Comment surmonter le syndrome du nid vide

9 septembre 2015 dans Emotions 18 Partagés

Le cycle de la vie fait qu’à un certain âge, il est normal de quitter le cocon familial.

Les enfants grandissent et à un certain moment, ils prennent la décision d’entreprendre de façon indépendante, un nouveau chemin pour leur vie.

Bien que ce processus fasse partie de la vie, le fait de déménager de la maison parentale, provoque parfois chez les parents, ce qui est connu comme le “syndrome du nid vide“.

Que faire lorsque les enfants partent de la maison? Comment vivre de nouveau en couple, après une si longue période? Comment éviter de se sentir “vieux”?

Ces question accompagnent souvent les parents qui commencent à souffrir du “nid vide”, une allusion à ce qui arrive aux oiseaux et à leurs habitats.

Ainsi, nous pouvons définir le syndrome du nid vide comme un ensemble de pensées et de sentiments négatifs et nostalgiques tels que le sentiment d’incertitude, de tristesse ou de perte du sens de la vie, que ressentent les parents lorsque leurs enfants quittent la maison.

Soudain, ils se retrouvent seuls, après une longue période pendant laquelle ils ont pris soin et éduqué leurs enfants.

Toutefois, ces sentiments sont souvent normaux et passagers, mais le problème survient lorsque qu’ils se perpétuent dans le temps et deviennent chroniques. 

Dans ce cas, l’adaptation à la nouvelle situation de famille est très difficile à vivre pour les parents.

A cela s’ajoute l’apparition dans le temps d’autres facteurs tels que la prise de conscience de l’arrivée du “troisième âge”, de la ménopause ou de l’andropause et des réminiscences continues.

Il est important que les parents parlent entre eux de ce qui leur arrive lorsque les enfants quittent la maison, mais ils doivent également parler de leurs ressentis dans leur relation de couple.

Cette situation ne signifie pas que les parents soient de mauvaises personnes ou qu’ils ne soient pas heureux de voir leurs enfants devenir indépendants, mais il est parfois difficile pour eux de faire face à une maison vide et à des changements dans leur routine .

D’autre part, si nous situons la moyenne d’âge a 30 ans pour que les enfants quittent la maison afin de former une nouvelle famille ou d’accéder à l’indépendance, cela signifie que trois décennies se sont écoulées depuis la dernière fois où les parents ont été seuls.

Ainsi, il y a une redécouverte du couple qui se met en place, un retour à une époque révolue, de laquelle les parents ne s’en souviennent peut -être même. Pour cette raison, ils ne savent pas comment faire face à cette nouvelle étape.

Cette étape peut être la solution ou l’incitation à redécouvrir les sentiments éprouvés ensemble. En effet, les deux sont beaucoup plus matures qu’au début de leur relation, quand ils n’avaient pas encore d’enfants.

Par conséquent, le fait de commencer à avoir une routine sans les enfants, est une nouvelle étape qu’il faut vivre avec joie, et non pas avec tristesse ou nostalgie.

Bien que cela soit difficile au début, c’est la “loi de la vie”. En définitive, les parents ont eux-mêmes été des enfants qui ont quitté la maison pour se marier.

Le cordon ombilical se coupe lorsque le bébé nait, mais il y a également d’autres liens qui nous unissent avec nos enfants.

L’habitude de s’adresser à ses enfants comme s’ils étaient des éternels bébés, par exemple, rend les choses plus difficiles au moment de vivre cette étape.

Comment faire face au syndrome du nid vide?

Ci-dessous, nous vous présentons quelques recommandations qui pourront vous aider à surmonter le syndrome du nid vide:

Adoptez une nouvelle perspective de la situation: au lieu de vous focaliser sur les aspects négatifs de la situation, cherchez les aspects positifs.
Par exemple, vous pouvez penser au bien-être de vos enfants. S’ils sont heureux, vous devriez l’être également.

Renforcez votre relation avec votre partenaire: Il est temps de renforcer le couple à travers des activités que vous aviez peut-être reportées, de vous redécouvrir et de faire des choses ensemble.

Exprimez ce que vous ressentez: Il est toujours approprié de verbaliser comment nous nous sentons. Parfois, le fait de le partager avec nos proches peut nous faire prendre conscience que nous sommes capables de surmonter cette étape.

Faites des choses qui vous plaisent: Parfois, nous repoussons dans le temps des choses que nous voulons faire, en raison des exigences quotidiennes.

Maintenant, il est peut être temps de vous mettre en marche et de les réaliser. Cela vous aidera à penser à autres chose et à réaliser que la vie continue.

Améliorez la relation avec vos enfants: Peut-être que le fait qu’ils aient quitté la maison vous permettra d’avoir une meilleure communication avec eux qu’auparavant.

Il est important de se souvenir que la relation avec nos enfants ne se termine pas parce qu’ils ont quitté la maison, mais cette relation va se développer d’une manière différente.

Comme dans toute relation, pour qu’elle se maintienne il est nécessaire de continuer à la construire en la renforçant chaque jour.

A découvrir aussi