Les phénomènes les plus étranges de notre mémoire

· 8 octobre 2015

La mémoire des êtres humains n’est pas comme la mémoire d’un ordinateur. Il ne s’agit pas d’un simple espace pour stocker les informations et les consulter quand bon nous semble.

Le cerveau humain n’est pas seulement de l’intellect, et c’est pour cela que les souvenirs ne se sauvegardent pas comme des informations objectives et inaltérables.

Bien au contraire, les souvenirs incluent de l’imagination, des émotions et une discrimination des informations. En résumé, la mémoire est aussi créative.

L’être humain ne dispose pas d’une seule forme de mémoire. Il en existe plusieurs et chacune d’entre elles a ses propres caractéristiques.

Il y a la mémoire sémantique, qui préserve le langage, la mémoire épisodique, qui collecte les faits et les situations, et la mémoire à court, moyen et long terme.

Les émotions ont une forte influence dans toutes les formes de mémoire. Généralement, on se souvient plus facilement des choses gratifiantes que des situations frustrantes ou traumatisantes. On se rappelle et on oublie en fonction de ce que l’on ressent.

Cependant, la mémoire peut subir des altérations. Il existe plusieurs troubles liés à la mémoire dont il faut connaître la nature. Les plus fréquents sont l’amnésie et l’hypermnésie.

L’amnésie classique

Elle se définit par une incapacité partielle ou totale à se souvenir de quelque chose. Elle couvre également les fonctions d’enregistrement et de rétention d’information.

L’amnésie peut être massive, c’est-à-dire que la personne oublie absolument tous ses souvenirs, ou partielle, lorsque la personne oublie seulement quelques faits ou certaines étapes du passé. Pour cette dernière, la composante affective joue un rôle important.

L’amnésie lacunaire

Il s’agit d’un type d’amnésie partielle qui efface de la mémoire les épisodes d’une période bien définie. Elle peut durer quelques minutes, des heures, voire des jours.

C’est ce que nous appelons communément des « trous noirs » et ils peuvent être provoqués par diverses causes telles qu’un coup, un traumatisme physique ou émotionnel, un abus d’alcool ou d’autres substances psychoactives.

L’amnésie d’évocation

C’est une forme d’amnésie par laquelle on oublie les noms des objets ou des personnes. Ceux qui en souffrent connaissent les caractéristiques d’un objet et peuvent le définir, mais sont incapables de le nommer.

De même, ils sont incapables de se souvenir du prénom de la personne qu’ils ont en face d’eux, mais savent qui elle est, et connaissent les informations à son sujet.

En revanche, si on leur donne un mauvais prénom, ils auront la certitude subjective que ce n’est pas le bon ; mais ils ne sauront pas donner le vrai prénom.

L’amnésie affective

Elle a lieu lorsque la mémoire est conditionnée par des facteurs émotionnels et affectifs très forts.

C’est le cas typique des personnes qui oublient tout juste avant un examen crucial. L’anxiété vient affecter les fonctions de la mémoire et provoque un blocage.

L’hypermnésie

Il s’agit d’une augmentation anormale de la capacité à se souvenir. A l’inverse de l’amnésie, c’est comme si l’information était entièrement disponible.

Cet état est généralement observé chez les personnes souffrant d’épilepsie ou celles qui frôlent la mort.

La mémoire est une réalité fascinante qui nous rappelle à quel point le cerveau humain est encore méconnu.