Trouble de stress aigu : en quoi cela consiste-t-il ?

Avoir ou voir un accident de la route, être attaqué, être témoin de la mort d'un membre de la famille... Ces expériences ont un impact sérieux sur le cerveau, au point que notre vie et notre santé psychologique peuvent changer complètement des semaines plus tard. Analysons cela.
Trouble de stress aigu : en quoi cela consiste-t-il ?

Dernière mise à jour : 28 décembre, 2020

Rares sont les personnes indemnes après avoir été témoin d’un événement traumatisant ou après en avoir vécu un. L’esprit reçoit l’impact et, au bout de quelques jours ou semaines, des altération surviennent. C’est ainsi qu’apparaît le trouble de stress aigu, un état psychologique que des milliers de personnes éprouvent à un moment de leur vie.

Personne n’est à l’abri d’un problème de santé mentale. Nous n’avons pas tort de dire que ce type de trouble est probablement l’un des plus courants. Nous pouvons en souffrir lorsque nous assistons à un accident de la circulation, ou encore lorsque nous assistons à la mort d’un proche. Être victime d’un vol ou d’une agression sont également des facteurs associés.

Chaque personne traite ce type d’expérience à sa manière. Certains font face à ces types d’événements avec de bonnes stratégies. Mais généralement, un tel état entraîne un fort épuisement, une anxiété intense, des troubles du sommeil, de changements de comportement et des perturbations émotionnelles. Découvrez un peu mieux ci-après  en quoi consiste ce trouble.

Un homme à la plage qui souffre du trouble de stress aigu.

Trouble de stress aigu : symptômes, causes et stratégies d’adaptation

Le trouble de stress aigu apparaît généralement lorsqu’une personne traverse un événement à fort impact. Cette situation peut être compliquée si elle n’est pas traitée ou mal traitée. Si on la laisse passer, si la personne ne demande pas l’aide d’un expert, elle court le risque d’être dans un état psychologique très grave.

Des études telles que celle menée à l’Université de New South Wales par le Dr Richard Bryant indiquent qu’une fois qu’une personne reçoit un tel diagnostic, il est essentiel qu’elle reçoive un traitement adéquat pour éviter et prévenir le trouble de stress post-traumatique (SSPT). Cette catégorie clinique a émergé pendant la Première Guerre mondiale.

Pour autant, l’étiquette et le nom qu’elle a reçu étaient différents : shell shock. Ce terme était destiné à décrire une réalité dans laquelle les expériences vécues au front étaient comme des projectiles dirigés directement sur le cerveau de jeunes soldats. Des explosions sur le système nerveux central qui ont profondément altéré leur état d’esprit et qui les ont abattus.

Quels sont les symptômes ? On peut diagnostiquer un trouble de stress aigu lorsqu’une personne subit une série de manifestations physiques et psychologiques pendant au moins trois jours consécutifs, après avoir vécu une expérience traumatique.

Si les symptômes persistent plus d’un mois, nous serons déjà confrontés à un trouble de stress post-traumatique. Pour établir le diagnostic, nous pouvons suivre les critères du DSM-V (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) :

  • Symptômes d’intrusion. La personne est saisie par la mémoire, par des scènes qui lui reviennent encore et encore sous la forme de flashs. Ces souvenirs intrusifs provoquent de grandes souffrances et peuvent également apparaître dans les rêves.
  • Symptômes associés à l’état d’esprit. Angoisse, peur, désespoir constant…
  • Symptômes dissociatifs. Il est courant d’éprouver un sentiment d’irréalité, de ne pas croire pleinement ce qui s’est passé. De plus, le temps semble ralentir et l’environnement est comme suspendu dans une étrange sphère…
  • Symptômes d’excitation. Difficulté à dormir et à se concentrer, difficulté à prendre des décisions, à se connecter de la même manière avec ses amis, sa famille, son partenaire…
  • Symptômes d’évitement. Il est très fréquent que la personne qui vient de vivre un épisode traumatisant fasse un effort pour ne pas penser, pour éviter ce qu’elle voit, ce qu’elle ressent…

Quelles sont les causes du trouble de stress aigu ?

Toutes les personnes qui ont subi un traumatisme ne développent pas nécessairement un trouble de stress aigu. Nous savons, par exemple, qu’une personne qui souffrait déjà d’un trouble psychologique (comme la dépression) est plus encline à souffrir de ce trouble.

Cela est aussi le cas d’une personne qui a un style d’adaptation évitant ou qui a déjà subi des traumatismes antérieurs. Par ailleurs, pour comprendre le mécanisme du trouble de stress aigu, nous devons faire un voyage vers le système nerveux central.

  • Lorsque nous vivons un événement effrayant ou menaçant, le corps active une réponse automatique orientée pour faire face à la menace ou pour fuir.
  • Nous savons que ce type de trouble s’est développé comme un mécanisme évolutif. Et ce, pour nous permettre de survivre à des situations dangereuses.
  • Ce sont des expériences de grande intensité dans lesquelles il y a une libération excessive d’adrénaline et de noradrénaline dans le système nerveux. Ces hormones génèrent des changements : tachycardie, sensation de vigilance, peurs, courbatures…
  • Non seulement nous avons tendance à nous rappeler sans cesse l’événement traumatique, mais nous craignons aussi que quelque chose de ce genre ne se reproduise. L’angoisse augmente et nous cessons de voir des menaces partout. Tout stimulus nous terrifie, tout est vécu avec panique et l’esprit est captivé par cette expérience.
Un médecin qui explique comment soigner le trouble de stress aigu à son patient..

Comment est-il traité ?

Comme précédemment indiqué, une fois le trouble de stress aigu diagnostiqué, la personne doit suivre une thérapie. Et ce, afin d’éviter que cet état devienne puissant et chronique. Certaines études comme celle menée à l’Université de Bergen (Norvège) soutiennent l’efficacité de la thérapie cognitivo-comportementale.

Des stratégies telles que la restructuration cognitive, les techniques de relaxation ou l’exposition imaginaire ou en direct facilitent les progrès et l’amélioration chez la plupart de ces patients. Nous insistons encore une fois sur le fait que nous pouvons tous traverser un tel moment.

Afin de gérer son impact et d’atténuer les symptômes, il est essentiel dans tous les cas de compter sur l’aide d’experts. Il y a des moments où nous ne pouvons tout simplement pas faire face aux problèmes seuls.

It might interest you...
Les différentes phases du choc culturel
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Les différentes phases du choc culturel

Quand on quitte son pays pour un autre, on passe par différentes phases du choc culturel. Découvrez ici quelles sont ces phases.



  • Bryant, R. A. (2018, December 1). The Current Evidence for Acute Stress Disorder. Current Psychiatry Reports. Current Medicine Group LLC 1. https://doi.org/10.1007/s11920-018-0976-x
  • Kornør, Hege; Winje, Dagfinn; Ekeberg, Øivind; Weisæth, Lars; Kirkehei, Ingvild; Johansen, Kjell; Steiro, Asbjørn (September 2008). “Early trauma-focused cognitive-behavioural therapy to prevent chronic post-traumatic stress disorder and related symptoms: A systematic review and meta-analysis”. BMC Psychiatry8: 8. doi:10.1186/1471-244x-8-8