Vie minimaliste : comment vivre mieux avec moins

· 14 octobre 2018

Pendant que certains profitent des derniers et meilleurs produits, d’autres, de plus en plus nombreux, se rendent compte qu’ils peuvent se débrouiller avec moins d’éléments externes. En misant sur une vie minimaliste. Suivre un style de vie minimaliste implique de réduire les possessions au strict nécessaire. Et d’une certaine façon, de transcender l’aspect matériel. Nous parlons d’une philosophie vécue et défendue tout au long de l’histoire. Que ce soit par les anciens philosophes grecs ou les maîtres zen bouddhistes.

Aujourd’hui, le style de vie minimaliste attire beaucoup. Il représente une sorte de kryptonite pour ce cercle formé par le travail, l’argent et la consommation. Par ailleurs, selon Art Markman, professeur de psychologie et de marketing à l’Université de Texas, chaque génération en rénove une ancienne. Or, le minimalisme semble être une option immanente pour une bonne partie des nouvelles générations.

Celles-ci réagiraient face à l’ère de consommation excessive des dernières décennies. « Beaucoup de choses sont jetables et de nombreux médias en prônent la consommation, c’est pour cela que les gens réagissent contre », explique-t-il. Pour une grande partie des nouvelles générations, prendre les mêmes décisions que leurs parents n’est tout simplement pas une option.

En outre, une partie de l’attrait du minimalisme est due à son côté spirituel et à l’espoir qu’il porte en lui. La vie minimaliste est également liée à la conscience sociale.

Sélectionner ce que nous achetons implique de punir des entreprises qui ne respectent pas des conditions de travail dignes pour leurs travailleurs, une réduction de la consommation des ressources naturelles, une baisse de la pollution, une plus faible consommation d’énergie, etc. Toutes ces choses constituent des idéaux liés aux inquiétudes des nouvelles générations.

la vie minimaliste rend heureux

Pourquoi la vie est-elle si désorganisée ?

Il est vrai que le monde dans lequel nous évoluons, par définition, est un peu chaotique et imprévisible. Nous contribuons parfois à ce désordre avec notre manière de vivre.

Beaucoup de gens ont un travail qu’ils n’apprécient pas, ressentent le besoin d’acheter ce que les publicités vendent, disent des choses qu’ils n’ont pas envie de dire, mangent des aliments qui sont nocifs, passent du temps avec des personnes qu’ils n’aiment pas… S’ils le font -si nous le faisons-, ce n’est pas parce qu’on le leur impose: c’est parce qu’ils décident de le faire. Ils décident de ne pas avoir d’autre option. Ou se disent qu’il s’agit de la meilleure.

Cependant, nous ne sommes pas totalement coupables de ce phénomène. La société et notre environnement nous ont toujours « poussé » à vivre de cette façon. Les publicités que nous voyons de tous les côtés, l’endoctrinement reçu à l’école, au sein de la famille ou d’autres environnements influents, notre cercle d’amis…

Le fait que la vie ressemble à un désastre n’est donc pas surprenant. Nous pouvons cependant intervenir positivement sur ce désastre en laissant des espaces vides qui permettent d’avoir un peu de clarté. Nous pouvons créer une vie moins compliquée et plus significative en suivant un style de vie minimaliste.

Vie minimaliste: moins de difficultés et plus de sens

L’idée clé du minimalisme est de se défaire de ce qui n’ajoute pas de valeur à notre vie. En faisant cela, nous laissons de la place à ce qui en a. Ainsi, éliminer le désordre, les distractions et les relations toxiques nous permet d’avoir plus d’espace pour les choses essentielles à notre bien-être, comme la créativité, l’amour et le jeu.

Par conséquent, le minimalisme ou la vie minimaliste essaye de se concentrer intentionnellement sur ce qui importe réellement, en mettant de côté les choses superflues. En d’autres termes, il s’agit de profiter davantage de la vie avec moins de choses. Voici comment y parvenir:

  • Mettez de côté ce qui ne vous rend pas heureux. Défaites-vous de tout ce qui s’interpose sur votre chemin, de tout ce qui vous distrait, de tout ce qui vous fait perdre votre concentration. Éliminez tout ce qui vous empêche de vivre avec calme et clarté. Ne gardez que ce qui contribue réellement à votre bien-être.
  • N’achetez pas de choses dont vous n’avez pas besoin. Ne vous laissez pas berner par les publicités, la mode et l’opinion des autres. Posséder des objets ne vous rendra pas plus heureux. En vérité, une fois que nous avons tout ce qui est nécessaire pour combler nos besoins basiques, les produits ne peuvent jamais améliorer notre bien-être. Ils ne peuvent que nous fournir une gratification momentanée qui disparaît rapidement. Cela cela nous pousse à nous sentir encore pire qu’avant.
  • Valorisez tout ce que vous avez déjà. Ne vous concentrez pas sur ce qui vous manque. Focalisez-vous sur ce que vous avez. Dans le cas contraire, vous vous sentirez insatisfait, frustré et prisonnier de vos désirs.
  • Minimisez vos distractions digitales. Mails, messagerie instantanée, réseaux sociaux, navigation récréative… Tout cela vous distrait et vous fait perdre l’attention sur le moment présent. Contrôlez vos interactions avec les autres.
  • Améliorez vos relations avec les autres. À l’ère d’Internet, qui facilite l’interconnexion avec le monde entier, nous sommes de plus en plus déconnectés. Nous manquons de véritables relations humaines. De vraies relations.
vie minimaliste entre amies

  • Faites les choses une par une. La vie minimaliste signifie essentiellement vivre en étant concentré. C’est-à-dire profiter au maximum de chaque moment. Si nous sommes constamment distraits et accros au multitâches, nous ne pouvons pas le faire.
  • Concentrez-vous sur les objectifs importants. La majorité des gens a généralement un grand nombre d’objectifs à atteindre. Une vie minimaliste a un but clair. Pour vivre une telle vie, vous devez découvrir les choses qui vous intéressent le plus et vous y dévouer.
  • Prenez soin de votre corps et de votre esprit. La santé est le point de départ pour profiter de tout. Par conséquent, vous devez faire attention à vous sur les deux plans: le physique et le mental. Exercice, alimentation et sommeil sont trois éléments clés.
  • Cultivez l’attention pleine. La vie minimaliste requiert un esprit tranquille. C’est-à-dire un esprit libre de pensées contradictoires. Et en syntonie avec le moment présent. Pratiquer le mindfulness ou la méditation d’attention pleine vous aidera à récupérer un état de conscience pacifique. A observer vos pensées et sentiments sans les juger. Ou sans y résister. A répondre consciemment à des situations au lieu de réagir de façon exagérée ou de s’y noyer.

Pensées finales

Fumio Sasaki dit que « le minimalisme est un style de vie au sein duquel vous réduisez vos possessions au strict minimum ». Pour lui, « vivre avec des choses basiques ne débouche pas que sur des bénéfices superficiels comme le plaisir d’une chambre rangée ou la facilité de ménage. Cela conduit à un changement fondamental ». En choisissant un style de vie minimaliste, Sasaki a créé sa propre définition du bonheur.

Ce chemin nous dit que plus nous avons de choses et plus elles ont de pouvoir sur nous. Plus nous dépendons de quelque chose et plus ce « quelque chose » influe sur notre capacité d’être heureux. Et de profiter de la vie. Nous croyons que notre bonheur en dépend. Et nous essayons d’en avoir de plus en plus, en craignant le moment où nous n’en aurons plus. Cela finit par nous rendre esclaves de l’horloge du temps.