Une seule pensée peut changer toute une vie

10 août 2017 dans Emotions 1 Partagés

Des notions comme la neurogenèse et la neuroplasticité nous ont déjà permis d’aller de l’avant dans l’étude du cerveau adulte, puisque nous pensions auparavant qu’il cessait de générer de nouvelles cellules nerveuses à partir d’un certain âge. Nos pensées sont des armes aux pouvoirs infinis, ce sont elles qui créent de nouveaux ponts, encore elles qui génèrent de nouvelles connexions dans notre cerveau, nous permettant de bouleverser la carte de nos émotions et le fil de notre existence.

Votre pensée fabrique votre propre réalité

Grâce à l’avancée perpétuelle des techniques de diagnostic, comme la tomographie informatisée, de grandes avancées ont pu être réalisées dans la compréhension du fonctionnement de notre cerveau. Nous savons enfin, par exemple, comment sont générées les pensées. Prenons un exemple : lorsque nous regardons un ballon de couleur rouge et que notre rétine capte cette caractéristique, l’information est envoyée via des structures comme le noyau géniculé ou le cortex préstrié.

“Nous naissons tous originaux, avant de devenir des copies. »
Partager
Si nous fermons les yeux et que quelqu’un nous demande de penser à la couleur rouge, aussi étonnant que cela puisse paraître, notre cerveau va activer exactement les mêmes structures. C’est-à-dire qu’il effectue exactement les mêmes activités lorsqu’il voit et lorsqu’il ressent. Cette information à peine croyable oblige toute la communauté scientifique, mais également chaque être humain, à se poser la même question : si pour le cerveau, il n’y a pas de différence entre ce que je dis et ce que je pense, où se trouve l’authentique réalité ?
C’est à ce moment précis que le champ relatif du concept de l’esprit quantique peut intervenir, mais nous allons laisser cette thématique de côté pour nous concentrer sur des choses plus utiles, plus concrètes. Notre réalité est formée par des choses aussi banales que puissantes : nos émotions, sur lesquelles nos pensées agissent comme de véritables catalyseurs. Pour mieux comprendre ce sujet, nous allons l’illustrer par des exemples issus de notre quotidien.

Qu’est-ce qu’une pensée ?

Une pensée est une formule chimique déterminée, accompagnée d’une impulsion électrique. C’est une définition aussi triste que fascinante. A chaque fois que nous pensons, nos cellules nerveuses se connectent à travers nos synapses, transmettant par là même une biochimie déterminée.

  • Nous savons que les pensées sont génératrices d’émotions. Lorsqu’elles envoient un message à notre hippocampe, cet organe se charge de le traduire en une série de neuropeptides, à travers la glande pituitaire. Ensuite, ces neuropeptides sont libérées dans le sang et génèrent toute une série de réactions dans notre organisme.
  • Peu à peu, la chose suivante peut se passer : si notre cerveau est habitué à recevoir un certain type d’émotions, il peut se mettre à créer des patrons de pensée. C’est exactement ce qu’il se passe avec le stress : nous sommes parfois tellement submergé-e-s dans une émotion donnée (la peur), que nous perdons le contrôle et que nous finissons par vivre dans une réalité dans laquelle nous ne pouvons pas nous identifier.

Quel type de réalité préférez-vous ?

Il ne s’agit pas d’être plus intelligent-e-s ou d’aspirer à améliorer notre quotient intellectuel durant la nuit. Mais simplement d’être capables de créer une réalité qui soit plus adaptée à nos besoins, à nos caractéristiques personnelles et à notre droit d’être heureux-se.

Pour y parvenir, nous devons prendre conscience d’une chose : notre réalité est dessinée par notre état d’esprit, par le poids de nos souvenirs, de nos interprétations et de nos pensées. Certaines personnes passent toute leur vie dans un tunnel. Leur réalité est si étroite qu’elles sont incapables de voir toutes les choses merveilleuses que la vie peut leur offrir.

Nous devons apprendre à voir le monde en panoramique et en technicolor, nous devons croire en une réalité plus vaste. Nous allons vous expliquer comment.

Nos pensées et la neurogenèse

La neurogenèse est notre capacité naturelle à générer de nouvelles cellules nerveuses. Si, en 1928, Santiago Ramón y Cajal a affirmé que « tout peut mourir, rien ne peut se régénérer« , cette phrase peut désormais nous paraître fausse, si nous étudions de près les facultés de notre cerveau, ce fabuleux architecte de notre réalité.

  • Il est important de garder à l’esprit que, en premier lieu, le pire ennemi de notre cerveau est le stress. Il est capable de totalement modifier sa structure interne, de réduire notre connectivité neuronale, ainsi que le volume de notre hippocampe.
  • Nous devons être de meilleur-e-s gestionnaires de notre monde intérieur et garder à l’esprit que ce sont nos pensées qui le régentent. Quelques questions peuvent nous aider à mieux y parvenir. Comment ai-je envie de me sentir ? Est-ce que je me sens bien en ce moment ? Quelles sont les choses qui me préoccupent ? Que puis-je faire pour les résoudre ?
  • Un dialogue interne, ferme, courageux et optimiste peut nous aider à canaliser la plupart de nos pensées négatives.
  • Gardez à l’esprit que l’exercice physique est une manière exceptionnelle de favoriser la neurogenèse. En oxygénant votre cerveau et en augmentant votre production d’endorphines, vous allez pouvoir combattre le stress qui vous empêche de générer de nouvelles cellules nerveuses.
  • Vous pouvez également changer certaines de vos habitudes pour changer vos pensées. Rompre avec une certaine routine, oser vous lancer dans de nouvelles choses, pratiquer de nouvelles disciplines ou rencontrer de nouvelles personnes stimulantes sont des comportements bons pour votre cerveau et votre état d’esprit.

Enfin, nous ne devons pas oublier les effets fabuleux de la méditation sur notre cerveau. Cette pratique nous permet d’harmoniser notre corps et notre esprit. Ses effets sur notre monde émotionnel sont spectaculaires. Elle permet notamment de produire davantage d’ondes Alfa et Gamma, qui génèrent une meilleure connectivité neuronale.

Nous sommes les architectes de notre réalité. Nous ne devons jamais oublier que les pensées neutres n’existent pas, qu’elles peuvent toutes créer quelque chose. C’est à nous de décider si nous souhaitons que leurs créations soient angoissantes, ou merveilleuses.

A découvrir aussi