Oeil pour Oeil et le monde deviendra aveugle

· 4 mars 2016

Nous sommes sûrement tous d’accord sur le fait qu’en tant que personnes, nous nous trompons tous parfois.

Nous commettons tous des erreurs et nous nous sommes déjà retrouvés dans une situation de laquelle nous pensions savoir sortir. Plus d’une fois, nous avons même choisi d’agir selon la règle de « l’oeil pour oeil ».

Qui n’a jamais fait de mal à quelqu’un au moins une fois ? La grande différence qui nous fait devenir de meilleures personnes qu’auparavant réside dans l’attitude que nous adoptons face au respect.

“Il n’est jamais trop tard pour demander pardon. Il n’est jamais trop tard pour recommencer. Il n’est jamais trop tard pour avouer que l’on s’est trompé.” -Anonyme-

Parmi les mots les plus connus de Gandhi, nous pourrions ajouter ceux qui nous servent à exprimer la rancoeur, la vengeance ou le pardon par exemple.

Ces termes nous touchent de très près lorsque nous entrons en contact avec les personnes qui nous entourent. Pour cela, ils marquent la direction de nombreuses réflexions quotidiennes.

femme falaise

Ce n’est pas de ta faute, mais ça pourrait l’être

Comme nous le disions plus haut, se tromper est totalement humain. Le monde dans lequel nous vivons nous exige d’être à la hauteur des relations qui réclament continuellement notre attention. C’est pour cela qu’il est très difficile de les maintenir et de les conserver.

Ainsi, cela nous conduit à tomber plus facilement dans des situations dans lesquelles nous ne sommes pas à la hauteur des circonstances ou dans lesquelles nous échouons complètement.

De plus, nous sommes conscients de celles-ci lorsque les personnes auxquelles nous nous référons sont des membres de notre famille, des amis ou notre propre conjoint.

Dans ce sens, l’erreur, quasiment innée, peut être observée depuis différentes perspectives : nous pouvons nous tromper sur nous-mêmes, sur les autres ou alors ce sont les autres qui peuvent se tromper à notre sujet.

Dans tous les cas, sachez que la loi du Talion n’est pas toujours la plus judicieuse.

La rancoeur et la vengeance n’ont qu’une seule direction

Lorsque les autres nous déçoivent ou nous trahissent, nous ressentons un grand vide que nous voulons réparer.

Ainsi, avant de prendre une quelconque décision il serait bien de se demander : à quoi me serviront la vengeance et la rancoeur ? aurais-je pu me retrouver dans la situation inverse ?

Les conséquences d’une attitude négative, est que celle-ci devient notre propre fardeau : la violence engendre la violence et la vengeance entraîne la vengeance.

“N’utilisez jamais la vengeance pour apaiser votre souffrance. Patientez. Ceux qui blessent et font du mal finissent généralement par se détruire eux-mêmes.”
-Anonyme-

Une attitude de rancoeur et de haine n’a qu’une direction, celle de blesser notre propre personne : les sentiments négatifs s’intensifient et ne sont d’aucune aide.

Si nous punissions toutes les erreurs des autres, si nous vivions tous sous la loi du Talion, nous ne grandirions jamais en tant que personnes.

Apprendre à pardonner pour vivre

Face à ces sentiments négatifs se trouvent la justice et le pardon, que suggèrent Gandhi. Tout comme lorsque nous sommes à la place de celui qui commet une erreur et qui a véritablement besoin du pardon de l’autre, quand la situation s’inverse il faut être capables de pardonner.

“Une personne est grande quand elle pardonne, quand elle comprend, quand elle se met à la place de l’autre, quand elle agit en fonction d’elle et non selon ce que les autres attendaient d’elle.”
-Martha Medeiros-
main coeur

Apprendre à pardonner pour vivre est fondamental, encore plus dans les moments qui nous dépassent.

L‘oubli et l’apprentissage partent de la possibilité qui s’offre à nous de continuer notre vie et de comprendre les erreurs. Seulement ainsi les autres pourront surmonter les leurs.

Ainsi, l’expression Oeil pour Oeil et le monde deviendra aveugle trouve tout son sens dans le plus profond de l’existence humaine et dans sa capacité de surpassement de soi.

Si nous n’avions pas cette même capacité de nous tromper et de pardonner, le monde serait très triste et s’auto-détruirait.

Il s’agit de comprendre, même si ça fait mal, que punir parce qu’on nous a puni ne mène qu’à la souffrance, et jamais au bonheur que vous devez toujours rechercher.