Vous a-t-on accusé d'être manipulateur ? Apprenez à identifier la projection et défendez-vous

Vous a-t-on déjà accusé d'être manipulateur alors que c'est l'autre qui l'était ? Si c'est le cas, vous avez peut-être été victime d'une tactique de « frappe préventive ». Pour savoir comment vous protéger de ce type de comportement toxique, nous vous invitons à lire ce qui suit.
Vous a-t-on accusé d'être manipulateur ? Apprenez à identifier la projection et défendez-vous

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 27 avril, 2023

Une caractéristique commune du manipulateur est de vous accuser de vous comporter de la même manière que lui. Dans la logique de la manipulation, c’est une ressource utile pour détourner l’attention, générer des doutes et modifier le récit d’une situation en créant de fausses nuances.

L’un des objectifs du manipulateur est précisément de déformer les faits. Ceci, en soi, est une façon de déformer la réalité en fonction de ses intérêts. En général, les manipulateurs veulent établir l’idée qu’ils agissent correctement, et que ce sont les autres qui commettent des erreurs, des fautes ou des comportements négatifs.

Ils sont généralement très habiles. De plus, ils attaquent principalement ceux qu’ils détectent comme peu sûrs d’eux ou vulnérables. D’où l’importance de connaître leurs jeux et d’être prêt à les décrypter lorsqu’ils ont lieu. Voyons comment.

« Pour manipuler efficacement les gens, il faut faire croire à tout le monde que personne ne les manipule. »

-John Kenneth Galbraith-

Le manipulateur et la « frappe préventive »

Parmi les tactiques habituelles des manipulateurs, la « frappe préventive » se démarque. Elle consiste à juger et à accuser l’autre personne d’un comportement négatif, qui est exactement le même que celui qu’elle utilise. L’objectif principal est de vous mettre sur la défensive et de détourner l’attention de la conversation sur vous et sur ce que vous faites.

Par exemple, l’infidélité est un contexte dans lequel cette tactique se produit souvent. L’infidèle manipulateur accuse son partenaire de tromperie. En fait, ses attaques peuvent être assez virulentes, de sorte que son indignation semble authentique et logique.

Dans de tels cas, l’autre personne abandonne souvent son attitude inquisitoire et commence à se défendre. Elle concentre son attention et ses ressources émotionnelles sur la tentative de convaincre l’autre qu’elle n’agit pas mal. Elle peut même se sentir coupable lorsqu’elle commence à traiter les événements en suivant le récit que l’autre personne livre.

Femme assise sur un canapé devant l'ordinateur doutant à cause d'un manipulateur
Les manipulateurs assidus vous font douter de votre comportement, même si vous savez que vous n’avez pas eu d’attitudes incorrectes.

La projection

La projection est un mécanisme de défense inconscient. C’est une tactique similaire à la « frappe préventive », sauf qu’il n’y a pas de volonté consciente de manipuler la situation.

Elle se produit de telle manière que les manipulateurs ne se rendent pas compte qu’ils adoptent ce comportement, même s’ils en tirent profit. En général, la projection se produit si une personne ne veut pas assumer la responsabilité de son comportement et l’attribue donc à une autre.

Lorsqu’un manipulateur accuse les autres de manipuler, il déploie probablement ce mécanisme de défense. Cependant, le but est le même : contrôler l’autre et profiter de cette situation. Souvent, cela se produit parce que, au fond de lui, le manipulateur ressent de la culpabilité ou de la honte pour ce qu’elle fait. Se projeter sur l’autre est un moyen de se débarrasser de ces sentiments agaçants.

Un exemple typique est celui de quelqu’un qui a l’habitude de mentir et qui se méfie ensuite de tout le monde parce qu’il pense qu’on lui ment aussi. De même, il est courant de voir que des personnes agressives justifient leur comportement violent en arguant qu’elles le font « pour se défendre », parce que l’autre voulait leur faire du mal, même s’il n’y a aucune preuve raisonnable de cela.

Couple se disputant assis sur un canapé
La personne manipulatrice a tendance à projeter son comportement sur les autres, parfois sans intention consciente.

Que faire ?

Tous les manipulateurs ne sont pas identiques. Certaines personnes ont ce comportement dysfonctionnel en raison d’un mauvais apprentissage ou de difficultés non résolues. Dans de tels cas, elles ne poussent pas la manipulation à l’extrême. Mais dans d’autres, les manipulations viennent d’un narcissique et, si c’est le cas, le problème est plus profond et peut rarement être résolu de manière satisfaisante.

Quel que soit le scénario, chaque fois qu’une autre personne vous accuse de quelque chose, il est important que vous évaluiez s’il s’agit de faits, d’actions ou d’évaluations. Si on vous dit que vous manipulez, demandez pourquoi. Quels comportements appuient cette affirmation ? Il est probable que l’autre personne ne soit pas très sincère dans sa réponse, mais cela vous donnera des éléments pour savoir s’il s’agit d’une affirmation fondée ou non.

En même temps, devant les gens qui vous accusent, vous devriez vous demander s’ils en retirent un quelconque bénéfice. Quoi qu’il en soit, ne perdez pas de temps à plaider votre innocence. Si vous savez que vous n’avez rien fait de mal et que vous n’avez pas eu de conduite qui blesse l’autre personne, cela suffit. Ne laissez pas les manipulateurs vous tromper.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Álvarez Ramírez, E., García Méndez, M., & Rivera Aragón, S. (2014). Medición de la culpa en la relación de pareja. Ciencias Psicológicas8(2), 115-128. Recuperado en 12 de marzo de 2023, de http://www.scielo.edu.uy/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1688-42212014000200002&lng=es&tlng=es.
  • Chiale, G., & Husmann, G. (2022). Manipulación. Del Nuevo Extremo.
  • Cramer, P. (2013). Estudios empíricos sobre mecanismos de defensa. Subjetividad y procesos cognitivos17(1), 97-117. Recuperado en 12 de marzo de 2023, de http://www.scielo.org.ar/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1852-73102013000100004&lng=es&tlng=es.

Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.