Usage et abus d'anxiolytiques et d'hypnotiques

14 août, 2020
Les anxiolytiques et hypnotiques sont des médicaments qui se prescrivent de façon habituelle pour traiter des situations d'anxiété et d'insomnie chez les adultes. Mais connaissez-vous les effets secondaires de l'usage et de l'abus de ces médicaments ?
 

Les anxiolytiques et hypnotiques sont des médicaments très souvent prescrits dans l’actualité. En fait, depuis l’an 2000, on a observé une augmentation significative de leur consommation. Les médicaments du groupe des benzodiazépines font partie de ceux qui sont le plus utilisés par la population adulte.

L’usage rationnel des médicaments est un sujet fondamental auquel il faut prêter attention, surtout lorsque nous parlons de médicaments psychotropes. Beaucoup de ces médicaments ont des effets secondaires considérables qui ne doivent pas être négligés. Or, les patients ne les connaissent pas toujours.

La consommation de ce type de médicaments pendant de longues périodes de temps peut mener à une situation de dépendance importante. Ce qui commence comme une prescription à faibles doses pour une situation déterminée et ponctuelle finit souvent par avoir une influence sur la qualité de vie des patients, que ce soit sur le plan physique ou le plan psychologique.

Un tas de médicaments hypnotiques.

Que sont les anxiolytiques et les hypnotiques ?

Les anxiolytiques et hypnotiques sont un groupe de médicaments psychotropes dépresseurs du système nerveux central. On les utilise principalement pour traiter les symptômes provoqués par l’anxiété et pour faire face à l’insomnie.

 

Ils provoquent, dans l’organisme, une diminution des fonctions du système nerveux, qui se retrouvent ralenties. Ceci fait disparaître la symptomatologie de l’anxiété mais affecte aussi d’autres fonctions cérébrales, comme la réaction aux stimuli ou la coordination.

Les benzodiazépines sont le groupe le plus connu d’anxiolytiques. On peut les classer en différents types selon la durée de leur effet :

  • Il y en a à longue durée, comme le diazépam ou le bromazépam
  • D’autres ont une durée plus courte, comme l’alprazolam ou le lorazépam

Les médicaments de ce groupe les plus utilisés sont l’alprazolam, le lorazépam et le lormétazépam. Dans l’actualité, on les emploie malheureusement de façon rapide en tant que solution au stress dû à notre rythme de vie. Or, leurs effets peuvent être très nocifs si on les utilise mal. C’est pour cela qu’il est important de les connaître.

Conséquences de l’abus d’anxiolytiques et d’hypnotiques

Comme nous l’avons dit, ces médicaments se prescrivent de manière habituelle pour des situations d’anxiété et d’insomnie chez les adultesIls sont efficaces et sûrs dans les traitements à court terme mais, quand leur durée d’utilisation s’allonge, des effets indésirables apparaissent. Parmi eux, nous retrouvons les suivants :

  • Augmentation des chutes et des fractures
  • Risque de développement de détérioration cognitive et de démence
  • Apparition de tolérance et de dépendance
  • Aggravation de l’anxiété, de façon paradoxale
 

Ces effets peuvent apparaître même avec des doses thérapeutiques. Il est donc recommandé de suivre les indications de prescription à propos de la durée du traitement. Ces médicaments ne doivent pas être consommés plus de 4 semaines dans un cas d’insomnie, et pas plus de 12 semaines dans un cas d’anxiété.

Cette période de temps, par ailleurs, doit inclure une norme de retrait : il s’agit d’une réduction progressive de la dose quand le traitement a été long. Si les symptômes persistent, il est nécessaire d’envisager le besoin de traitements alternatifs ou de stratégies thérapeutiques complémentaires.

Usage inapproprié et mauvaises prescriptions

Les effets secondaires peuvent aussi bien surgir à la suite d’un usage inapproprié du médicament de la part du patient qu’à la suite d’une prescription inadéquate du médecin. Les propres patients insistent parfois auprès du professionnel pour qu’il leur prescrive ces médicaments de façon continue. Et il arrive aussi que les médecins les prescrivent trop facilement.

La réalité est que, dans la pratique habituelle, on ne respecte pas ces périodes de temps limitées dans le traitement avec ces médicaments psychotropes. Ainsi, une grande partie de la population la plus âgée consomme des benzodiazépines de façon quotidienne. Malheureusement, ce sont ces mêmes patients qui présentent le plus de risques de souffrir des effets secondaires mentionnés.

On a également détecté une augmentation de la consommation sans prescription chez les jeunes, qui utilisent ces médicaments en tant que drogues récréatives. Ceci est dû, en grande partie, à la facilité d’accès à ces médicaments et à leur prescription excessive, qui n’est parfois pas nécessaire.

 
Des médicaments hypnotiques dans une main.

Usage rationnel des médicaments

En définitive, l’abus ou le mauvais usage de n’importe quel médicament a des conséquences négatives, surtout pour le patient, mais aussi pour toute la société. Nous pouvons tous, en partie, aider à faire un usage rationnel des médicaments.

Plus concrètement, les anxiolytiques et hypnotiques sont des médicaments qui peuvent provoquer de graves effets secondaires s’ils ne sont pas consommés correctement. Il est fondamental de toujours suivre les indications du spécialiste et de ne pas nous auto-médicamenter.

 

 
  • Aznar, M. P. M., Pérez, L. G., Pérez, J. M. B., & Rodríguez-Wangüemert, C. (2017). Género y uso de medicamentos ansiolíticos e hipnóticos en España/Gender and the use of anxiolytic and hypnotic drugs in Spain. Journal of Feminist, Gender and Women Studies, (5).
  • Cantero, M. D. (2018). Uso prolongado de benzodiacepinas en el paciente anciano. European Journal of Health Research:(EJHR)4(2), 89-97.
  • Ramallo, C. E. G. (2016). Ansiolíticos:: la nueva forma de “acabar” con la “ansiedad”. MoleQla: revista de Ciencias de la Universidad Pablo de Olavide, (22), 24.
  • Pagoaga, A., Maldonado, D., & Barahona, J. (2016). Benzodiacepinas: Riesgos en su Uso Prolongado. Número I, 105.
  • Rojas-Jara, C., Calquin, F., González, J., Santander, E., & Vásquez, M. (2019). Efectos negativos del uso de benzodiacepinas en adultos mayores. Salud & Sociedad10(1), 40-50.
  • Artagaveytia, P., Goyret, A., & Tamosiunas, G. (2018). Desafío terapéutico: desprescripción de benzodiazepinas. Boletín Farmacológico, 2018, vol. 9, nro. 1.
  • Correa Alfaro, F. A., & García Hernández, M. N. (2019). Uso recreativo de benzodiacepinas en la población joven. Ene13(1).