Walden Two : le roman utopique de Skinner et sa vision de la société

08 septembre, 2020
La vision utopique et inconnue de Skinnier de la société se reflétait dans son roman de 1948, Walden Two. Dans le livre, Skinnier promeut la justice sociale et le bien-être sous les thèmes de la santé, de la richesse et de la sagesse.

À l’été 1945, BF Skinner écrit The Sun is but a Morning Star. Un roman utopique qu’il publie finalement en 1948 sous le nom de Walden Two. L’idée de ce livre est née au printemps 1945 lors d’une conversation avec un ami.

Skinner réfléchit avec ce livre à ce que les jeunes hommes feraient une fois la guerre terminée. Lorsqu’on lui a demandé ce qu’ils devraient faire à la place, Skinner a répondu : “Ils devraient expérimenter, ils devraient explorer de nouveaux modes de vie, tout comme les gens des communautés du 19e siècle l’avaient fait.

Walden Two a été la première extension littéraire de Skinner et de toutes ses connaissances. De ses connaissances scientifiques et de sa philosophie de la vie sur les questions de justice sociale et de bien-être humain. Au départ, il en vendait environ 700 exemplaires par an, soit deux fois plus que The Behavior of Organisms, son premier livre scientifique.

Dans les années 1950, ses recherches fondamentales sur le comportement humain opérant se répandent. À ce moment-là, Walden Two était mieux intégré dans la philosophie de Skinner et 250 000 exemplaires se vendaient chaque année. À la fin de sa vie, Skinner a continué à aborder les questions utopiques et les préoccupations humanistes.

Walden Two : l’utopie sociale

Walden Two est utopique dans son contenu. Pourtant, Skinner a essayé de représenter dans ce livre une “bonne vie”, qui était réalisable pour la plupart des individus. Ce faisant, il a souligné cinq principes qu’il partageait avec Henry David Thoreau. A savoir :

  • Aucun mode de vie n’est inévitable : examinez le vôtre de près
  • Si vous ne l’aimez pas, changez-le
  • N’essayez pas de le changer par une action politique : même si vous parvenez à gagner en puissance, vous ne pouvez probablement pas l’utiliser plus judicieusement que vos prédécesseurs
  • Demandez à être laissé seul pour résoudre vos problèmes à votre manière
  • Simplifiez vos besoins : apprenez à être heureux avec moins de biens

Contenus de Walden Two

Walden Two a décrit les pratiques qui ont préoccupé les Américains dans les années 1940, à la fois matériellement et émotionnellement. Parmi les premières figuraient des pratiques garantissant une bonne santé et du temps libre. Ce que Skinner a offert dans Walden Two était une conjecture sur les pratiques communautaires qui pourraient être essentielles pour atteindre la santé, la richesse et la sagesse.

Walden Two : sur la santé

Santé physique

Skinner a décrit une série de pratiques dans Walden Two pour garder les gens et la communauté à l’abri de la maladie et pour promouvoir le bien-être physique. Les foules devaient être minimisées et les bébés isolés, si nécessaire, pour réduire la propagation des infections.

On considérait comme fondamental de garantir l’exposition à l’air libre pour maintenir le système immunitaire. D’assurer un exercice physique quotidien et des repas nutritifs pour le maintien général de la santé.

Santé mentale

La santé mentale a été favorisée dans Walden Two lorsqu’un travail significatif a été fourni aux individus. Un travail qui fait appel aux atouts individuels. Cela garantissait également suffisamment de temps libre pour s’adonner à des passe-temps et des intérêts précieux.

Leurs horaires de travail ont dû être ajustés pour réduire le stress. Des opportunités suffisantes pour des activités de groupe devraient être fournies et la vie privée devrait être préservée dans la mesure du possible.

Santé communautaire

Définie en termes d’harmonie et de coopération, la santé communautaire a été promue dans Walden Two par des pratiques telles que la répartition équitable des ressources communautaires. Ainsi, selon Skinner, les titres d’honneur devraient disparaître et chacun devrait être obligé d’occuper des postes non qualifiés.

Pour Skinner, il faut élever les enfants en communauté. Il est conseillé de manger et de sortir souvent avec les personnes de son entourage. De même que de s’impliquer dans toutes les formes de travail, y compris le travail non rémunéré. Par exemple, le père et la mère doivent s’occuper des travaux ménagers ou de la garde des enfants.

Santé environnementale

Bien que rarement abordée dans les années 1940, la santé environnementale a été abordée dans Walden Two par le biais de pratiques qui sont maintenant plus courantes. Skinner a décrit les pratiques visant à promouvoir une agriculture durable. Par exemple, maintenir des pâturages sains grâce au pâturage en rotation.

Il serait nécessaire de réduire l’utilisation de ressources rares, de construire des maisons écoénergétiques. D’utiliser des animaux au lieu de machines pour contrôler les pâturages, de partager des maisons. D’établir des heures de conciliation de travail, de concevoir des pratiques domestiques efficaces. D’encourager le recyclage, de réduire les déchets et de surveiller la qualité de l’eau (par exemple, équilibrer les niveaux de pH).

Walden Two : sur la richesse

Skinner s’intéressait aux pratiques susceptibles d’assurer la richesse dans toute la communauté et la répartition équitable des ressources en son sein. Chaque membre, par exemple, devait contribuer à son travail, créant ainsi un groupe suffisant pour répondre aux besoins de la communauté.

Les ressources ont également été utilisées judicieusement pour garantir des capitaux, des biens et des services communautaires adéquats, du berceau à la tombe, pour les générations actuelles et futures. Enfin, dans Walden Two, la richesse se répartissait équitablement et aucun membre n’en bénéficiait aux dépens d’un autre.

Walden Two : sur la sagesse

Walden Two porte fondamentalement sur la sagesse. La communauté doit s’impliquer dans des pratiques éducatives qui garantissent la liberté et la prévention de l’ignorance.

L’éducation gratuite et égale de Walden Two est accessible à tous les membres, non seulement au niveau des compétences académiques de base nécessaires à la survie de la communauté, mais aussi des compétences personnelles nécessaires à l’harmonie individuelle et communautaire.

Cependant, la communauté s’engage dans des pratiques plus poussées que l’éducation de ses membres individuels. En fin de compte, elle se préoccupe de rechercher et de découvrir des connaissances qui profitent à la communauté dans son ensemble.

La sagesse est dans Walden Two le thème le plus central. L’utilisation de la science, à la fois descriptive et expérimentale, pour informer et guider les pratiques qui assurent le soutien de ses membres et l’efficacité de la communauté et, par conséquent, en fin de compte, leur survie.

Une réflexion pratique

Walden Two, dans le genre utopique, aborde les moyens de maximiser la justice sociale et le bien-être humain en équilibrant la capacité des membres de la communauté pour assurer leur survie.

Dans Walden Two, Skinner a décrit une myriade de pratiques pour résoudre des problèmes d’importance individuelle, sociale et culturelle, dont beaucoup à grande échelle. Par exemple, concernant l’économie, l’éducation, la durabilité environnementale et les modes de vie personnels.

La solution se trouverait dans l’application de l’analyse du comportement. Pour promouvoir la santé, la richesse et la sagesse individuelle et communautaire.