Je vais moins ressentir, mais me souvenir davantage

14 février 2016 dans Emotions 200 Partagés

Avec le temps, la douleur que nous ressentons après avoir perdu une personne chère, à cause de la disparition d’une personne que nous aimions ou après une désillusion amicale, s’estompe, se dilue, et s’atténue.

Par conséquent, nous pouvons commencer à nous souvenir des moments heureux, des sourires, et à sentir les douces caresses des images du passé.

Avec le passage du temps, des jours, des mois et des années, nos sentiments s’adoucissent et nous fabriquons nos souvenirs.

“Se souvenir d’un bon moment, c’est être heureux à nouveau”.

-Gabriela Mistral-

D’où viennent nos sentiments ?

Les études réalisées sur notre cerveau ont démontré que les émotions humaines naissent dans le système limbique, qui est un ensemble de structures, incluant notamment l’hippocampe et l’amygdale.

Ce système limbique contrôle une série de fonctions, parmi lesquelles on retrouve les émotions, l’attention, le plaisir, la mémoire, l’addiction, etc.

silhouette-homme

Quand nous sommes amoureux, nos sentiments naissent dans diverses parties de notre cerveau.

Il est très compliqué pour les scientifiques d’établir avec exactitude le lieu de naissance de tous les sentiments qui sont en lien avec l’amour.

Dans une étude réalisée par des scientifiques de l’université de Concordia, au Canada, et des universités de Syracuse et de Virginie Occidentale, aux États-Unis, toutes les enquêtes précédentes sur l’activité cérébrale de l’amour et du désir sexuel ont été réexaminées.

Les chercheurs sont arrivés à la conclusion que le lieu de production du sentiment amoureux dans notre cerveau est en connexion directe avec celui qui est à l’origine du désir sexuel, mais les deux se trouvent dans des zones différentes.

Pouvons-nous gérer nos sentiments ?

Nous pensons souvent aux sentiments comme à quelque chose d’obscur, que nous ne pouvons pas changer.

Mais tout cela est dû au fait que l’on ne nous inculque pas une bonne éducation affective. Il est très facile de penser que nous ne pouvons pas modifier ce que nous ressentons.

Les sentiments dérivent des émotions qui se produisent dans une situation donnée, et les émotions peuvent être gérées par l’intermédiaire de l’intelligence émotionnelle.

Le terme « intelligence émotionnelle » a été popularisé par Daniel Goleman, dans son livre éponyme.

L’intelligence émotionnelle est la capacité d’être conscient de ses émotions et de les gérer de manière adéquate, afin qu’elles ne paralysent pas les relations que nous pouvons avoir avec les autres, et avec le monde qui nous entoure.

“Si vous abordez une situation comme si elle était de vie ou de mort, vous allez mourir souvent. »
-Adam Smith-

Daniel Goleman regroupe les émotions basiques en six catégories, qui sont les suivantes:

  • Le bonheur : sensations de plénitude, de joie et de jouissance.
  • La tristesse : sensations de vide, de trouble, de décrépitude, de démotivation, provoquées bien souvent par une perte.
  • La colère : perception provoquée par un obstacle, une offense ou une gêne.
  • La surprise : sensation qui apparaît face à un événement inespéré, qui peut être positive ou négative.
  • La peur : altération de l’âme qui produit de l’angoisse face à un danger ou à un préjudice, qu’ils soient réels ou imaginaires.
  • Le dégoût : inconfort face à quelque chose qui produit de la gêne ou du mécontentement.

Comment contrôler nos émotions ?

L’une des manières de contrôler nos émotions est la méthode Sedona, qui consiste à essayer de libérer nos émotions de manière rapide. Il s’agit de se poser cinq questions importantes :

1.- Pourrais-je accepter ce que je ressens ?

Pensez à ce qui vous préoccupe, à ce que vous ressentez, et laissez vos émotions et vos sentiments se dérouler et vous envahir. Autorisez-vous à ressentir tout ce dont vous avez besoin.

2.- Pourrais-je me défaire de ce que je ressens ?

Il s’agit simplement de savoir si vous en êtes capable, si c’est possible.

3.- Vais-je le faire ?

Formulé autrement : suis-je prêt à le faire ?

4.- Quand ?

C’est une simple invitation à vous libérer de ce que vous ressentez.

5.- Répétez les quatre étapes antérieures jusqu’à ce que vous vous libériez totalement de vos sentiments

Femme-stresse-pensant-a-differentes-options-1024x683

Commencer à se souvenir

Lorsque nous commençons à nous souvenir d’une personne qui est partie, d’un amour qui nous a abandonné, nous explorons notre esprit et notre cœur pour revivre tout ce que nous avons vécu.

Nous avons davantage tendance à nous souvenir des moments heureux, des situations qui nous ont fait sourire.

Un groupe de scientifiques de Birmingham et de Cambridge a publié, au mois de mars de l’année passée, une étude dans laquelle il a été démontré que nous contrôlons ce dont nous nous souvenons, mais que le fait d’oublier n’est pas une action dont nous sommes les spectateurs.

Pour apprendre à contrôler les mauvais souvenirs, vous pouvez suivre les trois étapes dont nous allons vous parler, qui vont vous permettre de continuer votre vie en profitant du présent, et en envisageant sereinement l’avenir.

– Accepter

Nous ne pouvons pas changer le passé, mais nous pouvons agir sur le présent et le futur.

Pour cela, il est nécessaire de laisser derrière nous les moments du passé qui nous ont fait du mal, et de vivre le présent en nous libérant de tout sentiment de culpabilité.

– Apprendre

Nous apprenons de toutes les expériences de notre vie, qu’elles soient positives ou négatives. Notre existence est un apprentissage continu.

Cherchez à apprendre de chaque souvenir négatif, pour mieux le surmonter et pour continuer à vivre votre vie.

– Pardonner

Pardonnez aux autres, et pardonnez-vous à vous-même. C’est une façon de mettre des limites à un souvenir négatif, et de continuer à profiter pleinement de chaque moment.

“Je vais moins ressentir, mais me souvenir davantage, mais qu’est-ce donc que le souvenir si ce n’est le langage des sentiments, un dictionnaire de visages et de jours et de parfums, qui reviennent comme les verbes et les adjectifs dans le discours. »
 -Julio Cortázar-

A découvrir aussi