Si j’ai des problèmes avec tout le monde, le problème vient de moi ?

12 mai 2016 dans Emotions 0 Partagés

Il y a des jours où on se lève de mauvaise humeur, du pied gauche ou mal luné. Ces jours-là, des problèmes vont survenir. Il s’agit d’une espèce de bourdonnement gênant dont on n’arrive pas à se débarrasser même quand on agite les mains autour de soi.

Par contre, quand on ne prévient pas les autres que l’on est remonté et qu’ils s’approchent de nous sans se méfier, ils peuvent être amenés à recevoir un coup.

Il est donc fondamental de nous armer mentalement de manière à savoir nous arrêter à temps, lorsqu’on est en colère contre le monde entier.

Contrairement à ce qu’on a l’habitude de faire, il ne faut pas attendre que notre entourage change et nous gratifie d’un beau sourire. 

Il est préférable de s’isoler un moment, d’aller là où on ne pourra “agresser” personne et de se détendre.

D’autres fois, on se lève d’humeur normale, sans être nécessairement euphorique, et pourtant, on n’arrête pas d’enchaîner les disputes.

Ce que l’on voit comme une catastrophe est vraiment une catastrophe, et ce que l’on croit être une mauvaise chose en est réellement une.

Dans ce cas-là, à qui la faute ? Que peut-on faire pour résoudre ce problème ? Si on s’entend mal avec les autres, c’est notre faute ou la leur ?

image 2

On observe la même chose avec les relations. Si on n’arrive pas à conserver une amitié, une relation amoureuse ou une bonne entente avec des collèges de travail, c’est peut-être nous les responsables.

 Quand ce genre de situations se répètent assez souvent, on ne peut plus rejeter la faute sur les autres, sur les circonstances, ou sur notre incapacité à savoir nous entourer des bonnes personnes.

On devrait alors commencer à s’interroger et à comprendre ce que l’on fait pour que les choses finissent toujours de la même manière.

Souvenez-vous qu’en général, les mêmes causes génèrent les mêmes effets. Si vous n’aimez pas quelque chose, vous devez agir différemment pour que cela change.

Les problèmes se répètent sans cesse

Si on continue sur la lancée des maximes, il y en a une qui illustre parfaitement ce problème: “L’homme est la seule créature qui trébuche deux fois sur la même pierre”.

Si on s’entend mal avec quelques personnes, c’est normal et même compréhensible (on ne peut pas être ami avec tout le monde).

Mais si on se dispute avec nos voisins, nos parents, notre patron, le vendeur du supermarché, notre collègue de bureau, notre ami d’enfance ou le conducteur du bus, nous avons un problème.

La bonne nouvelle, c’est qu’une fois détecté, ce comportement à problèmes peut s’arranger et s’améliorer. 

Pour cela, il est indispensable de reconnaître ses erreurs. On a l’habitude de dire que le problème vient des autres, que c’est la faute du monde entier… et que l’on n’a rien à se reprocher.

“Tout le monde est contre moi”, c’est une phrase que l’on entend souvent. Ce ne serait pas plutôt vous qui êtes contre le monde entier ?

Vous ne l’avez sûrement pas fait exprès ou dans l’intention de blesser d’autres personnes, mais il est vrai qu’avec notre comportement, nous faisons du mal et nous nous éloignons de ceux que nous aimons (et également des inconnus).

Accepter la responsabilité des problèmes

Le premier pas pour arrêter d’en vouloir au monde, au karma ou à l’univers si nous avons des problèmes, est d’en accepter la responsabilité. 

Si vous vous stressez quand vous êtes au volant et que votre compagnon est sur le siège passager, c’est votre problème et pas le sien.

Si vous vous disputez à cause d’un malentendu avec votre collègue de bureau, c’est votre faute car vous n’avez pas su poser de questions, et pas celle de votre collègue qui a essayé d’expliquer la situation.

On pourrait donner des milliers d’exemples comme ceux-ci, mais ce qui compte, c’est la raison pour laquelle on se bat avec les autres ou que l’on s’éloigne d’eux.

Notre façon d’agir nous définit et peut nous aider ou nous nuire dans notre façon de gérer les relations humaines.

Si on commençait par une minute d’introspection objective pour trouver où nous avons péché ?

Inutile de vous flageller ou d’errer comme une âme en peine vêtue de haillons. Il s’agit simplement de comprendre quels sont les mots, gestes ou émotions qui occasionnent des problèmes avec les autres.

image 3

Il est peut-être question d’un manque de confiance en vous, de la crainte d’accepter vos propres sentiments, de la peur de perdre le contrôle des choses, d’être en colère contre vous-même, etc.

Les raisons sont aussi variées et aussi nombreuses qu’il y a d’êtres sur cette planète.

Si vous vous trouvez vous-même dans cette situation ou si vous connaissez quelqu’un qui vit cela, vous devez à présent vous efforcer de penser à ce que peut ressentir l’autre quand vous réagissez de la sorte.

Dites-vous qu’être en colère contre le monde entier augmente les chances que quelqu’un vous traite de la même manière. Vous et votre vision du monde allez sûrement vous enfermer dans une spirale néfaste pour vous ou pour ceux qui vous entourent.

A découvrir aussi