8 règles de Schopenhauer pour être heureux

· 24 septembre 2018

Les règles de Schopenhauer pour être heureux sont nés des théories du philosophe allemand connu pour son pessimisme. Ses idées tournaient autour d’une théorie précise. Les personnes vivent dans l’un des possibles mondes où le bonheur n’est rien d’autre qu’une illusion artificielle.

En fait, après la mort du philosophe, un manuscrit a été découvert au milieu de ses notes et objets personnels. Il portait le nom de Die Kunst, glücklich zu sein. En français, cela ressemblerait à L’art d’être heureux. Curieusement, en dépit des idées pessimistes que l’auteur a défendues toute sa vie, il avait développé et énuméré, dans ces notes, une série de règles qui permettaient d’éviter une souffrance superflue et, de cette façon, d’atteindre un certain état de bonheur.

1. Évitez les comparaisons pour ne pas tomber dans l’envie

La première des règles de Schopenhauer pour être heureux consiste à éviter le sentiment d’envie. Selon lui, l’envie est une émotion extrêmement négative et la ressentir nous plonge dans un état constant d’insatisfaction.

Ceci nous éloignera du bonheur car nous ferons des comparaisons qui nous placeront à un échelon inférieur. Par conséquent, pour éviter cette souffrance, nous devons limiter ces comparaisons car chaque personne est différente et nous devons accepter la situation de chacune.

être heureux

2. Ne pas se préoccuper des mauvais résultats

Un autre règle de Schopenhauer nous conseille d’accepter l’échec lié aux mauvaises décisions que nous avons prises dans le développement d’un projet. Le philosophe nous invite à faire le plus d’efforts possibles à chaque instant afin de ne pas nous sentir mal pour un mauvais résultat. Nous aurons donné le meilleur de nous-mêmes pour l’atteindre, alors aucune raison de culpabiliser.

3. Suivre notre instinct à chaque instant

Schopenhauer était conscient que certaines personnes sont très créatives et que d’autres sont très logiques. Certaines sont plus favorables à l’action et d’autres sont plus propices à la contemplation. En définitive, cette règle pour le bonheur nous apprend à nous laisser guider par notre instinct: nous pourrons ainsi être nous-mêmes et mieux nous connaître.

4. Ne plus dépendre des autres pour être heureux

La quatrième règle de Schopenhauer pour être heureux nous explique une chose très simple: le bonheur doit seulement dépendre de nous. Nous ne pourrons donc pas être déçus par d’autres personnes et leurs décisions, qui échappent à notre contrôle, n’affecteront pas notre humeur.

5. Ne pas surestimer nos désirs

Être conscients de nos limites et ne pas nous laisser porter par des désirs irréalisables nous permettra de ne pas nous sentir mal lorsque nous ne pourrons pas les réaliser. Réfléchissons à la situation dans laquelle nous nous trouvons et aux objectifs que nous pouvons atteindre. Nous pouvons rêver, bien sûr, mais des pensées adaptées à nos possibilités nous feront nous sentir beaucoup mieux.

6. Contrôler nos attentes

Parmi les règles de Schopenhauer, nous retrouvons la suivante: nous pouvons apprendre à ajuster nos attentes et nos désirs. En faisant cela, nous pourrons éviter que des attentes exagérées par rapport à un projet ou une personne ne soient la source d’un état de malheur. En définitive, il s’agit d’avoir une vision plus réaliste de notre vie. Nous devons savoir affronter les obstacles d’une manière plus adéquate.

7. Valoriser ce que nous avons

Au moment d’être heureux, il sera essentiel de savoir regarder au-delà de nos possessions matérielles. Cela ne nous évitera pas seulement de sombrer dans l’envie, comme nous le commentions dans le premier point, mais nous aidera à valoriser ce qui a réellement de l’importance dans notre vie. Ainsi, nous pourrons vivre de meilleures relations avec nos amis ou nos proches lorsque nous leur donnerons toute l’importance qu’ils méritent.

être heureux

8. Soyez plus attentifs au présent

La dernière règle de Schopenhauer pour atteindre le bonheur est liée au temps que nous passons à songer au passé et au futur. Nous perdre en nous plongeant dans les problèmes du passé ne nous apportera rien de bon. Nous devons accepter que les décisions que nous avons prises ne peuvent plus être changées.

Par ailleurs, passer trop de temps à imaginer notre futur pourra nous rendre malheureux lorsque nous réaliserons que nos attentes et désirs ne deviennent pas réels. Profitons donc du cadeau que le présent nous apporte réellement.