Sagesse orientale : fond et arrière-fond

27 mars 2018 dans Développement personnel 75 Partagés
bouddha

Le fond et l’arrière-fond sont des concepts qui apparaissent dans plusieurs philosophies orientales. L’un de ces aspects a donné lieu à ce que l’on appelle la « psychologie de la connaissance de soi ». Les différents niveaux de conscience y ont une grande importance, ainsi que la façon dont ils interagissent. Ces philosophies considèrent qu’en conquérant ces niveaux de conscience, on peut atteindre l’état de bien-être.

Même s’il ne s’agit pas d’un point de vue scientifique à strictement parler, sa coïncidence avec les savoirs occidentaux interpelle. Surtout lorsque beaucoup de ces concepts comme le fond et l’arrière-fond sont millénaires. Il est donc curieux de voir qu’ils s’ajustent en grande mesure aux écoles psychologiques développées par le monde occidental.

« La conscience est la voix de l’âme ; les passions, celle du corps. »

William Shakespeare

Aussi bien là-bas qu’ici, la conscience occupe une place primordiale. L’objectif final en Orient et en Occident est d’atteindre un état de conscience élevé. Implicitement, on partage l’idée selon laquelle l’ignorance est source d’erreurs et de malheur. Par conséquent, le bien-être se trouverait à travers la connaissance de soi et son expression se ferait à travers la conscience. Mais examinons cela plus en détails.

Les formes et la vie

Pour la dénommée « psychologie de la connaissance de soi », le monde des formes est le monde apparent. Il est lié à la vie quotidienne. À ce que nous voyons et percevons au quotidien. Les objets, les lieux et les situations que nous devons traiter en permanence. Il correspond à ce que nous appelons « perception » en Occident. Le contact avec la réalité à travers les sens.

bouddhiste devant un arbre

Ce point de vue oriental dit que nos comportements habituels s’inscrivent dans cette dimension. Ce que nous sommes habitués à montrer au monde. Nos routines et la façon dont nous nous lions avec les autres au quotidien. Le monde des formes est trompeur parce qu’il ne laisse voir que la superficie. La perception en Occident est également vue comme un niveau de connaissance primaire qui peut facilement conduire à l’erreur.

Le fond, une région grise

Selon les Orientaux, le fond correspond à une zone de notre être où résident les contenus inconscients. C’est là, plus particulièrement, que l’on retrouve des aspects très problématiques comme les complexes et les phobies. Il correspond à ce que nous dénommons, en Occident, le « préconscient ». C’est-à-dire tout ce que nous devinons à propos de nous-mêmes mais ne connaissons pas consciemment.

Certaines philosophies d’Orient disent que le fond abrite des vibrations très denses. Celles-ci ont des répercussions sur la façon dont nous nous percevons et nous lions aux autres. Elles conditionnent une bonne partie de notre comportement. C’est là qu’habite la plus grande partie de nos peurs, de nos angoisses et de nos susceptibilités. Et tout cela ne peut être surmonté qu’à travers la connaissance de soi.

L’arrière-fond, le monde de l’inconnu

Ce point de vue des Orientaux signale que l’arrière-fond est la région la plus profonde et la plus méconnue de tout être humain. Cependant, c’est là que résident une force d’obscurité et une force de lumière. Tous les vices et les défauts se trouvent dans la zone obscure et, dans la zone de lumière, nous retrouvons les plus grandes vertus de chaque être humain.

lever de soleil

Par conséquent, c’est dans l’arrière-fond que nous retrouvons les raisons les plus profondes de notre comportement. Les défauts représentent une force qui limite notre croissance. Ils opèrent comme une énergie imperceptible qui nous pousse à agir de façon destructive ou auto-destructive, sans que nous sachions pourquoi ou comment.

De leur côté, les vertus sont celles qui émergent à certains moments, constituant ainsi une preuve de notre grandeur. Le concept d’arrière-fond correspond à ce que nous connaissons, en Occident, sous le nom « d’inconscient ».

Fond et arrière-fond : la conscience

Ce point de vue affirme que lorsqu’on parvient à établir une harmonie ou une coïncidence entre le fond et l’arrière-fond, la conscience émerge. Elle est le fruit de la connaissance de soi et permet aux plus grandes valeurs de l’être humain d’atteindre leur plénitude. Elle correspond à la plus grande réalisation de la vie et, par conséquent, au bonheur.

Le fond et l’arrière-fond sont les niveaux de conscience à travers lesquels nous nous déplaçons habituellement. Lorsqu’ils entrent en harmonie, des valeurs comme l’amour, la sincérité, la compréhension, le courage, l’humilité, la spiritualité, la fraternité et bien d’autres se développent. En somme, toutes ces valeurs qui sont extrêmement constructives pour soi-même et pour les autres.

visage

Il est intéressant de voir à quel point les Orientaux accordent une grande valeur à la sagesse préconsciente et inconsciente, c’est-à-dire celle qui habite dans le fond et l’arrière-fond. Ce n’est pas la raison pure qui conduit à la vérité et au bien-être. C’est plutôt la raison appliquée à tout ce que nous avons appris, qui reste présente dans ces zones grises et obscures qui nous habitent.

Enfin, en Orient, une grande valeur est également donnée à l’une des maximes qui a fondé la culture occidentale : « Connais-toi toi-même« . Même si nous sommes séparés par de grandes distances et par de grandes dissonances dans le temps, beaucoup d’aspects et de conclusions se ressemblent.

A découvrir aussi