Je suis tombé-e hors du monde et je veux y retourner

29 janvier 2017 dans Emotions 281 Partagés

Il n’y a que peu de personnes qui n’ont pas fait l’expérience de cette sensation que l’on pourrait définir comme : tomber hors du monde. Il s’agit d’une sensation similaire à celle de l’abandon ou de l’ostracisme, une condition dans laquelle nous nous sentons désorienté-e-s, tandis qu’un profond doute sur le prochain pas à effectuer nous envahit. C’est un mélange de perplexité et de démotivation ou une sensation de manque de force.

Cela se produit généralement après une grande perte ou une grande rupture, c’est-à-dire après une crise très aiguë dans la vie. Cette sensation d’être hors du monde survient comme partie d’un deuil non résolu, mais peut aussi s’aggraver et se transformer en un état risqué qui conduit à une forte dépression ou à un autre trouble plus sévère. C’est pour cela qu’il ne faut jamais le prendre à la légère.


« Dans cette vie, il faut mourir plusieurs fois pour pouvoir renaître. Les crises, bien qu’effrayantes, nous servent à clore une époque et à en inaugurer une nouvelle. »

-Eugenio Trias-


Après un processus d’assimilation qui a une durée variable, le moment arrive où l’on veut refaire partie du monde, si l’on peut le dire comme cela. Le problème est que parfois, nous ne savons pas comment faire.

Parfois, c’est comme si l’on tombait hors de ce monde

Les situations qui suscitent cette sensation de chute hors du monde sont normalement liées à la perte de quelque chose ou de quelqu’un de très important pour nous. Un exemple classique est celui de la perte de son travail, surtout s’il n’y a aucune bonne perspective d’en trouver un autre qui serait équivalent ou qui comblerait ce vide.

mujer-debajo-del-agua-1

Cette perte peut être le début d’un grand mal-être, durant lequel une personne passe par des phases de colère, d’angoisse et même de désespoir. Si l’on ne résout pas la situation d’une façon adéquate, l’insécurité et le pessimisme vont commencer à gagner du terrain. Et lorsque vous vous y attendez le moins, des conduites autodestructrices peuvent se développer.

La même chose se produit face à une rupture amoureuse ou à la mort de quelqu’un que vous aimez beaucoup. La sensation est très similaire. Vous vous sentez hors de ce monde parce que, effectivement, votre monde tel qu’il existait a disparu. Et si votre monde n’existe plus, c’est comme s’il n’y avait plus aucun lieu pour vous sur cette Terre.

Le marasme d’être là mais sans l’être réellement

Les deuils ou les crises non résolus mènent à une certaine colère. Des mécanismes inconscients vous poussent à vous sentir coupable. Au fond, nous pensons tou-te-s que quand quelque chose de mal nous arrive, c’est parce que nous avons fait une chose qu’il ne fallait pas.

mujer-atrapada-entre-espinas

Ces situations peuvent aussi nous pousser à sentir que nous sommes beaucoup plus fragiles que nous le pensions. Il n’est pas rare que dans ces cas, la confiance en soi diminue un peu ou beaucoup. Nous courons alors le risque de nous faire une idée fausse à propos de ce dont nous sommes capables ou non de faire.

La “chute hors du monde” est un marasme. Une situation de perplexité dans laquelle nous ne voulons pas rester, mais dont nous ne savons pas sortir. Le monde n’est plus, ni ne sera jamais, comme il était auparavant. Comment réussir à s’inventer une nouvelle vie, parfois à partir de rien, pour pouvoir continuer à aller de l’avant ?

Inventer de nouveaux chemins dans le monde

Rien n’a de sens dans le monde en lui-même. Un arbre est un arbre et vous-même décidez de le voir comme un obstacle, un abri ou une chose qui vous émerveille et vous attire. La même chose se produit avec les situations les plus abstraites, avec les expériences et les personnes. C’est vous-même qui leur donnez un sens ou non.

Parfois, nous devons partir de zéro pour continuer à vivre. C’est une situation terrifiante mais ce peut aussi être une grande opportunité pour construire et autoriser de nouveaux sens à tout ce qui compose un monde nouveau. Vous pouvez le remplir d’insécurité, de culpabilité et de peur, mais vous pouvez aussi, peu à peu, le transformer en une réalité qui se trouve à un niveau supérieur de la précédente.

caballos-mar

Comment remonter dans ce monde, après en être tombé ? De la même façon que tout ce qu’il y a de précieux dans la vie : avec humilité, persévérance et acharnement. Ayez confiance en vous. Ayez confiance en vos capacités pour vous lever et aller de l’avant. Si vous êtes là, en train de lire cet article, c’est parce que vous êtes en train de chercher. Et si vous cherchez, vous finirez par trouver.

Laissez parler votre cœur, pas vos peurs et vos conditionnements. Ecoutez le bruit de tout ce qu’il y a d’authentique en vous. Levez-vous et marchez. Poursuivez ce que vous désirez. Souvenez-vous de ce que le vieil adage dit : « Quiconque sait quoi faire trouvera la manière de le faire ».

A découvrir aussi