer à nous connaître émotionnellement ?

Pour cela, nous pouvons tenir un petit registre hebdomadaire que nous remplirons pendant une ou deux semaines. Nous y inscrirons toutes les émotions que nous ressentons tout au long de la journée, ainsi que les situations au cours desquelles elles sont apparues. De cette façon, nous allons pouvoir les mettre en avant et prendre conscience des émotions qui prédominent en nous. Ce registre nous fera également voir que, souvent, nous ressentons des émotions contradictoires.

Pour affiner notre capacité d’identification, il est bon de se poser une série de questions auxquelles nous devrons répondre, comme « Quelle émotion était-ce ? » ou « Comment puis-je savoir qu’il s’agissait de cette émotion ? ». Nous noterons donc toutes les données et tous les indices que nous avons observés et qui nous ont indiqué de quelle émotion il s’agissait.

Renforcer notre connaissance émotionnelle

Une fois que nous avons développé notre connaissance émotionnelle et que nous savons identifier nos émotions, il faut en tirer profit. L’objectif, désormais, sera de comprendre la fonction des émotions et leur manière de nous pousser à l’action, en plus de comprendre que nous avons chacun des pensées, des émotions et des intentions différentes. En d’autres termes, nous allons développer cette connaissance émotionnelle à travers les interactions sociales.

Pour cela, nous pouvons travailler la compréhension au cours de différentes situations, que ce soit celles dans lesquelles nous ne sommes pas impliqué-e-s (comme des vidéos ou des histoires concernant d’autres personnes) ou les conflits dans lesquels nous nous sommes retrouvé-e-s et au cours desquels nous avons pu ressentir certaines émotions.

Une fois que nous avons déterminé l’émotion et la situation que nous voulons travailler, il est bon de la diviser en séquences adaptées à la façon dont elle s’est développée. Pour chacune d’elles, ainsi que pour les différents personnages qui apparaissent, nous devrons analyser ce qu’ils disent ou font, ce qu’ils pensent et les émotions qu’ils ont ressenties.

De cette manière, nous prendrons conscience du fait que les émotions, les pensées et les comportements sont liés. Mais pas seulement. Nous comprendrons aussi que ce que nous pensons et ressentons à différents moments ne doit pas forcément coïncider avec ce que les autres pensent ou ressentent. Enfin, nous allons comprendre cette fonction motivationnelle que nous mentionnons auparavant et qui implique que les émotions nous informent et nous activent pour chercher ce dont nous avons besoin.

N’essayez pas d’analyser constamment vos émotions !

Comme pour tout dans la vie, il faut savoir utiliser la connaissance émotionnelle en faisant preuve d’équilibre. Elle ne nous aide pas quand nous en manquons, mais elle ne nous aide pas non plus lorsque nous faisons constamment attention à nos émotions et à nos sensations corporelles. C’est pour cela que nous devons aussi apprendre à la réduire si nous analysons toutes les émotions que nous ressentons. Si nous faisons cela, nous prenons le risque de perdre le pouvoir dynamique des émotions.


« Changez votre attention et vous changerez vos émotions. Changez votre émotion et votre attention se portera sur autre chose. »

-Frederick Dodson-


Ainsi, nous allons nous accorder une demi-heure tous les jours, pendant une semaine, au cours de laquelle nous nous autoriserons à penser à ce qui nous inquiète, à ce que nous ne pouvons pas éloigner de notre esprit et à ressentir des émotions désagréables sans les éviter. Cet exercice ne consiste pas à nous faire nous réjouir dans notre malheur ; au contraire, nous confinerons la préoccupation constante qui inonde notre esprit toute la journée dans cet espace de temps réservé.

Par conséquent, si une émotion désagréable apparaît au cours de la journée, au lieu de la faire tourner en boucle dans notre esprit sans parvenir à en faire quoi que ce soit, nous la laisserons passer jusqu’à ce que la demi-heure stipulée arrive. Dans cet intervalle de temps, nous nous installerons dans un endroit tranquille de notre maison, un endroit où personne ne peut nous interrompre, et nous programmerons une alarme pour nous indiquer le moment où les trente minutes s’achèvent. Une fois qu’elle sonnera, nous devrons retourner à nos activités quotidiennes.


« Il est surprenant de voir comment la logique et la clarté émergent une fois que l’esprit est libre de toute contamination émotionnelle. »

-Clyde DeSouza-


Avec ces trois exercices, nous réussirons à tirer parti de notre connaissance émotionnelle, de façon à utiliser nos émotions pour qu’elles développent notre bien-être physique et mental. Il est normal de ressentir des émotions négatives, mais il est important d’apprendre à les identifier pour qu’elles n’apparaissent pas trop fréquemment, trop intensément, ou trop durablement dans le temps… Alors, qu’attendez-vous pour renforcer votre connaissance émotionnelle ?

Images d’Aral Tasher, Alejandro Álvarez et Averie Woodard

A découvrir aussi