Le syndrome du nid vide

3 avril 2015 dans Psychologie 0 Partagés

Plein de courage, ils commencent à savourer cette indépendance qu’ils ont tant attendu, se mettant petit à petit à voler de leurs propres ailes. Un jour, les enfants quittent le cocon familial ; c’est la vie.

Qu’est-ce que le syndrome du Nid Vide?

Le Syndrome du Nid Vide est une étape évolutive se traduisant par toute une série de symptômes physiques et mentaux qui se déclarent une fois que les enfants quittent le cocon familial pour prendre leur envol, ce qui peut mener leurs parents ou tuteurs à se sentir seuls.

Peu importe le sexe des enfants, ou les raisons qui les poussent à partir (travail, etc); à partir du moment où leurs enfants décident de mener leur vie, beaucoup de pères et de mères se sentent profondément tristes.

Le plus souvent, les parents atteints de ce syndrome doivent faire face à un sentiment de tristesse et de solitude s’accompagnant d’une sensation de vide, voire d’inutilité ou de culpabilité si la relation avec l’enfant était tendue avant son départ.

Cela peut parfois donner lieu à des problèmes de concentration, une sensation de fatigue, une incapacité à ressentir du plaisir, ou encore une tendance à s’inquiéter excessivement.

Il est important d’avoir conscience du fait que les relations ne sont pas universelles et qu’elles dépendent en grande partie de la personnalité, mais aussi de la situation dans laquelle se trouve le sujet, tout comme de la relation qui s’est établie avec l’enfant ayant quitté le cocon familial. Les sentiments et les réactions peuvent donc varier.

Même si certains parents se félicitent du fait d’avoir atteint l’objectif qu’ils s’étaient fixés pour leurs enfants et s’ils se rassurent en se disant que si leurs enfants ont réussi à faire ce qu’ils voulaient de leur vie, ils n’y sont pas pour rien, le départ de ces derniers est forcément une chose à laquelle il faut s’adapter.

Cet événement, qui fait partie du cycle de la vie familiale, est aussi important pour les enfants que pour les parents et peut parfois bouleverser l’équilibre familial, puisqu’ils ne partageront plus le quotidien de la même manière. La famille devra donc se réorganiser et trouver une nouvelle stabilité.

Savoir lâcher prise et laisser faire

Il faut avoir conscience du fait que la relation avec les enfants ne prend pas fin ; elle n’aura simplement plus la même forme. D’autre part, pour qu’une relation tienne dans le temps, il faut l’entretenir.

Pour éviter d’être victime du syndrome du nid vide, il faut se préparer petit à petit au départ des enfants en leur laissant de plus en plus d’autonomie et en évitant d’être continuellement sur leur dos, car il est important de les laisser vivre par eux-mêmes.

De plus, il faut accepter la situation, et adopter une nouvelle façon de vivre ; il faut aborder la vie de manière dynamique, et avoir conscience du fait qu’elle est ponctuée de différentes étapes, dont les périodes de crise font partie.

Les enfants qui s’en vont, c’est un processus naturel. Il est essentiel que les enfants prennent leur envol, même si cela peut mener les parents à se sentir vides et seuls. Pour autant, cela leur permettra de mûrir de se fixer de nouveaux défis.

Si les bonnes choses ont une fin, en revanche, des nouvelles finissent toujours par se présenter : cette philosophie peut permettre aux parents de combler ce vide qui parfois se creuse en eux. Quand une page se tourne, une autre commence à s’écrire tout en proposant un large éventail d’opportunités, comme par exemple un gain d’espace et de temps pour faire de nouvelles choses, ou encore la possibilité de privilégier la vie de couple.

Il faut être créatif et se fixer de nouveaux défis, dans sa vie d’homme/de femme comme dans sa vie de parent, et ainsi réorganiser sa vie.

A découvrir aussi