Le yoga et la dépression : quelle est la relation ?

· 20 janvier 2018

La relation entre le yoga et la dépression peut être difficile à comprendre. Surtout si nous considérons que l’un des principaux symptômes de ce trouble est l’apathie pour presque tous les types d’activités. Néanmoins, la pratique de cette discipline offre de multiples avantages à ceux qui souffrent de dépression.

Une combinaison de traitement psychologique et pharmacologique est généralement établie après avoir diagnostiqué ce trouble. Cependant, sa forte prévalence et comorbidité avec d’autres troubles et les effets secondaires possibles que peuvent causer certains antidépresseurs ont conduit au développement de thérapies complémentaires, telles que le yoga.

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression est un trouble de l’humeur qui a principalement des symptômes affectifs. Elle est par ailleurs caractérisée par la présence d’autres altérations au niveau cognitif et somatique. Il s’agit donc d’une altération dont l’affectation est à la fois psychique et physique, bien qu’elle influence surtout la sphère émotionnelle.

femme regardant par la fenêtre

Les symptômes de la dépression majeure, selon le schéma par lequel ils se manifestent, peuvent être, entre autres :

  • Affectifs : anhédonie, irritabilité, sentiment subjectif d’inconfort, désespoir, sentiment d’inutilité ou de culpabilité, diminution de l’intérêt ou du plaisir pour la plupart des activités et pensées récurrentes relative à la mort.
  • Cognitifs : diminution de la capacité à se concentrer et à prendre des décisions.
  • Somatiques : perte ou gain de poids sans régime, insomnie ou hypersomnie, agitation ou retard psychomoteur et fatigue ou perte d’énergie.

Ce trouble peut varier selon l’intensité, la fréquence selon laquelle les symptômes se manifestent et son affectation à la sphère sociale, professionnelle ou familiale du patient. Il peut en outre être transitoire ou permanent et entraîner une invalidité partielle ou totale.

Comment la dépression affecte-t-elle chimiquement notre cerveau ?

Comme nous pouvons le constater, une personne dépressive présente un degré d’affectation globale dans son organisme. Non seulement cela se manifeste par une faible estime de soi ou une fatigue chronique, mais elle peut également mener au suicide.

Au niveau chimique, ce grave trouble altère de nombreux types de neurotransmetteurs (cellules qui aident les neurones du cerveau à communiquer) :

  • La noradrénaline : il s’agit d’une hormone qui réagit au stress, c’est-à-dire qui prépare le corps à faire face à une situation menaçante. Être en permanence dans une attitude combative entraîne une réduction du système immunitaire, augmente le risque de cancer et l’apparition de troubles tels que la dépression ou l’anxiété.
  • Dopamine : son déficit est lié à l’apathie, à la fatigue, aux sautes d’humeur, à l’ennui chronique. Cela réduit également le sentiment de récompense et de plaisir.
  • Sérotonine : sa diminution peut générer une dépression. Elle provoque le découragement, la perte d’appétit et de sommeil, les changements de température corporelle et le comportement social.

Qu’est-ce que le yoga apporte ?

Maintenant que nous savons comment fonctionne la dépression, nous pourrons davantage apprécier les avantages du yoga par rapport à ce trouble. La pratique de ce dernier est beaucoup plus qu’un simple exercice physique, car elle a également une influence sur l’état mental et spirituel. En effet, il vient du terme « yuj  » qui, en sanskrit, signifie joug ou union : harmonie entre le corps et l’esprit. Comprenez-vous d’ores et déjà la relation qui existe entre le yoga et la dépression ?

Pratiquer le yoga nous aide à mieux nous connaître, à la fois mentalement et corporellement. Cela nous permet d’explorer les recoins les plus profond de notre être. Tout cela en apprenant des postures (asanas), des souffles et des mantras (sons et mots).

« Mon bonheur est en moi, il n’est pas en dehors. Seulement moi ai le pouvoir à chaque instant. »

-Tantra Yoga-

femme faisant du yoga

Les individus sont multidimensionnels. Nous ne sommes pas seulement des symptômes ou des pensées, mais plutôt le fruit de leur interaction. Cette discipline nous apprend à harmoniser nos idées, nos comportements, nos humeurs, notre mémoire et nos systèmes corporels. Nous pouvons ainsi vivre en paix lorsque ces dimensions se connectent les unes aux autres. Par conséquent, cet équilibre organique est le point d’union entre le yoga et la dépression.

Le yoga et la dépression : ses avantages

Au niveau chimique, cette pratique originaire de l’Inde stimule la production de protéines, qui sont les substances responsables de la réparation des neurones. Cela augmente la neuroplasticité, c’est-à-dire la capacité de notre cerveau à former et à modifier les connexions neurales en fonction des expériences que nous vivons et l’apprentissage.

En outre, faire du yoga régule les niveaux de sérotonine et de dopamine, augmente le flux sanguin cérébral et libère des endorphines. Tout cela contribue à l’amélioration de l’état d’esprit d’une manière naturelle.

Les différentes asanas renforcent notre système locomoteur. Elles augmentent la flexibilité des muscles et les rendent plus forts, et agit de manière similaire pour les ligaments, les tendons et les fascias.

La pratique du yoga favorise un état de relaxation qui nous permet de mieux dormir et plus profondément.

Pratiquer le yoga améliore la symptomatologie affective

Comme nous l’avons précisé antérieurement, les symptômes prédominants de la dépression sont affectifs. La bonne nouvelle résulte dans le fait que le yoga peut agir directement sur eux. Il diminue leur intensité et génère en outre des effets immédiats.

  • Le yoga favorise un état de détente et de tranquillité : la réalisation de certaines asanas transmet une sensation agréable et un bien-être corporel. Il stimule différentes parties du corps et contribue à améliorer l’humeur.
  • Il permet de combattre le stress et l’anxiété : la respiration tranquille et en profondeur de ces exercices aide à atteindre la paix mentale et émotionnelle. La méditation et la concentration dans différentes parties du corps peuvent réduire les niveaux de stress et d’anxiété. Cela apaise les inflammations et renforce le système immunitaire.
  • Le yoga facilite la connexion avec l’intérieur : le yoga nous permet de changer les pensées négatives pour d’autres plus positives et qui, en outre, nous permettent de contrôler les émotions les plus difficiles et les plus complexes. L’irritabilité diminue dès lors, ainsi que le sentiment de désespoir et d’apathie.
femme faisant du yoga

Ce sont quelques-unes des raisons pour lesquelles le yoga s’est converti en une authentique pratique intégrale contre la dépression et d’autres types de troubles. Le yoga et la dépression sont ainsi liés. Bien que, comme nous avons pu le constater, il existe de nombreux avantages, il est conseillé d’être prudent et ne pas attribuer uniquement au yoga l’amélioration ou la guérison de la dépression. En effet, cette discipline ne peut pas remplacer les traitements pharmacologiques ou psychologiques. Le yoga fonctionne comme un complément de ces derniers.