Se lier à quelqu’un qui ne sait pas ce qu’il veut, c’est jouer avec le feu

12 juin 2017 dans Emotions 17 Partagés

Se lier à quelqu’un qui ne s’aime pas lui-même, qui vit des doutes, des insécurités, des peurs et des vides que les autres doivent temporiser, nourrir et remplir, peut être aussi dangereux qu’une chute dans le vide sans parachute. Car quiconque ne sait pas ce qu’il veut fait de l’amour un jeu mortel d’immaturité et d’irresponsabilité subtile.

Nous parlons ici de relations de couple : quand la plupart d’entre nous débutons une relation, nous aspirons à construire un lien heureux, digne et significatif. Nous voulons d’authentiques compagnons/compagnes de vie, des amant-e-s précieux-ses et des personnes matures, capables de construire un projet commun, solide et enrichissant. C’est ce que nous désirons au plus profond de nous-même, mais nous devons l’admettre, parfois la réalité est moins reluisante.

« Si tu veux savoir où tu vas, découvre d’abord ce que tu fuis. »

-Alexandre Jodorowsky-

Selon la docteure Sandra Murray, professeur de psychologie à l’Université de Buffalo et experte en relations de couple, les unions affectives qui sont caractérisées par l’insécurité personnelle peuvent devenir d’authentiques saboteur-se-s psychologiques. Et pire encore, ce type de dynamiques dans lesquelles l’un-e des deux ne sait jamais vraiment ce qu’iel veut, ne s’investit pas clairement dans l’engagement et qui doute de tout et de tou-te-s, est assez courant.

Ce que cette auteure explique, c’est que beaucoup de femmes débutent souvent des relations avec des hommes qui n’ont pas confiance en eux juste après une relation complexe et tourmentée avec un conjoint narcissique. Découvrir tout d’un coup quelqu’un qui, à première vue, ne semble pas autant centré sur lui-même, attire. Voir qu’il s’agit d’une personne qui se montre faillible, timide et peu sûre d’elle, peut les séduire grâce à toutes ces nuances plus humaines et même plus proches d’elles.

Mais, au fur et à mesure de la cohabitation et du quotidien de la relation, des arêtes aiguisées sont découvertes. Ce sont comme les pointes d’un iceberg complexe qui surgit tout d’un coup et contre lequel nous nous cognons irrémédiablement, nous retrouvant à nouveau dans une dimension froide, distante et même destructrice

Nous allons vous en parler.

Les conséquences des liens avec une personne insecure

Dans un premier temps, comme nous l’avons signalé, cette insécurité peut sembler attirante. Il y a quelque chose de charmant, de doux et même de séduisant dans ces profils qui se montrent vulnérables, qui admettent leurs craintes, leurs doutes et leur limites. Et même, il ne manque pas de gens qui tombent amoureux de ces personnes en pensant qu’ils peuvent les changer, qu’ils peuvent agir comme des sauveurs en leur apportant de la sécurité et de la tempérance pour leur redonner l’équilibre et annuler leurs peurs.

Mais, que ce soit bien clair. Dans les relations de couple, personne ne peut ni ne doit agir comme un-e sauveur-se, comme un-e héros/héroïne qui résout les faibles estimes de soi, comme le/la magicien-ne qui transforme les peurs profondes ou comme le/la responsable courageux-se des attitudes qui limitent. C’est très simple : nous ne pouvons pas changer une personnalité d’un jour à l’autre, et même jamais. Un tel travail, un tel exploit implique uniquement le propriétaire de ces territoires intimes et privés où se trouvent l’insécurité et l’immaturité émotionnelle.

D’autre part, les conséquences dont on peut souffrir lorsqu’on se lie avec une personne peu sûre d’elle sont multiples et très variées. Nous vous en parlons ici.

L’insécurité personnelle dans l’amour laisse des séquelles

Nous disions au début de cet article que, parfois, il y a des gens qui se sentent attirés par une personne peu sûre d’elle à la suite d’une relation avec un profil narcissique. Aussi curieux que cela paraisse, le narcissisme et cette insécurité plus extrême et toxique au niveau affectif ont des modèles de comportements très similaires et ne provoquent pas des blessures si différentes.

  • Les personnes peu sûres d’elles sont caractérisées par une nécessité constante d’approbation et de reconnaissance extérieure. N’oublions pas que quiconque ne sait pas ce qu’il veut a une estime de soi en danger. C’est comme s’il était la roue d’un vélo qui crevait tout le temps, et qu’il devait la démonter et la regonfler en permanence.
  • Un autre aspect courant a un lien avec les comportements erratiques et capricieux, les forts hauts et bas émotionnels et le changement constant dans les objectifs personnels. Vivre avec un conjoint pas sûr de lui et immature, c’est comme offrir son cœur à quelqu’un qui ne sait pas en prendre soin, qui n’y accorde pas d’intérêt et qui tout d’un coup en a besoin comme l’air qu’il respire.
  • Le besoin de contrôle est aussi un trait courant. Ce manque de sécurité personnelle donne souvent lieu à la méfiance, au doute du lien du couple, à la crainte de l’abandon, de la trahison et de la tromperie. D’où le fait qu’il est fréquent de passer par des périodes dans lesquelles on ressent le besoin de contrôler quasiment chaque pas du conjoint.

Comme nous le voyons, se lier à une personne qui n’a pas beaucoup investi dans sa croissance personnelle, qui est faite de peurs et qui est incapable de s’engager de manière ferme et saine dans un projet de couple, peut être la pire des décisions.

Lisez : Comment peut-on améliorer la communication au sein du couple ?

Que faire si l’on vit avec une personne peu sûre d’elle ?

L’insécurité personnelle a des degrés, il est important de le savoir. Il y aura des personnes qui en seront pleinement conscientes et qui essaieront de la gérer, la temporiser dans la mesure du possible. Il y en a d’autres qui sont loin de s’en rendre compte, de l’accepter et qui s’en défendent avec une armure d’épines. Quiconque s’en approche trop est condamné-e à souffrir. Quand l’être fragile et délicat qui se trouve à l’intérieur reste sain et sauf…

« Généralement, les personnes ont peur de l’amour car elles craignent les choses dont elles savent qu’elles vont les transformer. »

-Pablo Picasso-

Ainsi, la première étape à franchir si nous sommes lié-e-s à une telle personne, c’est de réussir à lui faire accepter sa responsabilité, qu’elle soit capable de voir ce comportement de manque d’assurance comme l’origine du manque de satisfaction dans le couple.

D’autre part, il faut essayer de conserver son style de vie et de ne pas se plier aux besoin de l’autre. Ainsi, on ne perd pas son souffle en gonflant sa faible estime de lui/d’elle-même, et on ne monte pas dans ces grandes roues émotionnelles, où un jour nous sommes des motifs d’adoration et d’autres jours, une personne sans intérêt.

Souvenons-nous que l’amour sage n’est pas inconstant, que quiconque aime vraiment sait bien ce qu’il doit soigner et ce pour quoi il doit lutter. Dans une relation saine, l’insécurité permanente ne vaut pas. Aimer à moitié un jour et complètement le lendemain, non plus. Permettons-nous, alors, de vivre un amour courageux, digne, coloré et enrichissant.

Lisez aussi : Si l’amour vous coupe les ailes, ce n’est pas de l’amour, c’est de la dépendance

Images de Lora Zombi

A découvrir aussi