La théorie de la personnalité d’Eysenck

23 mars 2018 dans Théories 22 Partagés
théorie de la personnalité d'Eysenck

La théorie de la personnalité d’Eysenck est considérée comme un véritable paradigme, le plus solide que la psychologie nous ait offert jusqu’à présent. Il s’agit de l’une des théories qui expliquent le mieux pourquoi chaque personne possède sa propre personnalité.

La théorie de la personnalité d’Eysenck considère qu’il existe 3 grandes dimensions de traits ou de super-facteurs à partir desquels des pronostics au niveau bio-psychosocial peuvent être réalisés. Les niveaux de Psychoticisme, d’Extraversion et de Névrose d’une personne sont suffisants pour formuler des pronostics physiologiques, psychologiques et sociales.

« La théorie de la personnalité d’Eysenck affirme qu’il existe 3 grandes dimensions de traits à partir desquels nous pouvons réaliser des pronostics au niveau bio-psychosocial. »
Partager

L’approche de Hans Eysenck

Avec le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, ce psychologue d’origine allemande fut contraint d’émigrer en Angleterre. À Londres, il travailla comme psychologue d’urgence à l’hôpital d’urgence de Mill Hill, où se réalisait le traitement psychiatrique des militaires. Son bagage professionnel, ses recherches, ses plus de 700 articles publiés et ses études sur la personnalité lui ont garanti une place de choix parmi les psychologues les plus influents du 20ème siècle.

Il était profondément sceptique quant à l’utilisation de la psychothérapie et de la psychanalyse dans les cas cliniques. Il défendit en revanche la thérapie comportementale comme étant le meilleur traitement pour les troubles mentaux.

Hans Eysenck

Les traits : scanner de personnalité

Son approche se situe dans la théorie du trait. En d’autres termes, il considère que le comportement humain est déterminé par une série d’attributs. Ces traits génétiques sont les fondements ou unités de base de la personnalité dans la mesure où ils nous prédisposent à agir d’une certaine manière.

Par ailleurs, il suppose que ces traits varient d’un individu à l’autre, qu’ils sont cohérents dans différentes situations et restent plus ou moins stables dans le temps. Il considère également qu’en isolant ces traits génétiques nous pouvons percevoir la structure plus profonde de la personnalité.

Eysenck et les différences individuelles

Pour ce psychologue, nos traits sont influencés par la génétique, source des différences individuelles. Bien évidemment, Eysenck n’excluait pas d’autres types d’influences environnementales ou situationnelles, de sorte que ces traits peuvent être accentués ou atténués lorsqu’ils entrent en contact avec l’environnement.

Par exemple, les interactions familiales pendant l’enfance. L’affection, la communication qui existe entre les parents et les enfants peuvent avoir un effet plus ou moins important sur le développement de ces derniers. Son approche est donc biopsychosociale, un mélange de facteurs biologiques, psychologiques et sociaux ; en tant que déterminants du comportement.

famille en patrons en papier

La structure de la personnalité selon Eysenck

Cet auteur considère que la personnalité est hiérarchisée en 4 niveaux distincts. À la base, nous trouverions les réponses spécifiques, celles qui se produisent une fois et qui peuvent ou non être des caractéristiques de la personne. Au deuxième niveau, les réponses habituelles, telles que celles qui se produisent de manière plus fréquentes et dans des circonstances similaires.

Au troisième niveau, les actes habituels ordonnés par les traits. Autrement dit, les associations d’habitudes connexes. Enfin, au sommet de la pyramide se trouvent les super-facteurs, que nous analyserons ci-après.

Sa théorie des deux facteurs ou modèle PEN

Sur la base de ces idées, Hans Eysenck a développé sa théorie des deux facteurs. Il s’est basé pour cela sur les résultats des réponses à ses questionnaires de personnalité. L’analyse factorielle est une technique statistique de réduction des données et d’agglutination de l’information dans des variables. Dans le cas présent, il s’agit de réduire le comportement à une série de facteurs ayant des attributs communs, les super-facteurs. Chaque ensemble de facteurs est regroupé sous une dimension.

Eysenck a identifié 3 dimensions indépendantes de personnalité : le Psychoticisme (P), l’Extraversion (E) et le Névrotisme (N), ce qui donnant son nom au modèle PEN. Pour cet auteur, ces 3 super-facteurs suffisent pour décrire la personnalité de manière adéquate.

théorie de la personnalité d'Eysenck

Les 3 dimensions de la théorie de la personnalité d’Eysenck

Neuroticisme (stabilité-instabilité émotionnelle)

Eysenck comprend le névrosisme comme le plus haut degré d’instabilité émotionnelle. Il veut expliquer avec cette dimension la raison pour laquelle certaines personnes sont plus enclines que d’autres à souffrir d’anxiété, d’hystérie, de dépression ou d’obsession face à différentes situations. Il les définit comme des personnes réagissant plus fréquemment de façon exagérée et ayant des difficultés pour revenir à un niveau d’activation émotionnelle normal.

À l’autre extrême de cette dimension se trouvent les personnes émotionnellement stables, calmes et impartiales possédant un haut degré de maîtrise de soi.

Extraversion (extraversion-introversion)

Les personnes présentant des scores plus élevés d’extraversion ont davantage de traits de sociabilité, d’impulsivité, de désinhibition, de vitalité, d’optimisme et d’ingéniosité. Par ailleurs, les personnes les plus introverties font davantage preuve de tranquillité, de passivité, de pessimisme, de peu de sociabilité, réflexivité.

Cependant, la théorie de la personnalité d’Eysenck considère que la principale différence entre les deux facteurs est physiologique : son niveau d’excitation corticale.

smileys

Psychotisme

Le degré de psychoticisme d’une personne reflète son niveau de vulnérabilité aux comportements impulsifs, agressifs ou de faible empathie. Ces personnes sont souvent insensibles, inhumaines, antisociales, violentes, agressives et extravagantes.
Un score élevé est associé à divers troubles mentaux, tels que la psychose.

Contrairement aux deux autres dimensions, le psychoticisme n’a pas d’extrêmes opposés ou inverses car il s’agit d’une composante présente à différents niveaux de la personne.

La personnalité est l’un des sujets les plus intéressants, étudiés et essentiels de la psychologie. Elle a été étudiée en profondeur dans le but d’expliquer pourquoi une personne est telle qu’elle est. L’une des plus importantes est cette théorie de la personnalité d’Eysenck, qui est devenue un paradigme authentique. En outre, à l’époque, elle jeta les bases pour l’étude scientifique de la personnalité et du comportement humain.


A découvrir aussi