Sacrifices en amour : un comportement qui use

· 14 novembre 2018
Certaines personnes pensent que plus elles se sacrifient pour l'autre, plus elles lui prouvent leur amour. Mais cette attitude est-elle saine ?

Des sacrifices, mais avec modération. Dans une relation de couple, les sacrifices continus ne mènent pas à un amour plus grand ou plus romantique. En fait, c’est tout le contraire. Les renoncements constants usent et abîment. Ils nous éloignent de nous-mêmes jusqu’à nous transformer en une autre personne. Dans une relation affective, il y a quelque chose de plus important que les sacrifices. Ce sont les engagements.

« Quand on vous piétine, souvenez-vous de vous en plaindre ». Dans le cas où vous ne le feriez pas, la personne en face de vous s’habituera sûrement à vous piétiner. Pourquoi? Parce qu’elle pensera que cela ne vous blesse pas. Nous pourrions reprendre cette même idée pour l’appliquer aux liens de couple. Nous pouvons tous nous sacrifier pour l’autre personne à un moment donné; en fait, c’est parfaitement normal et compréhensible.

Cependant, personne ne doit oublier que tout sacrifice a un prix. Tout renoncement fait du mal. Chaque changement de plan de dernière minute est désagréable. Chaque demi-tour ou virage effectué dans notre cercle vital, pour l’autre personne, est difficile. Ce peut être douloureux mais nous le faisons quand même, avec tout notre cœur. Parce que nous sommes engagés dans un même projet.

Or, si l’autre personne n’apprécie pas ou n’est pas consciente de ce coût émotionnel (et personnel) qu’implique chaque sacrifice, cela veut dire que nous sommes sur la mauvaise voie. La confiance disparaîtra à petit feu jusqu’à ce que les reproches éclatent. Les fantômes de chaque renoncement finiront par nous hanter et nous faire du mal car les morceaux de notre être, abandonnés sur le chemin, ne reviendront pas. Ils seront perdus pour toujours.

L’abnégation sans frontières dans les relations de couple n’est pas très saine. Le fait de céder et de se priver constamment est une façon triste de ruiner son estime de soi et de créer un substitut d’amour aussi douloureux qu’indigeste.

« Si rien ne nous sauve de la mort, que l’amour nous sauve au moins de la vie. »

-Pablo Neruda-

sacrifices en amour

Sacrifices en amour : où se trouve la limite ?

On dit souvent que les grandes amours, comme les grandes réussites, requièrent des sacrifices. Et nous ne pouvons pas le nier. En fait, si nous sortions dès maintenant dans la rue pour parler à des couples, beaucoup nous parleraient des renoncements faits pour l’autre personne. Des renoncements qui ont marqué un changement dans leur vie et qui en ont sans doute valu la peine. Car oui, désormais, ces couples profitent d’un présent heureux.

Cependant, il y a des sacrifices qui ne sont pas acceptables. Beaucoup continuent de croire que plus le renoncement fait pour l’autre est grand, plus la relation sera authentique et romantique. Dans ces cas, c’est comme si l’amour était une espèce d’ancien dieu atavique que nous devrions honorer. Ou une entité pour laquelle nous devrions nous sacrifier.

Il est nécessaire de comprendre que tout n’est pas admissible. En matière d’affection, il ne faut pas s’immoler car les sacrifices en amour ne doivent pas être synonymes d’abnégation. Nous ne devons pas mettre en place un bûcher afin d’y jeter nos propres valeurs, notre identité et le cœur de notre estime de soi. Il y a des limites, des barrières de contingence qu’il est nécessaire de connaître.

La disposition au sacrifice vaut mieux que le sacrifice continu

Les psychologues Van Lange, Paul AM, Rusbult et Caryl E. Drigotas, ont réalisé une étude très intéressante qui est parue dans le Journal of personality and social psychology. Ils ont démontré que l’une des variantes prédites par l’engagement, la stabilité et le bonheur du couple était la disposition au sacrifice.

  • En d’autres termes, une personne n’a pas besoin que son conjoint soit constamment en train de faire des renoncements pour lui/elle. Ce qui est important, c’est de savoir que le moment venu, lors d’une circonstance ponctuelle et extraordinaire, l’être aimé sera capable de faire ce sacrifice.
  • Savoir que nous pourrons compter sur ce soutien inconditionnel et absolu de l’autre personne est ce qui nous confère une véritable sécurité et satisfaction.

Sacrifices en amour et dettes émotionnelles

Nous savons tous que l’amour implique un engagement. Nous sommes aussi conscients que parfois, nous sommes obligés de faire des sacrifices pour que cette relation ait un futur. Qu’elle se consolide comme nous le souhaitons. C’est donc le moyen d’atteindre un objectif. Les gains dépassent les pertes et nous réalisons cet acte en toute sécurité et liberté car nous comprenons que cela constitue un investissement pour notre couple.

Or, parfois, le sacrifice en amour peut se transformer en dette. En fait, certains l’utilisent comme une extorsion émotionnelle: « avec tout ce que j’ai fait pour toi, dire que tu n’est pas capable de renoncer à cela… », « j’ai laissé tellement de choses derrière moi pour rester avec toi et maintenant tu agis comme un égoïste ».

Cet aspect, celui des dettes, est un détail que nous ne pouvons pas mettre de côté à cause de son essence ténébreuse. Car certaines personnes comprennent l’amour en des termes absolus et extrêmes: je te donne tout mais tu me dois tout aussi. Ce sont ces situations qui nous obligent à sacrifier notre identité pour faire du « moi » un « nous ». En faisant cela, nous perdons toute notre dignité.

sacrifices en amour

 

Pour conclure, les sacrifices en amour doivent être justes, ponctuels et justifiés. Souvenons-nous: en matière d’affection, nous n’avons aucune raison de mettre la personne que nous sommes de côté. Nous ne devons pas effacer ce à quoi nous accordons de l’importance ou ce qui nous définit.

Nous pourrons faire beaucoup de choses pour la personne aimée, et même effectuer plusieurs renoncements… Cependant, il existe des barrières rouges infranchissables. Comme celle qui consiste à céder face à un chantage.Ou à nous transformer en une personne que nous ne sommes pas.