La vie est un difficile équilibre entre retenir et laisser aller

14 juillet 2015 dans Emotions 7 Partagés

Gagner, perdre, rire, pleurer, enlacer avec émotion, fermer les yeux dans la solitude…

La vie est un cycle qui n’a pas de fin, qui continue de croître, de courir et de nous échapper, même si nous avons tous envie de la retenir.

La jeunesse et l’amour éternel sont deux exemples que les vicissitudes de l’existence sont difficiles à conserver, et à maîtriser.

La vie est un difficile équilibre entre retenir et laisser aller, une règle que personne ne nous a enseigné, et à laquelle nous ne somme pas préparés. Cependant, nous l’apprenons tous, parfois durement, avec le temps.

Depuis l’enfance, nous sommes les protagonistes des événements de notre vie, qui nous marqueront à jamais. Nous apprenons à travers eux, par exemple, qu’il existe différents types de pertes.

Rappelez-vous de ces amis qui sont partis vivre dans d’autres villes, et que vous n’avez plus jamais revus, des membres de votre famille et vos animaux domestiques qui ont disparu, toutes ces séparations douloureuses que vous n’avez pas pu éviter.

La vie s’établit toujours autour de la dialectique perdre et gagner, et s’accompagne d’un lot de distances que nous ne pourrons jamais atteindre, de pertes que nous devrons assumer, et d’un apprentissage personnel, que nous devrons vivre en solitaire.

Nous allons vous parler aujourd’hui de cette règle implicite, que nous devrions tous garder à l’esprit pour mieux affronter l’existence.

Pour retenir, il faut savoir reconnaître ce qui est important

La douleur qui suit une perte est provoquée par la valeur et l’amour que nous donnons à la personne qui vient de nous quitter.

Personne ne pleure pour quelqu’un qu’il n’aime pas, personne ne ressent un vide intérieur pour quelque chose qu’il n’avait pas au préalable en son sein.

Dans cet équilibre établit par la vie, il est nécessaire de reconnaître, en premier lieu, ce qui est important pour nous.

Apprenez à valoriser tout ce qui vous entoure, et regardez droit dans les yeux ceux qui vous apportent de l’amour. Aimez la simplicité du quotidien, et vivez chaque instant que vous passez avec vos proches, comme si c’était le dernier.

470397-original-1391707896-primary-1024x766

Aucun d’entre nous ne peut savoir si son existence sera longue et prospère, ou fugace et intense. Il en va de même pour la vie des autres. Et si nous apprenions à profiter davantage de l’ici et du maintenant ?

Il faut reconnaître que ce n’est pas toujours évident. Nous sommes souvent préoccupés par nos obligations, par les événements de notre passé et par les attentes que nous plaçons dans notre avenir, et nous ne profitons pas de ce que nous sommes en train de vivre. Il faut apprendre à embrasser l’instant présent.

Nous sommes souvent enfermés dans la nostalgie. Selon de nombreux psychiatres, le cerveau humain passe une grande partie de son existence à évoquer des souvenirs. Certains tombent même dans des pensées obsessionnelles qui les empêchent de dépasser un échec du passé.

Ce que vous avez perdu hier n’existe plus. Acceptez ce constat, et laissez partir ce morceau de votre histoire. La douleur d’hier est une porte par laquelle il vous faut passer, de manière humble, tout en sachant que vous aurez l’occasion d’être heureux à nouveau.

9dbb0ead1f08354909666975155e25be

Laisser aller, pour mieux apprendre de ses propres expériences

Laisser aller ce n’est pas seulement assumer une perte ou un échec. C’est aussi mûrir, changer ses idées, grandir intérieurement et faire face à ses valeurs fondamentales.

Parfois, nous associons l’idée de laisser aller avec l’acceptation d’un échec émotionnel ou d’une perte personnelle.

En réalité, nous devons pratiquer ce concept tout au long de notre vie. Mûrir c’est concevoir de nouvelles idées, et faire face à nos propres problèmes du passé. 

grandir

L’enfant que nous avons été a du s’affirmer pour devenir adolescent, et demander plus de droits et de libertés.

Une fois devenus adultes, nous avons fini par comprendre que toutes les choses que nous avons acquises n’étaient pas des libertés, mais qu’il y avait aussi des responsabilités.

La personne que nous étions il y a deux ans n’est plus celle que nous sommes aujourd’hui. Apprendre est quelque chose de vital pour l’être humain.

L’expérience émotionnelle et la vie quotidienne nous ont appris de nouveaux concepts, et nous ont fait abandonner un certain nombre de nos anciennes idées.

Comme vous pouvez le voir, laisser aller est quelque chose que nous devons mettre en pratique au quotidien. Cependant, plus les choses que nous laissons aller sont importantes, plus l’expérience est douloureuse. Comment laisser partir une personne qui a été le centre de notre univers ?

Certains vides font très mal, et se transforment en abîmes dans lesquels nous pouvons tomber si nous ne sommes pas capables de nous apercevoir qu’ils nous causent plus de mal qu’ils ne nous apportent de bénéfices.

Ne vous accrochez pas à quelque chose qui vous fait du mal. Laissez ces choses partir, et vous aurez d’autres options pour être heureux. Un monde fait de nouvelles opportunités.

A découvrir aussi