Travailler pour créer ou travailler pour consommer ?

23 mars 2017 dans Curiosités 108 Partagés

Nous nous sentons chanceux-ses car nous pouvons travailler et ainsi, nous avons des rentrées d’argent qui nous permettent de subvenir à nos besoins les plus urgents. Quand la fin du mois arrive, cependant, nous recevons notre salaire et chaque billet s’évapore comme si le vent nous le volait. On se pose alors des questions sur ce que l’on fait et si cela nous satisfait vraiment.

Nul besoin de se mettre des chaînes aux chevilles. Vous pouvez, tous les mois, devenir un esclave qui travaille uniquement pour l’argent, pour consommer, et non pas pour créer. Le plus terrible, c’est lorsque vous découvrez que, même si vous travaillez pour gagner de l’argent, vous ne l’aurez jamais. L’argent est une illusion qui s’évanouit aussi vite qu’elle est arrivée.

La situation devient inquiétante. Tous les 15 ou 30 jours (selon votre contrat), le cercle vicieux se répète : travailler, recevoir son salaire, payer ce que vous devez et revenir à zéro à nouveau sur son compte en banque. Pendant ce temps, vous commencez à ressentir de la frustration, de l’anxiété et finalement, votre estime de vous-même en paie le prix fort.

À première vue, vous aurez l’impression que vous n’avez pas d’autre choix mais en même temps, une question surgit : vivez-vous ou vous survivez-vous dans ces conditions ? Vous avez la réponse, le problème, c’est que vous ne la visualisez pas car vous êtes prisonniers des obligations quotidiennes. La clé se trouve sans aucun doute dans le fait de parier pour un changement de mentalité.

homme-ballons

Travailler, un mal nécessaire ?

Il faut bien vivre de quelque chose : c’est une vérité qui n’admet pas de discussion. Mais aujourd’hui, la question pourrait être : est-il possible d’aimer le travail ? La réponse est oui, même si ce n’est pas le cas, vous ne vivez pas ce dont vous avez rêvé ou que vous sentez que vous stagnez. Si vous savez que vous ne resterez pas ainsi toute votre vie et que cela vous servira d’expérience, vous pourrez sans aucun doute le faire sans aucun sentiment de culpabilité.

Il est important que votre nouvelle mentalité ait pour objectif d’élargir votre horizon. Pour cela, il est fondamental d’étudier ce que vous aimez, d’apprendre un métier qui vous plaît, de développer un art auquel vous vous identifiez ou dans tous les cas, d’acquérir des outils pour que votre travail ne soit pas seulement un moyen d’avoir de l’argent. Qu’il puisse aussi vous permettre de grandir et de développer vos potentialités.

Si vous travaillez pour quelqu’un en particulier ou pour une entreprise, et que vous sentez que de votre travail, vous recevez bien plus que le salaire à la fin du mois, vous êtes au bon endroit. Si au contraire, vous pensez qu’il est temps de suivre votre propre chemin, il est temps de vous détacher de votre travail actuel et d’utiliser les outils que vous avez développés, pour commencer à travailler à votre compte. Les objectifs les plus élevés ne sont pas faits de chemins de roses, mais il faut au moins tout tenter pour les atteindre. 

gagner-de-largent-creativement

Vous aurez ainsi plus d’opportunités et vous ne resterez pas vissé-e sur une chaise qui vous apporte une sécurité éphémère. De plus, vous pouvez faire de votre travail un espace qui facilite votre connaissance de vous-même et votre réalisation. Vous pourrez sortir du cercle vicieux qui consiste à travailler pour consommer, et entrer dans une logique du travail pour créer. Souvenez-vous toujours que les choses commencent à bien fonctionner dès lors que vous changez de mentalité. 

Construisez votre propre projet de vie 

Vous êtes-vous déjà demandé-e ce que vous voulez faire dans votre vie ? C’est de là que doit partir votre motivation pour construire un plan futur. La première chose à faire est de faire la liste des outils à votre disposition. Cela signifie savoir ce que vous pouvez développer, combien vous êtes disposé-e à apprendre et comment vous allez affronter les défis d’une société qui baigne dans la concurrence.

Vous avez aussi besoin d’établir des priorités. Pour cela, nous vous présentons, ou nous vous rappelons, la théorie de Maslow sur le classement des besoins. Maslow était un psychologue nord-américain qui a dessiné une pyramide pour classer les besoins humains. Sur la base de cette pyramide, il a placé les “besoins basiques et physiologiques” (respiration, alimentation, hydratation, repos, sexe).

gif-femme

Sur la seconde échelle, se trouvent les “besoins de sécurité” (logement, éducation, transport, sécurité sociale, protection des biens). Et sur le troisième niveau, se trouvent les “besoins sociaux” (amitié, famille, participation, acceptation).

Il y a un quatrième niveau représenté avec les “besoins d’estime” (la forte estime qui a un lien avec le respect de soi-même et la faible estime qui a un lien avec les autres personnes). Et au sommet de la pyramide, se trouvent les “besoins d’auto-réalisation” ou du potentiel maximal.  

Vous pouvez utiliser ce modèle de classification ou en faire un personnel, qui s’adaptera mieux à vos caractéristiques. Dans tous les cas, découvrir l’ordre de ses priorités est un raccourci qui permet d’emprunter le chemin le plus efficace. Cela doit faire partie de tout projet de vie, dont le vôtre.

A découvrir aussi