Ce qui se passe lorsque l’amour n’est pas partagé

· 18 février 2016

Un amour qui n’est pas partagé est une situation extrêmement douloureuse, certainement l’une des plus douloureuses que nous pouvons vivre au cours de notre existence. Ceux qui l’ont vécu le savent, cela génère beaucoup de souffrance.

Mais, de façon très logique, c’est aussi l’une des meilleures occasions que nous avons d’apprendre des leçons de vie.

Le fait d’être en état d’ouverture sentimentale, d’être très fragiles et hypersensibles, nous permet de découvrir de nombreuses choses sur nous-mêmes.

Vivre une situation pareille peut être très traumatisant et angoissant, mais aussi enrichissant et éclairant.

Nous avons la chance d’avoir une perspective unique sur tout ce que nous vivons, et sur toutes les choses de notre vie que nous croyions avoir.

Dès que nous pensons à la personne que nous aimons, c’est comme si tout à coup, le temps s’arrêtait et que notre rythme cardiaque s’accélérait.
fille-yeux-amoureux

La mélancolie de l’amour

La mélancolie est la compagne fidèle de l’amour qui n’est pas partagé. C’est la maladie de l’amoureux insatisfait, qui ressent du désir et une envie constante de fusion envers une personne qui ne l’aime pas.

« Tout amoureux, dont l’amour est sincère et qui ne peut jouir de l’union amoureuse, que ce soit à cause d’une séparation, du dédain de l’être aimé, du secret bien gardé de ses sentiments, ou pour tout autre raison, arrive inéluctablement aux portes de la maladie, exténué et émacié ». 
-Ibn Hazm-

Tout ce que nous vivons, nous souhaitons le partager avec une personne en particulier, et tout ce à quoi nous pensons nous ramène à elle.

Tous les lieux par lesquels elle est passée deviennent sacrés. Nous nous exaltons et nous la contemplons dès que nous la voyons, même s’il ne s’agit que d’un fantasme.

Nous recherchons le moindre contact avec elle, et cela provoque une certaine nostalgie en nous. En effet, un sentiment de tristesse s’installe au plus profond de notre cœur.

C’est à ce moment-là que nous ressentons la véritable solitude, celle qui naît lorsque nous ne pouvons pas être avec la personne que l’on aime.

Cette maladie, la mélancolie de l’amour, a été chantée par les troubadours médiévaux, et continue de se répandre à travers le monde. Elle trouve sa source dans la seule chose qui pourrait en être le remède : l’être aimé.

La frustration de l’absence de réciprocité

A travers ce processus dans lequel nous ressentons un profond amour envers une personne qui ne nous aime pas, il est inévitable de ressentir de la frustration, à cause de nos attentes, de nos illusions et de nos fantasmes qui ne se réalisent pas comme nous l’avions prévu.

La non-réciprocité de l’amour se présente lorsqu’une personne que l’on aime ne nous correspond pas, ou lorsqu’une personne qui nous a aimé nous rejette et nous abandonne.

Dans les deux cas, le sentiment de frustration peut générer des problèmes, tant sur le plan physique que sur le plan psychologique, à cause de l’auto-destruction que génère le fait de maintenir éternellement des illusions et des espoirs insatisfaits.

coeur-gele

A quel moment perdons-nous l’espoir et le désir d’être avec quelqu’un ? La réponse à cette question ne peut nous être apportée que par des personnes qui ont déjà vécu cette situation. Mais la réponse et la résolution du problème est différente pour chacun d’entre nous.

Accepter la non-réciprocité

Tout ce processus de maturité et de connaissance de soi doit se conclure par l’acceptation.

Nous devons être capable d’assimiler et de comprendre que l’amour n’est pas contrôlable, qu’il ne dépend pas de notre volonté, et que l’autre personne ne peut pas le ressentir uniquement parce qu’elle en a envie.

“Il y a seulement de la malchance à n’être pas aimé; il y a du malheur à ne point aimer. »
-Albert Camus-

De la même manière, nous ne pouvons pas cesser de ressentir ce que nous ressentons tout simplement en le désirant. Nous pouvons juste observer la modification de la relation que nous vivons avec l’autre personne.

L’amour fait partie des ressorts spirituels de notre esprit, et ne peut pas être intellectualisé. C’est une jouissance profonde qui nous envahit et qui nous remplit de désir envers l’être aimé. A ce moment, rien n’importe plus que le bien-être de l’autre personne.

Seule la personne qui aime sait où sont ses limites. Elle sait, au fond d’elle-même, à quel moment elle devra accepter la réalité.

Lorsque le désespoir, le mal-être et la mélancolie ont été ressentis vivement par une personne, et qu’ils n’ont pas été réprimés, ils vont lentement mourir en elle, même si la non-réciprocité se maintient. Ce processus n’est pas une rupture, il s’agit simplement d’une évolution de la relation.

Se plaindre d’avoir aimé et de ne pas avoir été aimé en retour, c’est faire preuve d’une grande ingratitude, car le fait de savoir ce qu’est l’amour est l’un des plus grands bonheurs de la vie.

La puissance et l’intensité de ce sentiment permettent à notre âme de s’élever, et à notre personnalité de se forger.

“Quoi qu’il m’arrive dans la vie,

Je le ressens mieux plus cela me fait mal.

Mieux vaut avoir aimé et perdu ce qu’on aime,

que de n’avoir jamais connu l’amour. »

-Lord Alfred Tennyson-